J’ai 16 ans, est-ce que je peux écouter des musiques non chrétiennes ? Peut-être certaines seulement ?

photo d'un concert de Dua Lipa - Image par Pexels de Pixabay

Par : pasteur Marc Pernot

Question d’un visiteur :

Bonjour
Bonjour,
Je m’appelle Anaïs et j’ai 16 ans. Le 8 septembre dernier j’ai reçue le baptême. Depuis je ne savais pas si écouter des musiques du monde étaient bien donc je les ai toutes supprimées de mon téléphone. Mais parfois en entendant certaines me fait danser. Un jour une de mes copines qui est la fille d’un pasteur ( d’ailleurs je prie dans l’église où son papa prêche) m’a dit que non on pouvait écouter des musiques du monde mais ça dépend desquels. Si elles passent un bon message oui mais si elles passent un message de mal ou qu’il y a des gros mots qu’il ne faut pas en écouter. Depuis j’hésite. Pouvez-vous m’éclairer dessus s’il vous plaît

Réponse d’un pasteur :

Bonjour Anaïs

Bravo, c’est formidable.

Mais vous savez, Jésus n’a jamais dit que nous ne devions pas vivre dans le monde. Au contraire, il nous dit que Dieu aime tellement ce monde que c’est pour cela qu’il l’a envoyé (Jean 3:16). La différence, c’et que le but de notre vie n’est pas les plaisirs du monde, c’est le bien tel que Jésus l’incarne : la foi, l’espérance et l’amour, la paix, la bienveillance. Mais avec cette inspiration, cette visée, nous pouvons accueillir les plaisirs du monde comme des bénédictions et en rendre grâce à Dieu. L’Evangile nous raconte que les foules critiquaient Jean-Baptiste, le cousin de Jésus, pour vivre comme un moine en dehors des plaisirs du monde. Et que la foule critique Jésus pour vivre au contraire sans bouder les plaisirs du monde, mangeant et buvant (Matthieu 11:19).

Vous pouvez donc écouter de la musique. Bien entendu la musique avec de belles paroles. Mais même s’il y avait de mauvaises paroles, la question n’est pas là. La question est de ne pas y adhérer, d’être adulte dans ce que vous choisissez comme visée, comme inspiration. Christ nous envoie dans le monde pour réconcilier le monde avec Dieu, pour cela nous ne devons pas craindre le monde mais le connaître pou raller à la rencontre de ses habitants. Là où votre copine a raison, c’est qu’il faut connaître ses propres forces. Et elles sont limitées. A vous de sentir si telle musique, si telles fréquentations, tels films et telles lectures vous rendent meilleure, ou si au contraire elles vous font régresser, vous affaiblissent, vous influencent dans le mauvais sens, diminuant votre paix intérieure, voter capacité à espérer, à aimer, et à prier Dieu.

Je ne sais pas dans quelle église vous êtes. Il y a des églises qui sont un petit peu ou très moralistes, disant aux fidèles qu’un chrétien fait ceci ou ne fait pas cela… cela part d’un bon sentiment, pour guider les gens faibles. C’est à écouter comme des conseils humains, c’est à relativiser à mon avis. Christ nous rend libre, libre et responsable, libre et appelé à notre propre vocation. Une chrétien a pour seule règle (selon Jésus) d’aimer Dieu et d’aimer son prochain comme soi-même. C’est cela qu’il faut chercher, c’est le baromètre. Pour le reste, nous sommes dans la confiance en Dieu, comme le dit Paul : si Dieu est pour nous, qui sera contre nous ? Nous ne sommes plus sous la crainte ni des mauvaises chansons, ni des donneurs de morales, nous sommes dans l’amour de Dieu manifesté par Christ (Romains 8:33-39), nous sommes renforcés, guidés par l’Esprit qui souffle en vous-même tout autant qu’en moi-même, ou dans la parole de tous les autres prêtres et pasteurs du monde.

Dieu vous bénit et vous accompagne.

par : Marc Pernot, pasteur à Genève

Print Friendly, PDF & Email

Vous aimerez aussi...

3 réponses

  1. Fille du Roi dit :

    Bonjour,
    Pourtant Dieu a dit qu’il ne fallait pas aimer les choses du monde et la musique dont elle parle est de la musique mondaine non?

    1 Jean 2:15
    N’aimez point le monde, ni les choses qui sont dans le monde. Si quelqu’un aime le monde, l’amour du Père n’est point en lui;

    • Marc Pernot dit :

      D’un autre côté, Jésus dit que « Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son fils… » (Jean 3:16), comment ne pourrions-nous pas aimer le monde ?
      Le Christ n’a pas eu honte de venir dans le monde, comment aurions nous honte de vivre dans le monde, comment se couper du monde ?

      Maus ce qui est dit c’est de ne pas être « du monde » ni « selon la chair », c’est à dire penser que le monde est notre source, faire du monde notre Dieu. Là oui, il y a un problème.
      Avec Christ, nous sommes dans le monde, mais nous ne sommes pas du monde, vivant selon l’Esprit.

      Concrètement, en ce qui concerne la musique profane, voire très profane, cela veut dire ne pas en faire le but ultime de sa vie, cela veut dire garder en tête Dieu comme critère de ce que je prends et je laisse de cette musique, de ces paroles, des personnes rencontrées.

      Et vous savez, ce n’est pas parce que l’habillage est bien religieux, bien pieux, tout vibrant de belle ardeur… qu’il ne faudrait pas se méfier. Si les loups ne se déguisaient pas en brebis, les moutons ouvriraient-ils la porte ?

      • Loic dit :

        Je pense que cette phrase « N’aimez point le monde, ni les choses qui sont dans le monde. Si quelqu’un aime le monde, l’amour du Père n’est point en lui » est détourné de son sens par l’église de la personne. Je crois que cette phrase est plutôt une critique du matérialisme. Monde signifiant je pense avidité, être avide de matériel, prendre le matériel comme religion. Je veux dire par là, l’égoïsme et la cupidité. Pardonnez-moi, mais je pense que ces églises de la terreur fan d’interprétations littérales devraient plus s’inquiéter de leurs méthodes cupides et égoïstes, qu’ils utilisent pour endoctriner leur fidèles dans la peur de tout, plutôt que de la musique de bonne ou mauvaise qualité.
        Je pense que Dieu se fiche bien de la musique que vous écoutez, et même je pense qu’il se réjouit du plaisir que l’on peut prendre en écoutant de la musique même si cette dernière n’est pas un chef d’oeuvre. Dieu connaît le cœur et c’est le cœur qu’il regarde et non pas l’apparence, comme dit ce très beau passage : « Je ne juge pas de la même manière que les hommes. L’homme ne voit que ce qui frappe les yeux, mais l’Éternel regarde au cœur. » (Samuel chap 16 verset 7). Ainsi, les lois «  » »morales » » » de cette église sont très humaines.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *