Maintenant cela va bien mieux, je vais à l’église, où je suis suivie par une personne formidable.

Par : pasteur Marc Pernot

Une main se tend vers un jeune citron sur l'arbre - Photo by Chandra Oh on Unsplash

Question d’un visiteur :

Bonsoir Marc ,

Je sais pas si vous vous souvenez de moi et de mon histoire, je voulais vous tenir au courant de la suite : j’en ai parlé a dieu avant lui, demandé son avis 😅 , j’ai persévéré et je continue à persévérer et maintenant je suis amie avec dieu, les choses horrible que je voyais en dieu bah comme vous l’aviez dit, ça commence a se dissiper comme une aube, comme vous l ‘aviez dit. Maintenant, je vais a l’église, j’y suis suivie par une personne formidable et je sais que c’est dieu qui me l’a mise sur mon chemin, et aussi incroyable que ça puisse paraitre je lis la bible .

Bon, c’est sur qu’il y a des jours où c’est dur mais surtout, ce que je voulais c’est avoir la relation avec Dieu. Ça ira maintenant grâce a dieu et pour jésus christ.

J ‘avais juste envie de vous le dire, voilà je me sens en peu mieux et en paix, j’espère vraiment ça va continuer ainsi.

Cordialement,

Nnn 😇

Réponse d’un pasteur :

Chère Nnn,

Merci pour ces excellentes nouvelles.

Je suis ravi pour vous que vous avanciez bien. Franchement. La relation à Dieu, la Bible, le courage de chercher à la fois dans son cœur personnellement et en partie avec d’autres aussi, une paix qui grandit : c’est parfait. Je pense que cela devrait avancer, pas à pas, comme une aube qui se lève ou comme un arbre, un bel arbre qui pousse, et grandit, portera du fruit en son temps, à votre rythme.

La seule chose qui m’inquiète un peu, c’est cette église qui vous fait suivre par une personne. Tant mieux que vous ayez une personne sympathique pour vous accueillir, mais je vous conseille de ne rien confier de personnel, ni sur vous ni sur votre foi, ni de prier avec cette personne. Ce serait très intrusif d’oser même vous poser des questions là dessus. Je vous dit cela car j’ai entendu bien des personnes avoir été manipulées ainsi, on parle alors d' »abus spirituel », d’emprise sur la personne, et c’est le risque de devenir de plus en plus captive des idées, de la foi, de la pratique de la communauté, de moins en moins libre et indépendante, au point que ces personnes se mettent à culpabiliser si elles manquent un rendez-vous, se sentent obligées de les multiplier « librement » (hum). Evidemment que ces personnes assignées pour suivre les personnes sont très sympathique, cela fait partie intégrante du système et cela ne « marcherait » pas sans cela. Je ne dis pas que cette église (je ne sais même pas quelle sorte d’église est-ce) ou cette personne fonctionnent ainsi mais ça ressemble tellement à ces pratiques que le risque est très présent.

C’est en ligne directe, seule à seule avec Dieu que vous pouvez vous réconcilier avec Dieu. Le rôle de l’église (et mon rôle) se limite à mon avis à cela : vous dire que Dieu vous est 100%, 1000% favorable, et que vous pouvez donc aller à lui comme vous êtes, en confiance. Le reste vous appartient. L’église, et personne dans l’église n’a a jouer les intermédiaires, ni à faire le psychiatre.

Dieu vous bénit et vous accompagne.

par : Marc Pernot, pasteur à Genève

Print Friendly, PDF & Email

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *