La sexualité occidentale n’a pas de règles précises. La confusion est totale, résultat: mariage pour tous.

Par : pasteur Marc Pernot

deux personnes se tiennent par la main - Photo by Brooke Cagle on Unsplash

Question d’un visiteur :

La sexualité occidentale n’a pas de règles précises que cela soit pour l’homme que pour la femme. La confusion est totale, résultat: mariage pour tous. Oú sont les repères pour la femme et pour l’homme?

Réponse d’un pasteur :

Bonsoir,

C’est vrai que le Christ n’est pas très moraliste. Il condense l’essentiel dans le fait d’aimer Dieu de tout son être, de l’aimer avec intelligence (ajoute-t-il), et d’aimer notre prochain comme soi-même.

Cela ne veut pas dire qu’il n’y a pas de règles précises. C’est même bien plus exigeant que cela, dans un sens. Cela veut dire que chaque personne est appelée à chercher directement auprès de Dieu un éclairage, d’ouvrir les yeux par soi-même, de réfléchir avec intelligence et l’aide de l’Esprit Saint, et de discerner par soi-même ce qui est le plus juste possible dans notre situation particulière. De chercher en sincérité quelles règles précises seraient justes de considérer. Au minimum, cette règle de l’amour du prochain nous impose le respect de l’autre, car le respect est la base de la base de l’amour. De chercher ce qui aidera l’autre à s’épanouir dans ce qu’il ou elle est, dans sa spécificité, et non selon notre propre fonctionnement.

C’est effectivement la grande liberté du chrétien, car nous sommes ainsi en responsabilité sous la grâce et le pardon de Dieu. Mais cette liberté n’est pas un prétexte pour faire n’importe quoi.

Evidemment que cette liberté est pour l’homme comme pour la femme !!! En Christ, cette distinction n’a pas lieu d’être (il n’y a plus ni homme ni femme, ni employé ni patron, ni juifs ni grec…).

Cette liberté, cette ligne directe de chaque homme, femme, enfant avec son Dieu, cela chagrine évidemment les personnes qui pensaient comme leur gloire de dirriger la vie des autres et de leur dire ce qu’ils devraient faire, se mettant ainsi à la place de Dieu lui-même. Le Christ le savait, bien entendu, car cela est très humain, cela existe même chez certains animaux qui veulent prendre le commandement de leur meute ou de leur harde. Jésus nous aide à ne pas être comme cela en racontant une petite parabole essentielle :
“Pourquoi vois-tu la paille qui est dans l’oeil de ton frère, et n’aperçois-tu pas la poutre qui est dans ton oeil? Ou comment peux-tu dire à ton frère: Laisse-moi ôter une paille de ton oeil, toi qui as une poutre dans le tien? Hypocrite, ôte premièrement la poutre de ton oeil, et alors tu verras comment ôter la paille de l’oeil de ton frère.” Matthieu 7:3-5.

Je n’ai pas l’impression que vous soyez vous-même homosexuel, d’après ce que vous dites. Je vous conseillerais donc de vous préoccuper de vivre vous-même votre vie le mieux possible, et de laisser les personnes concernées vivre leur vie, avec au moins les mêmes droits et devoirs que vous-même. En cette circonstance, leur liberté ne vous empêche en aucune façon le fait d’avoir la vôtre de vivre votre couple de la plus belle façon qui soit.

Dieu vous bénit et vous accompagne.

par : Marc Pernot, pasteur à Genève

Print Friendly, PDF & Email

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *