Ézéchiel 6:9 ne parle-t-il pas d’un Dieu cruel et tueur d’enfants ?

maman se penchant pour secourir son enfant tombé à vélo - Image par aebopleidingen de Pixabay

Cette maman s’approche pour aider son enfant qui est tombé. C’est normal. Encore plus sûrement, Dieu nous aidera à nous relever. (Psaume 27:10)

Par : pasteur Marc Pernot

Question d’un visiteur :

Bonjour Pasteur,
Comment peut-on expliquer la cruauté des propos contenu dans Ézéchiel au chapitre 9 Verset 6 ??
J’ai voulu répondre à une personne qui parlait d’un Dieu cruel et tueur d’enfants et je n’ai pas trouvé d’argument assez pertinent !!
Merci

Réponse d’un pasteur :

Bonsoir

Bravo de lire la Bible !

Je dois reconnaître que ce passage pique vraiment. Seulement, la réponse est assez facile.

Dans tous les passages de la Bible qui annoncent l’élimination des méchants et le salut des justes, il convient de lire que chaque personne est à la fois les deux, à la fois en partie juste (ou en tout cas aimée par Dieu) et en partie méchante. C’est une évidence sur le plan humain, c’est clair aussi à la lumière de ce que le Christ a manifesté. Et bien des textes de la Bible sont écrits comme cela, voir https://jecherchedieu.ch/priere/psaume-pour-prier/psaume-1er-heureux-l-homme-qui-ne-marche-pas-selon-le-conseil-des-mechants/

Il ne s’agit donc pas de massacrer certaines personnes et de garder une élite. Dieu n’est pas comme cela, nous dit Jésus, il va même jusqu’à aimer son ennemi, lui faire du bien afin de l’amener à la vie.

L’élimination des méchants est ainsi l’élimination du méchant, du souffrant, du faible en moi, et c’est une merveilleuse nouvelle car j’ai un mal fou à m’en libérer moi-même tout seul. C’est une manifestation de l’amour de Dieu. De son soin tendre et efficace.

C’est essentiel de comprendre Dieu ainsi, cela change tout car cela veut dire que même quand nous nous sentons indigne, nous pouvons nous adresser à Dieu sans crainte et lui demander son aide pour qu’il nous guérisse, nous aide à avancer et si possible à arranger les dégâts que nous avons commis, et à travailler pour plus de justice et de paix. Car une bonne théologie d’un Dieu qui aime nous encourage, nous aide à aimer plus et mieux. Alors que si nous avons une théologie d’un Dieu impitoyable qui supprime les personnes non performantes, notre conception de Dieu nous influence et tend à nous faire agir ainsi nous-même avec notre entourage… Dieu nous en préserve.

Voici le passage difficile que vous citez :

« L’Eternel lui dit: Passe au milieu de la ville, au milieu de Jérusalem, et fais une marque sur le front des humains qui soupirent et qui gémissent à cause de toutes les abominations qui s’y commettent. Et, s’adressant aux autres en ma présence, il dit: Passez après lui dans la ville, et frappez; que votre oeil soit sans pitié, et n’ayez point de miséricorde! Tuez, détruisez les vieillards, les jeunes hommes, les vierges, les enfants et les femmes; mais n’approchez pas de quiconque aura sur lui la marque; et commencez par mon sanctuaire! Ils commencèrent par les anciens qui étaient devant la maison. Il leur dit: Souillez la maison, et remplissez de morts les parvis!… Sortez!… Ils sortirent, et ils frappèrent dans la ville. »
Ezéchiel 9:4-7

Même avant le Christ, ce passage met en scène non pas Dieu (le Dieu fort), mais l’Eternel, c’est à dire Dieu en tant que source d’être, plein de compassion, de miséricorde, de bonté, de patience, de soin pour ses enfants. Il est donc clair qu’au sens premier de ce texte (texte entièrement allégorique), il s’agit ici d’une œuvre d’amour de Dieu pour son peuple. Il s’agit d’un encouragement à avoir de l’indignation à propos de l’injustice qui se commet, et de la compassion pour ceux qui souffrent. Et d’éliminer en nous ce qui est indifférent, sec à toute compassion, toute faim du bien et de justice. De commencer à travailler là dessus dans le santuaire de Dieu, c’est à dire au cœur du cœur de notre être, de notre foi, là où vit l’Esprit que Dieu nous a donné, faisant de nous son temple. Ensuite, cette férocité invite à ne pas faire de compromis en nous en laissant des petits restes de méchanceté. Tel est l’objectif de Dieu, de faire du bien à chaque personne. De la délivrer du mal.

Dieu vous bénit et vous accompagne

par : pasteur Marc Pernot

Print Friendly, PDF & Email

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *