Est-ce un péché d’écouter « The number of the Beast » d’Iron Maiden ?

Photo prise pendant un spectacle du groupe Iron Maiden - by Luis Ramos 
 https://creativecommons.org/licenses/by-nc-sa/2.0/ http://www.flickr.com/photos/66397939@N00/3398055811

Par : pasteur Marc Pernot

Question d’un visiteur :

Bonjour,

J’ai 17 ans, je suis croyant mais également mélomane,j ‘écoute de la musique classique au rap au rock et au Metal. Ma question va peut être vous paraître stupide; sachant que certains des groupes que j’écoute parle de Satan (comme la chanson The number of the Beast d’Iron Maiden) Est-ce un péché d’écouter ce genre de chansons ?

Merci de votre réponse

Réponse d’un pasteur :

Bonjour

Bravo de vous poser des questions et de chercher ce qui est le meilleur, non seulement à première vue, mais en se posant la question de ce que Dieu en pense.

Ce qui compte, c’est ce qui est dans le cœur (vers Dieu, vers les autres, vers la vie), on peut à mon avis tout à fait aimer le hard rock et aimer.

Or, aimer, c’est avoir un esprit de bienveillance, voir ce qui est bien sans s’arrêter à ce qui l’est moins. C’est comme cela que nous pouvons aimer nos proches, alors qu’ils ne sont pas parfaits. Nous pouvons les aimer sans pour autant approuver tout ce qu’ils pensent disent et font, sans se laisser contaminer par ce qui est petit mais en se laissant inspirer par ce qui est bien, et pourrait devenir meilleur.

C’est la même chose pour la musique, comme vous le montrez très bien. Il y a une dimension excellente dans Iron Maiden, évidemment, une créativité, une richesse indéniable. Cela ne veut pas dire que tout est génial dedans, et l’on peut très bien écouter cette musique sans se laisser influencer par ce qui serait tourné vers la mal ou inspiré par des choses mauvaises. C’est à chacun de sentir l’esprit dans lequel vous écoutez cela, et l’esprit que cela vous donne de l’avoir écouté. Est-ce que ça vous rend meilleur ou plutôt moins élevé ? Et  si vous côtoyez des gens à l’occasion de concerts ou de la pratique de ce genre de musique, est-ce que cette compagnie a tendance à vous élever ou est-ce le contraire ?

Si vous sentez qu’écouter cette musique vous rend meilleur, vous inspire de bonnes choses, ou vous détend… c’est génial, et Dieu ne peut être contre une activité qui nous rend meilleur. Par contre, si vous sentez que telle musique, telle personne, telle lecture… vous fait régresser, alors c’est évidemment à fuir. Ce n’est pas que cela fâcherait Dieu contre vous, c’est simplement que c’est une mauvaise idée. Et c’est souvent plus facile d’arrêter très vite et totalement que de se laisser glisser.

Bref, comme le dit l’apôtre Paul, excellent sur ce coup : tout est permis mais tout n’est pas utile, tout est permis mais tout ne construit pas (et je ne me laisserai rendre esclave de rien), nous dit-il. C’est une bonne façon de réfléchir par soi-même à ce que l’on a envie de vivre. Il y a aussi le aimer Dieu, aimer son prochain comme soi-même de Jésus. Et votre questionnement est bien dans cette recherche, en réfléchissant sur votre façon de vivre en pensant à Dieu, en pensant à ce qui est bon pour vous (et aussi aux autres, en leur donnant la musique que l’on aime à écouter).

Bon, par ailleurs, je suis allé voir les paroles de « The number of the Beast » d’Iron Maiden, c’est vrai qu’il parle de cultes satanistes et de rencontre avec le diable, mais ce qu’il en dit est plutôt négatif, avec une noirceur, une souffrance, pas comme quelque chose qui rende meilleur, plus heureux. Et finalement, ces paroles peuvent certes influencer des esprits influençables. Mais ce n’est pas ce morceau de musique qui nous apprend qu’il y a des gens qui font des sortes de cultes satanistes, et personnellement, cela ne me donne absolument pas envie. Car il y a dans la vie du bon et du mauvais, alors pourquoi (pourquoi diable, allais-je dire), pourquoi choisir de diriger ses regards vers ce qui va vers le moins bien plut^to que vers ce qui va vers le meilleur, le plus beau, le plus sympa ?

Bien amicalement

Dieu vous bénit et vous accompagne

par : pasteur Marc Pernot

Print Friendly, PDF & Email

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *