Le mariage seulement en mairie, est-il valable moralement devant Dieu?

Par : pasteur Marc Pernot

Illustration : un couple - Image: 'john ho photography/Malaysia wedding photographer/KL wedding photographer' by John Ho Photography https://creativecommons.org/licenses/by-nc/2.0/ http://www.flickr.com/photos/125201590@N05/37757948786

Question d’un visiteur :

Monsieur le pasteur,
Nous voudrions nous marier mais ce ne serait pas très facile d’organiser pour l’instant une cérémonie religieuse.
Le mariage seulement en mairie, est-il valable moralement devant Dieu?
merci

Réponse d’un pasteur :

Bonjour

Dieu n’est pas tellement bureaucrate, vérifiant la date du visas et que le bon coup de tampon a bien été donné. Dieu regarde au cœur. Il peut donner sa bénédiction à qui ouvre son cœur, et cela peut tout à fait être dans l’intimité, quand deux personnes s’engagent mutuellement pour leur vie entière. Et quand l’aide de Dieu est espérée : il ne demande pas mieux que de la donner.

À quoi sert alors la cérémonie à l’église ?
Parce que c’est nous, humains, qui avons besoin de signes pour nous ouvrir à l’Esprit de Dieu, nous avons besoin de gestes, de temps, de paroles pour que notre être tout entier intègre cette dimension essentielle mais invisible de l’engagement et de la bénédiction.

Cette cérémonie est aussi un témoignage que le couple offre à leurs familles et à leurs amis et une humilité demandant leur aide.

À l’inverse, un mariage qui se limiterait à la dimension civile sans avoir de dimension religieuse pourrait être interprété par l’entourage comme un témoignage du couple disant qu’ils n’ont rien à faire de Dieu. Mais c’est vrai qu’il y a d’autres occasions pour témoigner de sa foi, alors tout n’est pas perdu.

C’est donc à mon avis très utile de faire cette cérémonie religieuse et d’associer les différentes dimensions du mariage : intime, social, familial, spirituel. Mais la cérémonie n’est pas indispensable aux yeux de Dieu.

C’est d’ailleurs ce que répond Jésus à propos du sabbat (mais c’est le même sujet) : la religion est faite pour l’homme et non l’homme pour la religion.

Bonne route à vous deux, avec la bénédiction de Dieu.

Avec mes amitiés fraternelles

pasteur Marc Pernot, église protestante de Genève

Print Friendly, PDF & Email

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *