J’ai un ami très proche, je voudrais qu’il soit chrétien (il est mulsulman), ça l’énerve ?

Par : pasteur Marc Pernot

Des jeunes en pleine discussion (illustration) - photo © https://www.instagram.com/epg_geneve

De toute façon, on ne fait pas pousser l’herbe plus vite en tirant dessus.

Question d’un visiteur :

Bonjour j’ai 16 ans et j’ai un ami très proche je l’aime beaucoup je voudrais qu’il soit chrétien (il est musulman) il a des soucis et je sais que la vie et bonheur est en jésus, mais quand je lui parle de jésus il écoute mais ne veut pas venir à l’église ni prier avec moi 😔 j’ai mal pour lui je prie pour lui mais il change pas et quand j’aborde le sujet il s’énerve comment l’aider?

 

Réponse d’un pasteur :

Bonsoir

Bravo de vouloir témoigner de votre foi.

Cependant, je pense que vous devriez laisser ce monsieur tranquille avec sa foi musulmane. Car en insistant cela l’énerve forcément et du coup il se forge une mauvaise idée de la foi chrétienne comme agressive, comme voulant forcer la conversion. Cela nous fait le même effet quand des musulmans insistent pour dire que leur religion est meilleure que le christianisme, c’est insupportable, et malheureusement ils le font souvent. Il ne faudrait pas que les chrétiens soient comme ça, à mon avis.

Pourtant, il est bon de témoigner de sa foi, mais c’est autre chose : ce n’est pas vouloir convertir l’autre, ce n’est pas vouloir changer l’autre, mais c’est témoigner de sa foi c’est dire ce que la Christ nous a apporté à nous, par exemple la joie que l’on a eu d’aller au culte dimanche dernier. Témoigner de sa propre joie et laisser l’autre libre non seulement dans nos paroles mais même dans notre espérance : comme quand on a lu un bon livre ou vu une série qui nous a plue, on signale cela à un ami, mais si ce n’est pas son genre de lire un livre ou de regarder ce genre de série, on ne lui en voudra pas le moins du monde.

Bravo d’avoir des amis musulmans, c’est enrichissant. C’est souvent bien plus compliqué de se marier entre personnes de religions aussi différentes, mais être ami, et discuter dans le respect de l’autre, c’est bien. L’idée est de discuter avec l’autre non pour le convaincre l’autre comme si nous avions raison et lui tort. L’idée c’est d’écouter le point de vue de l’autre en cherchant sincèrement à en tirer quelque chose qui nous enrichisse, nous + lui dire notre point de vue, et pourquoi cela nous plait, nous rend plus fort, plus heureux…

Dieu vous bénit et vous accompagne.

par : Marc Pernot, pasteur à Genève

Print Friendly, PDF & Email

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. Laetitia dit :

    Vous avez raison pasteur Marc.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *