gros plan d
Développement

Il me manque cette foi en la vie en général, comment la ressentir ?

Par : pasteur Marc Pernot

Question posée :

Bonjour
Il me manque cette foi en la vie en général, peut-être que vous avez une idée quant à la manière de le ressentir, de le rendre tangible ?

Réponse d’un pasteur :

Bonsoir

Objectivement, la vie est un chef d’œuvre incroyable. De quelques atomes tout bêtes, si je puis dire, assemblés, organisés, voilà un être vivant. Plus incroyable encore, quand cette matière, cette vie, est tellement vivante qu’elle a une personnalité, qu’elle peut dire « je », qu’elle peut regarder un petit peu au delà d’elle-même. C’est déjà aimer, en fait que de regarder autre chose que soi.

Donc, je dirais que la vie en général est un miracle admirable. Méritant d’être reconnu. Et soutenu car la vie est tellement prodigieuse qu’elle est toujours fragile, bien plus fragile que le chaos, le froid, la mort, les ténèbres.

Mais peu importe la vie « en général », je pense. La merveille est le particulier d’une vie. La question est de ressentir l’existence de la vie présente particulière qu’est la vôtre. De la respirer. De la voir être non seulement vivante, mais habitée, manifestement capable d’espérer. Et d’y lire le signe d’une grandeur, d’une noblesse, d’une existence émouvante, particulière. Je ne trouve maintenant comme image pour dire combien votre âme est touchante à une enfant petite qui vient vous prendre la main quand un orage gronde au loin.

Comment sentir combien cette âme, cette vie est belle ? Combien sa valeur dépasse infiniment sa petitesse, combien la moindre étincelle d’espérance de cette vie, de cette âme, transperce tout désespoir. Et que cela ne peut venir que de Dieu. Non pas au sens religieux du terme, mais au sens de transcendance, de quelqeu chose qui nous dépasse.

Donc, il me semble que vous avez raison de parler de foi en la vie. Matériellement ce ne serait que de l’espoir, celui que les choses s’arrangent. Mais elles ne s’arrangent pas toujours, en particulier parce qu’il parait qu’il nous faudra mourir un jour. mais en attendant, la vie est là et elle ets une merveille qui dépasse toute vicissitude.

Une idée pour avoir foi en la vie ? Comment faire ? Pas après pas. Et cela commence, je pense, par regarder. Et ne pas cesser de prier tant que l’on n’a pas trouvé au moins une chose dont on puisse rendre grâce. Peut-être faudra-t-il d’abors voir et dire notre plainte, la dérouler jusqu’au bout, pour dégager un signe de vie, une trace de ce « je » qui frémit en nous, en l’autre qui vit peut-être, lui, un moment heureux.

Le lendemain, se préparer à les saisir au vol : ah, ce soir, je pourrai me réjouir de ça dans la louange… et que ce clin d’œil de la vie formera une brèche, et nous pourrons ressentir, de façon tangible, l’incroyable merveille qu’est la vie.

Autre « truc » possible, pour sentir l’incroyable valeur de la vie est de se battre pour la vie, la sienne peut-être, ou pour la vie d’autres personnes se battant pour vivre. Avec elles, soigner ardemment la vie et la qualité de leur vie.

Dieu vous bénit et vous accompagne.

par : pasteur Marc Pernot

Partagez cet article sur :
  • Icone de facebook
  • Icone de twitter
  • Icone d'email

Articles récents de la même catégorie

Articles récents avec des étiquettes similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *