Jesus disait de donner avec joie est-ce nécessairement de l’argent ? Doit-on donner la dîme ?

Vous aimerez aussi...

4 réponses

  1. Sim dit :

    Bonjour Pasteur,
    Réflexion intéressante. Cependant, quid des passages de l’ancien ou nouveau testament qui parle de la dîme ou simplement de donner ? J’ai l’impression que vous n’adressez pas vraiment la question.

    • Marc Pernot dit :

      Quand Abraham donne la dîme à Melchisédek, c’est de sa propre initiative, par générosité du cœur, mais sans aucun ordre.
      Dans le livre du Lévitique, il est question d’une dîme, cela fonctionne comme un impôt, comme nous en avons dans nos pays, sauf que c’est maintenant bien plus juste que cela, c’est en général un impôt qui est plus élevé pour les plus riches.
      Ensuite, Jésus dit que notre aumône devrait être libre et secrète, donc sans aucune obligation par l’église. Bien sûr. Quand Jésus parle de la dîme c’est plutôt pour critiquer les intégristes de l’époque qui adoraient ce système.
      C’est pourquoi, je ne pense sincèrement pas que cette sorte de taxe religieuse soit fidèle à l’évangile, mais trouve plutôt sa racine dans la cupidité des hommes. C’est à chacun de voir ce que sa conscience, éclairée par l’Esprit, lui indique de donner, comment, à qui. Le don est alors une grâce, pour l’œuvre aidée, pour le pauvre secouru, mais aussi pour le donateur dont la foi a librement produit des fruits de grâce, c’est à dire sans aucune obligation. Pour la beauté du geste. Pour la joie de faire du bien. Et sans idée de mérite (Dieu ne l’aimerait pas moins s’il ne donnait pas, et Dieu ne l’aimera pas plus s’il donnait puisque Dieu l’aime déjà de toute la force de son amour).

  2. Towon Eben-Ezer KPAN dit :

    La Bible déclare : « Ce qu’un homme aura semé il le moissonnera aussi. » Et il est écrit : que celui qui ne travaille pas ne mange pas non plus.

    • Marc Pernot dit :

      Dans la Bible il est écrit aussi que Jésus a dit “Vous avez reçu gratuitement, donnez gratuitement.” (Matthieu 10:8)

      Et heureusement que l’enfant qui ne travaille pas peut boire le lait de sa mère, que le handicapé peut être aidé, que celui que ne travaille pas le jour du Sabbat peut néanmoins manger ce jour là…

      Comme quoi, la Bible est un livre pluraliste et complexe que l’on ne peut pas utiliser en tirant un seul verset hors de son contexte et sans le mettre en tension avec d’autres passages. Cela rend ces écritures si fécond pour celui qui accepte de se poser des questions, avec l’aide de Dieu.

      Cela dit, bien sûr que les personnes travaillant pour l’église ont besoin d’un salaire pour pouvoir manger et vivre. Jésus aussi avait besoin de la générosité de Marthe, par exemple, pour avoir un toit, se reposer et manger.

      Mais en ce qui concerne la dîme, c’est autre chose. Le don est une question de générosité personnelle. Pour le reste, si une personne ne donne rien, l’évangile lui sera bien entendu annoncé. C’est ainsi que l’évangile lui est annoncé gratuitement, et si elle fait un don, ce sera alors gratuitement qu’elle donnera, pas parce que ce serait indiqué.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *