Le personnage de Jésus a-t-il vraiment existé?

Peinture de Rembrandt représentant Jésus en homme tout simple - Tête du Christ (1648) conservé à la Gemäldegalerie de Berlin - wikicommons

Par : pasteur Marc Pernot

Question d’un visiteur :

Bonjour,

Voilà, je me pose une question:

Le personnage de Jésus a-t-il vraiment existé? Car des mythes égyptiens, indonésiens comme celui de Horus (qui ressemble étrangement à celle du Christ) reprennent une bonne partie de nos écrits Bibliques. De plus, ces mythes existent depuis 2 à 3 milles ans av-JC.

Auriez-vous l’amabilité de me répondre, car cette découverte m’atteint personnellement et spirituellement.

Merci d’avance.

Réponse d’un pasteur :

Bonjour

Je crois qu’il faut distinguer entre l’existence historique de Jésus et ce qu’on en a raconté.

Que Jésus ait effectivement existé, cela ne me semble pas poser beaucoup de doutes. Pas plus que pou l’existence de Socrate, Aristote, ou César. Les historiens ne se battent plus vraiment sur cette question. Sauf quelques personnes qui semblent avoir des présupposés hostiles contre la foi chrétienne. Ce qui peut se comprendre (chacun son truc), mais cette opposition serait à mon avis plus intéressante en proposant des arguments théologiques, philosophiques ou éthiques que de nier son existence.

Bien entendu, il n’y a pas de « preuve » que Jésus ait existé, d’autant plus que de son vivant il n’est apparu que comme un petit agitateur dans un coin éloigné de l’immense empire romain, ce qui n’a pas dû faire la une des  journaux à Rome (si je puis dire).

La question de l’existence de l’homme Jésus est plus que vraisemblable. Par contre, la question est de savoir si tout ce qu’on dit de lui dans l’Evangile est effectivement vrai ?

Sur ce point, tout dépend de ce que l’on entend par vrai. Par exemple l’Évangile raconte que Jésus a marché sur l’eau. Je pense que ce n’est pas « vrai » au point de vue physique, mais que c’est « vrai » et même fondamentalement vrai sur le plan théologique, spirituel et existentiel. De sorte qu’aucun chrétien n’attend de Jésus-Christ qu’il l’aide à se passer de bateau pour aller en Angleterre, mais tous, nous pouvons témoigner que véritablement, le Christ nous aide à avancer sans être englouti dans les difficultés de toutes sortes. Et le fait de présenter cette vérité spirituelle sous la forme d’une chose impossible à faire physiquement est intéressant : cela affirme que cette sorte de « résilience » n’estpas le résultat d’une simpel sagesse humaine mais quelque chose de plus que ce que l’homme serait capable d’accomplir. Et j’ai connu bien des personnes âgées, bien des personnes aussi ayant traversé des moments de catastrophe terrible qui m’ont porté le témoignage que sans la foi ils ne s’en seraient pas sortis.

Du point de vue historique, on pourrait donc dire que l’on en a « rajouté » sur le compte de Jésus, avec bien des miracles, une naissance miraculeuse et sa résurrection etc… Pour ma part, je lis donc beaucoup de choses dans l’Evangile au sens figuré. Il faut en effet savoir qu’à cette époque, il n’y avait pas le même rapport à la vérité factuelle au sens matériel du terme qu’aujourd’hui dans les journaux. Ce n’était pas alors un « mensonge » que de broder largement, ou de raconter une histoire inventée dans le but de faire comprendre quelque chose. C’est la même chose avec la peinture pour nous aujourd’hui. Quand Van Gogh peint des champs de blés qui semblent danser ce n’est pas un mensonge mais sa façon de rendre son expérience de vision d’un champ de blé bien réel.

Il faut donc évidemment lire les Evangiles avec une attitude critique du point de vue de l’historicité des événements. Rechercher leur valeur spirituelle et théologique plus qu’historique. Il n’y a rien d’impossible ni d’étonnant qu’un certain nombre de légendes classiques soient reprises par les auteurs de ces textes sur Jésus afin de dire ce qu’il leur avait apporté d’exceptionnel. Comme vous le dites, cela se faisait.

Cela dit tout n’a pas été inventé, et je crois bien qu’il y a en dessous de tout ça des événements réels d’un Jésus bien réel, qui a été charpentier fils de charpentier, probablement à Nazareth, homme plutôt érudit à la synagogue mais aussi avec une certaine culture en philosophie grecque, qui s’est fait baptiser par son cousin puis a pris son indépendance, est devenu rabbi itinérant suivi en cela par quelques dizaines de disciples qui l’on finalement lâché quand il a été arrêté comme agitateur politique, puis exécuté par les Romains. Qu’il y ait eu des guérisons sur son passage n’est pas invraisemblable, comme vous le dites, c’était assez usuel et ne convainquait pas ses opposants.

Bonne réflexion.

pasteur Marc Pernot

Print Friendly, PDF & Email

Vous aimerez aussi...

2 réponses

  1. bernet dit :

    jesus n a jamais existé c est juste le symbole du soleil transformé en etre humain les 12 apotre represente les 12signe du zodiaque. la religion est basée sur l astrologie toutes les religions.

    • Marc Pernot dit :

      Les 12 signes du zodiaque viennent en tout cas d’une réalité toute simple, source de la symbolique du nombre 12, semble-t-il. Autrefois, il était fréquent de compter en base 12 (les œufs se vendent ainsi souvent encore ainsi). Pourquoi 12 ? Parce qu’il est facile de compter en opposant le pouce sur les phalanges des 4 doigts de la main qui n’écrit pas : 4 doigts de 3 phalanges = 12. Et cela permet tranquillement d’écrire le chiffre ou de mettre les œufs un à un dans le panier de l’autre main. C’est pourquoi aussi la base 10 a du sens, comme les deux mains pleines de doigts.
      Sinon, ni le 12 ni les « signes » du Zodiaque ne sont inscrits dans le ciel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *