J’ai 16 ans, née dans une famille athée, j’ai toujours su que Dieu existait, je commence à le prier.

 

une jeune femme dans l'obscurité regarde par un trou vers la lumière - Image par Free-Photos de Pixabay

Par : pasteur Marc Pernot

Question d’un visiteur :

Bonjour monsieur,

Je vous écrit ce mail car j’ai longtemps cherché sur internet des forums afin de tomber sur une ou plusieurs personnes qui pourraient répondre à de nombreuses questions que je me pose sur la religion, et je vous ai trouvé, en espérant que vous pourrez m’aider.

Pour commencer, je vais me présenter : j’ai 16 ans et je crois en Dieu. J’ai toujours su que Dieu existait depuis que j’ai dix ans environ (depuis que la notion de religion et du christianisme soit entrée dans mes oreilles), mais étant née dans une famille athée je n’ai jamais eu d’enseignement religieux et je ne savais rien sur la religion, mais j’ai eu le courage de me dire chrétienne il y a un an car je croyais en Dieu. J’étais perdue car j’avais la foi mais je n’avais aucun savoir sur la religion et son histoire. J’ai alors commencé à lire la Bible il y a un mois et j’ai commencé à prier le soir depuis seulement une semaine.

J’ai plusieurs questions qui tournent en boucle dans ma tête depuis que j’ai commencé à prier, et j’espère de tout mon cœur que vous pouvez m’éclairer.

Premièrement, j’ai peur de dire à ma famille que je crois en Dieu. J’aime énormément ma mère, et nous avons toutes les deux une relation avec mon père – donc son mari – très compliquée. J’ai aussi un grand frère, et avouer le fait que je crois en Dieu à ces trois personnes de ma famille semble si compliqué, surtout à ma mère, j’ai énormément peur qu’elle ne le prenne pas bien et que notre relation mère-fille incroyable change. Je n’ai pas honte de croire, mes amies savent que e crois en Dieu, mais j’ai peur que ma vie de famille soit bouleversée si je l’annonce. Comment faire ? Attendre ma majorité, et une situation financière stable, un logement autre que chez mes parents pour leur dire ? Leur dire maintenant malgré ma peur d’être moins bien vue ?

Deuxièmement, comme je l’ai dit je n’ai jamais eu d’enseignement religieux. J’ai été baptisée bébé même si mes parents sont athées, mais je n’ai jamais été au catéchisme et j’ai commencé à lire la bible il y a juste un mois. J’ai aussi télécharger plusieurs applications, notamment pour pouvoir lire la bible quand je veux et où je veux sans avoir mon livre sur moi, ou encore des applications pour apprendre à prier mais je vais revenir sur la question de la prière plus tard. Je ne sais pas la différence par exemple entre les protestants et les catholiques, et je ne sais pas si je dois suivre les envies de l’église, comme le fait de ne pas manger de la viande le vendredi par exemple, ou seulement suivre ce que dit la bible. Je n’ai jamais été dans une église, que ce soit pour prier comme pour me confesser. D’ailleurs je ne sais pas s’il faut aller à l’église, si c’est une obligation, si oui est-ce qu’il y a des dates pour y aller ?

Ensuite, pour parler de la prière, j’ai quelques questions. La première est « Comment prier correctement ? ». Cela fait une semaine que je me pose à genoux avant d’aller dormir et que je récite :
« Notre Père qui est aux cieux,
Que ton nom soit sanctifié,
Que ton règne vienne,
Que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel.
Donne-nous aujourd’hui notre pain de ce jour,
Pardonnes-nous nos offenses,
Comme nous pardonnons aussi à ceux qui nous ont offensés.
Et ne nous laisse pas entrer en tentation,
Mais délivre nous du mal.
Amen. »

Je rajoute aussi parfois (cela dépend de ma journée passée) une prière comme l’acte de foi ou de charité ou d’autres encore, qui sont écrites dans un petit livre de prières que j’ai acheté. Cela dépend, je ne sais pas trop quoi dire, si je dois dire une prière en particulier en fonction de ma journée ? de l’horaire à laquelle je prie (le soir en l’occurrence) ? Je ne sais pas si je dois faire le signe de croix ? Quand dire « Amen » ? Ou tout simplement s’il y a des prières obligatoires ou à quelle heure prier ? J’ai aussi entendu parler d’un chapelet, mais je ne sais pas ce que c’est. J’espère que vous pourrez répondre à mes interrogations sur la prière.

Mais j’ai autre chose à vous demander sur la prière. La première fois que j’ai prié, je me suis sentie bien. J’étais perdue car je ne connaissais pas vraiment comment faire une prière mais pour la première fois, je m’étais mise à genoux au pied de mon lit, au calme, et j’avais récité « notre Père ». C’était nouveau et même si je ne n’avais pas dit autre chose que cette prière, je me sentais comme légère. Et je ne sais pas pourquoi, mais j’ai pleuré. Peut-être car j’étais stressée parce que j’avais peur d’avoir « mal prié » comme je ne savais pas comment m’y prendre, peut-être car je me sentais libre et si bien d’ avoir prier pour la première fois. Je ne sais pas. Mais les jours qui ont suivis, j’ai continué à prier chaque soir. Et après chaque prière, voir parfois pendant, je commençais à pleurer. Mes larmes coulaient toutes seules. Cette question va sans doute vous paraître bête pour vous, mais est-ce que le fait de pleurer durant ou après la prière « annule » notre prière ?

Il m’arrive aussi de demander à Dieu d’aider ma famille, pour que mes proches croient en Dieu et aussi pour qu’ils aient une vie heureuse, mais je me rends compte que je prie aussi pour mon petit-copain ait une vie merveilleuse. Je me demandais si le fait de prier plus pour son petit copain que pour ses parents est une mauvaise chose, car il est écrit qu’il faut honorer son père et sa mère. J’aime Dieu plus que tout au monde, et j’aime aussi mon copain, moins que Dieu, mais plus que mes parents, ou du moins d’un amour différent que celui que j’éprouve pour mes parents, ce qui me fait penser que j’aime plus mon copain que mes parents. Je respecte beaucoup mes parents et j’aime énormément ma mère. Bien que nos relations soient compliquées avec mon père, je lui dois du respect. Mais mon amour pour mon petit-ami est si fort que je me demande si c’est mal de plus prier pour lui que pour ses propres parents. Les commandements indiquent qu’ils faut honorer son père et sa mère, pas son petit-copain/mari, alors est-ce mal de prier plus longuement et plus fort pour son copain que pour ses parents ?

J’aimerais aussi savoir s’il y a un moment de jeune dans l’année pour les chrétiens ? Je sais qu’il y a des dates importantes dans notre religion, comme le dimanche par exemple, mais est-ce qu’il y a une sorte de « calendrier à suivre » où il y aurait des jours de prières, de fêtes, de jeunes, etc… ?

Est-ce qu’il est obligatoire de passer certaines étapes ou cérémonies telles que le baptême par exemple ?

Aussi, j’aimerais avoir un collier avec une croix, ou un autre signe religieux, pour toujours me rappeler même dans les moments critiques de ma vie que Dieu est avec moi. Faut-il un signe sur le collier en particulier ?

J’aimerais aussi savoir si l’on peut jurer sur Dieu ou sur la bible, un texte sacré, … ? Lorsqu’on fait une promesse par exemple (« Je jure devant Dieu que » …), bien sûr à condition de tenir cette promesse.

Merci de m’avoir lue jusque là, je suis perdue malgré le fait que je crois fortement en Dieu et j’espère que vous répondrez à mes questions.

Bonne journée ou bonne soirée, merci encore.

Réponse d’un pasteur :

Bonjour

Bravo pour cette belle démarche. Si personnelle, sincère, intelligente.

Je serais fier d’avoir une fille ayant ce genre de démarche. Cela dit je comprends la peur de parents voyant leur fille devenir croyante en liberté. En effet, il y a tellement de sectes qu’ils peuvent craindre que vous vous fassiez attraper, même par internet. Je pense que s’ils voient leur fille et sœur pratiquer en toute indépendance, sans s’inféoder à un mouvement quelconque, cela les rassurera un peu ?
Vous n’êtes pas obligée de dire que vous êtes croyante de façon spectaculaire et dramatique. Cela peut être progressif et nuancé. Ils verrons que vous restez la Laure qu’ils ont toujours connue, seulement juste de mieux en mieux :

  • Vous pourriez peut-être leur dire que vous lisez la Bible pour vous cultiver, comme on peut lire l’Iliade et l’Odyssée sans pour autant croire nécessairement à Zeus et aux cyclopes.
  • Vous pouvez à l’occasion de tel ou tel reportage, film, conversation philosophique, leur dire que vous vous posez des questions sur Dieu, ce qui est vrai aussi.
  • Et vous n’êtes pas obligée de quitter la famille pour aller à l’église le dimanche matin, vous pouvez pratiquer comme vous le faites, dans votre fort intérieur, dans votre lecture et votre réflexion personnelle et votre prière.

Vous verrez comment cela évolue. Peut-être qu’ils ne réagirons pas mal du tout à savoir que vous creusez la question, en toute indépendance.

Ensuite, si vous voulez de temps en temps rejoindre une activité d’église, c’est vrai que c’est autre chose, et je pense qu’ils pourraient prendre peur pour vous. Tout dépend de ce qu’eux-même ont vécu.

Deuxièmement, à propos d’enseignement religieux. Si dans un sens c’est effectivement un manque, il est vite rattrapable et cela a aussi l’avantage que vous êtes plus libre d’en prendre et d’en laisser ici ou là. Vous avez ainsi moins tendance à confondre ce qui vous a été transmis avec LA vérité non négociable.

J’ai mis sur le site des éléments de base pour aider les personnes à pratiquer depuis chez eux en toute liberté :

  • des conseils pour commencer à lire la Bible, parce que ce n’est pas si évident, en particulier si l’on commence par la première page comme un roman. Mieux vaut, à mon avis, commencer par lire deux évangiles (ou les quatre), peut-être aussi les Psaumes…
  • une sorte de vocabulaire de base afin de pouvoir réfléchir par soi-même, se sentir autorisé à le faire, et élaborer sa théologie,
  • des conseils et pistes pour prier, avec plein de textes qui peuvent aider à entrer en prière, mais rien d’obligatoire.
  • Et plein d’autres choses, en particulier les prédications qui peuvent permettre de voir un petit peu comment fonctionne le texte biblique.

Vous verrez que vous n’êtes pas obligée de vous agenouiller pour prier (mais qu’on a le droit), que commencer par le « notre père » est une bonne idée, comme un apéritif pour simplement ensuite dire à Dieu ce que vous avez sur le cœur. Vos joies, peines, esprance, comme vous voulez, comme vous le sentez. Qu’il n’y a pas de règle autre que d’y mettre sa propre sincérité, à son rythme. Et que si une fois vous êtes devant un beau paysage, ou en marchant dans la rue, ou sous la douche et que vous vient une seconde de pensée à Dieu, c’est encore de la prière, et que cela est bien.

Bravo pour votre réflexion en ce qui concerne l’amour. C’est absolument parfait comme cela. Ce sont des amours différents, qui ne sont pas en concurrence. En notre cœur, notre tête sont assez grands pour porter cela ensemble, je pense. Vous pourriez ajouter l’amour pour soi-même, c’est important aussi, d’avoir le sentiment de sa propre dignité (ce qui ne veut pas dire de l’orgueil où d’oublier aussi ses faiblesses), d’avoir une attention pour soi-même (sans que ce soit de l’égocentrisme pour autant), et pour une éventuelle personen que vous auriez à cœur d’aider à mieux se porter.

Cela dit, la prière n’est pas d’abord prier pour que Dieu apporte ses bienfaits à cette personne. Il le fait déjà. Mais penser devant Dieu à une personne que l’on aime est une excellente chose.

Certaines églises ont une tendance à imposer des règles de choses à croire, à ne pas croire, à faire, des rites comme des périodes avant Noël ou avant Pâques avec peut-être une sorte de sobriété (pas vraiment de jeûne). Chacun fait comme il veut. Je ne pense pas que Jésus était comme cela, il était favorable à une façon très libre, très personnelle à chacun de choisir sa façon de s’entraîner, de se ressourcer, de pratiquer, de croire. Car c’est cela qui permet une vrai sincérité, et que chacun a sa propre personnalité, bien sûr. C’est à chacun de se donner un petit peu la manière dont il entretien sa foi et sa réflexion, sa prière. Puis d’évaluer si cela va bien, et de réviser, faire évoluer sa propre pratique. En confiance dans ce Dieu qui de toute façon nous aime et nous bénit.

Est-ce qu’il est obligatoire de passer certaines étapes ou cérémonies telles que le baptême par exemple ?
C’est bien, c’est important pour nous, mais je ne dirais pas que c’est obligatoire. De toute façon, le baptême est le signe de l’amour de Dieu pour vous en particulier, ce n’est pas lui qui en a besoin, c’est pou rnous, humains, que c’est utile pour mieux prendre en compte cette dimension et marquer d’une pierre blanche notre cheminement de vie et de foi. Mais je comprends que ce serait difficile maintenant pour vous, ce n’est pas grave, cela attendra le temps qu’il faut.

Aussi, j’aimerais avoir un collier avec une croix, ou un autre signe religieux, pour toujours me rappeler même dans les moments critiques de ma vie que Dieu est avec moi. Faut-il un signe sur le collier en particulier ?
Il y a plusieurs signes possibles:  la simple croix (fréquente dans le christianisme depuis le IVe siècle) image, ou le « chrisme » qui était plus fréquent avant (signifie que Christ est le commencement et la finalité) image, ou une colombe (symbole de l’Esprit Saint) image, ou un poisson (signe qui existait aussi chez les premiers chrétiens et plutôt en vigueur dans les églises dites « évangéliques ») image , ou une croix huguenote (certains protestants de France) image

Si vous désirez que votre foi reste discrète, ce n’est pas la meilleure façon, peut-être. Mais ce n’est pas nécessairement un bijou qui vous rappellera Dieu, c’est plutôt le fait de penser à lui dans la journée quotidienne, ne serait-ce que quelques secondes, dans la prière, le matin en se réveillant, pour remercier de cette journée de vie, le soit en se couchant, et à toute occasion…

J’aimerais aussi savoir si l’on peut jurer sur Dieu ou sur la bible, un texte sacré, … ? Lorsqu’on fait une promesse par exemple (« Je jure devant Dieu que » …), bien sûr à condition de tenir cette promesse. Ce n’est pas une très bonne idée, à mon avis. De toute façon, juré ou pas, c’est une assez bonne idée d’avoir une parole droite en toute occasion.

Bravo pour ce beau cheminement.

Dieu vous bénit et vous accompagne.

par : pasteur Marc Pernot

Vous aimerez aussi...

2 réponses

  1. Marie dit :

    Bonjour Pasteur
    ce message est moins une question qu’un remerciement . Je viens d’être hospitalisée , entre la douleur et son traitement ,j’ai découvert une sorte de degré zero de la spiritualité , limitant mes prières à un » écoute , mon petit père , on verra plus tard  » , et à la contemplation hébétée de la campagne depuis ma chambre ; et puis je me suis souvenue d’un de vos messages , où vous disiez qu’on pouvait prier même une seconde , et il m’a semblé que cette adresse désinvolte était déjà une prière et cette pensée m’a fait sourire Merci donc , d’offrir cette image ouverte de la foi .

    • Marc Pernot dit :

      Chère Madame

      De tout cœur avec vous dans cette douleur et dans cette espérance d’une belle santé rapidement.

      Bravo pour votre prière, pour votre sincérité, pour votre humilité. Et pour votre sourire !

      Dieu vous bénit et vous accompagne.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *