Est-ce que l’Évangile de Thomas va dans le sens de l’église protestante ?

Photo du manuscrit de Nag Hammadi Codex II, folio 32 (début de l'Evangile selon Thomas)

Par : pasteur Marc Pernot

Question d’un visiteur :

Bonjour

J’aimerais savoir si la découverte en 1945 de l’Evangile de Thomas a dans un sens crédibilisé l’Eglise protestante. Sachant que la reforme de cette église se base sur la connaissance des textes authentiques et originels. Merci de bien vouloir m’éclairer!

Bien cordialement

Anne

Réponse d’un pasteur :

Chère Anne,

Merci pour votre message sympa. C’est vrai que nous aimons bien la Bible dans le protestantisme, et que les chrétiens aiment en général particulièrement les évangiles, c’est donc une joie d’en discuter, et la découverte de nouveaux écrits anciens qui pourraient nous aider à mieux connaître le Christ nous intéressent toujours beaucoup.

La découverte de l’évangile selon Thomas a apporté quelque chose à notre lecture des 4 évangiles contenus dans notre Bible (Matthieu, Marc, Luc et Jean). Mais il n’a pas révolutionné cette lecture quand même. Effectivement:

L’évangile selon Thomas contient, à mon avis, des versions très anciennes de paroles de Jésus, peut-être même des prises de notes en direct d’auditeurs de la prédication de Jésus par des personnes qui l’écoutaient. Certaines de ces paroles ne sont pas dans les 4 évangiles de la Bible, d’autres nous étaient connues par ailleurs, citées par des auteurs des premiers siècles… C’est donc intéressant, et touchant.

Mais l’évangile selon Thomas contient aussi des paroles qui semblent issues de courants de pensée « gnostique », étrangers à la pensée de Jésus, à mon avis. L’évangile selon Thomas nous apprend ainsi comment les paroles de Jésus de Nazareth ont été reçues dans ce milieu assez particulier.

Nous étudions donc ce texte, et il nous apprend des choses sur le Christ, sur les cultures des premières générations après le Christ. Cela nous fait progresser, mais cela ne révolutionne pas quand-même ce que nous savons par tous les autres écrits. Et l’évangile selon Thomas ne nous permet pas, à lui seul, d’atteindre la prédication authentique et originelle du Christ. Il participe à cette recherche de ce qu’il y a de fondamental pour nous en lui comme parole et comme vie.

Les protestants aiment bien, effectivement, retourner à la source, à la réflexion et à la prière personnelles. L’évangile de Thomas participe dans une certaine mesure à cette recherche, dans un esprit de liberté, sans préjugés. Il nous intéresse donc, mais il intéresse également les catholiques (nous menons la plupart des recherches bibliques ensemble), les scientifiques, les historiens… Contrairement à ce que l’on peut lire parfois dans la presse à sensations : les églises ne cachent pas des évangiles secrets. Nous aimons la personne de Jésus et tout ce qui peut faire progresser dans la connaissance historique de cet homme nous fera progresser dans notre foi.

Merci encore pour votre question, Bravo pour votre recherche du Christ.
Que Dieu vous bénisse de 1000 bénédictions par sa présence auprès de vous…

pasteur Marc Pernot, église protestante de Genève

Réponse du visiteur :

Bonjour
Je vous remercie d’avoir répondu aussi vite à mon message.

Il est très difficile de nos jours de communiquer (même par le biais d’internet)et de parler de ce genre de chose!

Il est effectivement vrai que je recherche quelque chose. Une raison peut être pour laquelle je suis sur terre aujourd’hui mais je pense que le fait de se poser cette question justifie quand même une certaine foi. Je ne peux dire maintenant par contre si je crois ou pas. Tout ce que je sais c’est que je n’ai pas eu la possibilité étant plus jeune d’acquérir un certain savoir: je ne suis ni baptisée ni communiée et j’ai l’impression qu’il me manque quelque chose, que ma boucle n’est pas bouclée. Mais il est impératif de nos jours de faire extrêmement attention à ce que l’on croit et non pas ce que les gens veulent nous faire croire et c’est pour ceci que je m’intéresse d’aussi près à cet « Evangile » qui permettrait, selon les dires, de croire au royaume qui est en soit uniquement. La foi est introvertie et non pas extravertie. Je pense que Jésus tient une place importante dans mon coeur mais je ne pense pas que le craindre ou s’agenouiller devant lui n’est pas la meilleure façon de l’aimer. Il faut comprendre et essayer de réfléchir là est mon but! J’aimerais savoir ce que vous en pensez. Je vous remercie encore de votre réponse.

ANNE

Réponse d’un pasteur :

Chère Anne

C’est Pascal, je crois, qui ressent que Dieu lui dit « Tu ne me chercherais pas si tu ne m’avais pas déjà trouvé ». C’est assez biblique.

La foi, c’est chercher quelque chose d’essentiel en direction de Dieu.

La certitude de l’existence de Dieu, la conviction qu’il entre en relation avec nous, qu’il est bienveillant… Tout cela est de l’ordre de la conviction, de la croyance, ou de l’expérience mystique. Ce n’est pas sans rapport avec la foi, mais c’est autre chose. Un fruit de la foi, ou parfois la cause de la foi, souvent les 2.

Vous avez bien raison de vouloir penser par vous-mêmes. Je pense que c’est fidèle à ce que Jésus propose. Très souvent il aborde ou répond aux gens par une question qui les invite à réfléchir eux-mêmes. Le fait que nous ayons dans la Bible 4 évangiles et non pas 1 seul invite à réfléchir, à discuter, à débattre. Dès les premières générations de chrétiens, cette ouverture était essentielle.

Je vous conseille ainsi de ne pas vous limiter au texte de Thomas, mais à aller à la découverte des 4 évangiles attribués à Matthieu, Marc, Luc et Jean. Eux aussi, bien entendu, disent que le Royaume de Dieu nous concerne particulièrement parce qu’il est proche de nous, au milieu de nous, et même en nous (Lu 17:21), qu’il est comme du levain dans la pâte que nous sommes, comme une graine semée dans notre vie, comme l’Esprit de Dieu habitant en nous….

Votre volonté de réfléchir librement, de comprendre, de discuter est un atout dans votre lecture des évangiles.

Bonne lecture de ces textes qui ont été et qui sont encore fondamentaux pour des milliards de gens partout dans le monde.

Et que Dieu vous bénisse de 1000 bénédictions par sa présence à vos côtés, par sa présence en vous, tous les jours de votre vie…

pasteur Marc Pernot, église protestante de Genève

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *