J’ai bien compris que Adam et Eve sont des facettes de nous… Mais Moise ? d’où on les tient les 10 commandements ?

Par : pasteur Marc Pernot

tranche d'un livre ancien ouvert - Photo by Sergiu Vălenaș on Unsplash

Question d’un visiteur :

Bonjour
Tout d’abord, sachez que j’écoute vos conférences passionnantes avec bonheur, et je vous remercie infiniment de tout ce temps que vous consacrez à nous… ( J’espère que vos proches nous pardonnerons ce temps que vous nous donnez et que nous leur volons…)
Quoi qu’il en soit, j’ai presque terminé la série des  » Héros biblique » et quelque chose m’interpelle un peu dans ce que vous dites…

J’ai bien compris ce que vous dites :  » Monsieur Adam et madame Eve n’ont jamais existé en personne puisqu’ils sont des facettes de nous, pour Noé, Abel, Caïn idem… Mais ce que je n’ai pas compris c’est la place de Moise dans tout cela ? Parce que si Moise n’a jamais existé, d’où on les tient les 10 commandements ?
Excusez mes connaissances théologiques au ras des pâquerettes, mais…
Il y a quand même bien quelqu’un qui l’a écrit cet ancien testament ? A t-on une idée du/des qui ?
Je ne sais pas si cela était gravé sur de la pierre ou des papyrus ou que sais je, que sait on sur ces textes datant de bien avant la naissance du Christ apparemment ? A t-on aussi une idée du  » où » ?
Merci en tout cas pour tout cela.

Réponse d’un pasteur :

Bonsoir

Merci pour vos encouragements en ce qui concerne les conférences. Et merci de penser à mes proches !
En ce qui concerne l’histoire, Thomas Roemer a pas mal travaillé la question, avec des données archéologiques précises. Personnellement, le sens m’importe plus que le fait historique ou non qui est derrière. Intuitivement, je dirais qu’il est possible que des groupes de personnes se soient fédérés autour d’une foi monothéiste et d’une constitution à la fois religieuse (adorer le même Dieu unique, respecter le jours de repos en pensant à lui) et éthique (ne pas trop tuer, voler, tromper, calomnier son prochain). Dans un sens, Moïse serait alors une sorte de personnage collectif, ou une figure de chacune et chacun de nous, appelés à être un Moïse ou une Moïsette, à sa façon, avec sa personnalité, pour et avec les siens. De sorte que même s’il y a eu effectivement un monsieur Moïse, cette histoire a été écrite pour nous inspirer nous, pas pour nous cultiver en nous racontant des anecdotes historiques. Et pour être inspirant, ça l’est effectivement. Très.
En ce qui concerne la rédaction de la Bible hébraïque, il n’y a pas eu quelqu’un qui l’a écrit, mais des équipes différentes, de sensibilités diverses, le tout rassemblé dans une même bibliothèque. C’est en soi assez inspirant, et fait penser à un esprit fédératif. On dit que le roi Josias a donné l’impulsion pour ce travail. Je suppose qu’à cette époque (— VIIe siècle avec Jésus-Christ), c’était le papyrus qui était le support pour écrire ce genre de chose, et non les tablettes d’argile ni les tables de pierre (sauf pour des traités importants). Ces feuillets fragiles étaient cousus en rouleaux (les livres, le parchemin ont été inventés bien plus tard, sous l’ère chrétienne, me semble-t-il).
C’est très touchant que ces textes nous soient parvenus, c’est un travail de génération en génération. Et cela a inspiré notre monde.
Bonnes recherches

Dieu vous bénit et vous accompagne.

par : pasteur Marc Pernot

Print Friendly, PDF & Email

Vous aimerez aussi...

3 réponses

  1. dauphin-chercheur dit :

    Je rends grâce pour ce site éclairant et édifiant, ses nombreuses questions, réponses, prédications, éléments de théologie, conférences…
    Alléluia!

    Concernant cette question spécifiquement :
    1. Il y a deux versions des dix commandements dans la Bible : Exode 20:1–17 et Deutéronome 5:4–21
    Elles sont globalement en accord mais présentent de légères variations quelle que soit la version du Pentateuque ou de la Torah lue.
    2. Les regroupements et la numérotation de ces dix commandements varient entre (source https://en.wikipedia.org/wiki/Ten_Commandments)
    a. le Talmud juif
    b. la Septante, suivie par Jean Calvin dans son « Institutions de la religion chrétienne, puis les chrétiens Réformés en général
    c. Augustin d’Hippone suivi par Luther avec une variante, et par les catholiques romains, avec une autre variante
    d. Philon d’Alexandrie
    e. les Samaritans dans leur Torah samaritaine.
    3. Les introductions des Bibles (notamment les grands formats) donnent des indications sur la rédaction du Pentateuque, de l’Exode et du Deutéronome.
    4. Il y a bien sûr les encyclopédies généralistes, historiques et religieuses qui peuvent aborder ce type de sujet.
    5. Les Bibles d’étude avec contexte culturel ou notes archéologiques et historiques donnent quelques éléments supplémentaires de contexte (y compris non biblique), rapproché des textes concernés, page après page dans le texte biblique. Il n’y en a à ma connaissance qu’une en français pour le moment (2021) depuis 2015, basée sur la traduction « Segond 21 » de 2007 de la Société Biblique de Genève (qui n’est pas la Swiss Biblical Society, membre de l’Alliance Biblique Universelle), qui est un peu « évangélique » au sens sympa du terme (non fondamentaliste), avec des traductions parfois rafraîchissantes quand le texte grec est (subtilement et volontairement ?) ambivalent sur des sujets socialement sensibles comme « les femmes pouvaient-elles être apôtres ? » ou sur l’esclavage, mais j’apprécie, et ça me semble correct, autant fidèle au texte que d’autres grandes traductions TOB, NBS… (et plutôt plus moderne). Sinon il y en a plusieurs en anglais venant des Etats-Unis et du monde anglo-saxon élargi (NIV archeological study Bible, NIV & NRSV cultural background study Bible, et plus récemment ESV archeological study Bible), ce qui donne au moins 3 différentes corpus de notes de contexte historique et archéologique, parfois même associables à différentes traductions. ça donne des pistes assez variées pour continuer à approfondir si on veut, pratique en tout cas cette idée d’associer Bible et éléments (encyclopédiques) de contexte, en plus des concordances, notes, introductions, cartes…
    6. Il y a plusieurs types de réponses à cette questions :
    a. « postmoderne » biblique, croyante pour la foi et la lecture, mais textuellement-scientifiquement-historiquement relativement agnostique en la matière et recherchant en quoi les textes nous concernent ou nous inspirent aujourd’hui et à titre personnel (prédication-herméneutique, lecture méditative et priante…).
    b. exégétique (croyante), cherchant à établir le contexte historique de chaque texte pour essayer de restituer, reconstituer ce que l’auteur a pu vouloir exprimer, avec ou sans polysémies,
    c. déduite d’une interprétation-lecture assez littérale du texte (juive orthodoxe ou « évangélique » au sens ouvert, proposant des solutions rafraichissantes, non fondamentaliste),
    d. historico-critique (agnostique) comme le fait par exemple Thomas Roemer, ou comme le feront a priori les encyclopédies historiques

    Certains affirment que le Décalogue a été rédigé pendant l’Exil à Babylone pour contribuer à cristalliser l’identité du peuple d’Israël en exil [cf https://web.archive.org/web/20111005145800/http://huc.edu/chronicle/68/articles/EtchedInStone.pdf%5D (et peut-être le tenir à l’écart d’autres peuples également en exil à Babylone au même moment et dont l’influence n’était pas jugée bonne d’un point de vue éthico-religieux par les prêtres et les futurs rédacteurs de la Torah (?)).

    cf aussi
    https://en.wikipedia.org/wiki/Ten_Commandments
    https://en.wikipedia.org/wiki/Ketef_Hinnom_scrolls : deux rouleaux en argent datés (physico-chimiquement, isotopiquement, stratigraphiquement ?) de 600 avant Jésus Christ écrits en paléo-hébreu et contenant des fragments pouvant correspondre à des passages de la Torah (Nombres, Deutéronome) ou d’autres livres des Prophètes de la Bible hébraïque ; c’est le plus ancien écrit biblique trouvé à ce jour.

  2. biduline dit :

    merci a tous pour vos réponses éclairées et éclairantes ! 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *