Dois-je avouer un péché ancien à la personne que j’aime ?

Par : pasteur Marc Pernot

Cela appartient au discernement personnel. En même temps, cela aide de se voir être autorisé de faire comme on le pensait.

Question d’une visiteuse :

Bonjour Pasteur,

Je vous écris car je suis dans une situation délicate, où je ne sais que faire.

J’ai découvert la bible, la foi en Dieu depuis bientôt 4 ans. J’ai aujourd’hui 30 ans.
Avant cela, j’ai beaucoup pêché, je n’avais pas une bonne réflexion, pas de sagesse et une mauvaise distinctions entre le bien et le mal. Je vivais dans ce monde.

Maintenant, tout a changé dans ma vie, je suis une nouvelle personne. La personne que j’étais n’existe plus.

Cependant, je n’arrive pas à oublier et à me pardonner les pêchés que j’ai pu faire auparavant. Je me sent vraiment mal et je demande chaque jour au Seigneur le pardon pour la vie que j’ai mené.
Je ne me sens pas digne d’être chrétienne en ayant fait tout ça.

J’ai malheureusement trompé une personne qui compte énormément à mes yeux. Ce péché n’a jamais été révélé, et je ne sais pas si je dois moi-même l’avouer. Ce n’est pas pour mon image ou pour moi que je ne veux pas le dire, mais sincèrement car ça ferait beaucoup de mal à la personne qui recevrait l’information.
Ce péché date de 8 ans.

Cette personne est dans la religion, et nous souhaitons nous marier.
Il a lui-même pu constaté ma transformation, il serait peut-être prêt à me pardonner, mais dois je le faire souffrir ? Dois je accepter de me marier avec ? Que dois je faire ?

Malheureusement cela me hante particulièrement et je n’arrive pas à comprendre ce que Dieu attend de moi pour cette épreuve.

Pouvez-vous, s’il vous plaît, me venir en aide.

Merci beaucoup,

Réponse d’un pasteur :

Bonsoir

Bravo pour cette belle attitude, sincère et vraie.

Par pitié, n’allez pas faire souffrir cette personne que vous aimez et qui vous aime en allant partager cette faute.

Comme le dit très très justement l’apôtre Paul : « tout est permis mais tout n’est pas utile, tout est permis mais tout ne construit pas« (1 Corinthiens 6:12 et 10:23). La repentance sur cet écart est utile et constructif, il vous construit comme plus forte avec de meilleures valeurs, et l’aide de Dieu pour tenir bon. Excellent. Mais le révéler à votre ami n’est pas utile, cela détruit plus que cela ne construit.

Reste à vous pardonner à vous-même. Et ce n’est pas le plus facile. L’aide de Dieu peut vous y aider. Dieu vous a déjà pardonné. Il faut maintenant arrêter de lui demander sans cesse pardon pour les péchés anciens, car cela non plus n’est pas utile ni constructif. Ces fautes sont derrière, vous vous en êtes ouverte à Dieu dans le repentance, vous ne recommencerez plus. Ces fautes doivent maintenant être mise derrière vous, dans le passé. Et vous tourner plutôt vers le présent pour le vivre d’une belle façon aujourd’hui. Et préparer l’avenir. En particulier l’engagement à la fidélité totale à votre ami. C’est aussi à cela que sert le mariage : placer comme une porte que l’on franchit pour vivre cette fidélité, continuer à bâtir cette fidélité par une attention à l’autre.

Bien sûr que vous êtes digne d’être chrétienne ! Le Christ est venu pour les pécheurs pas pour des personnes parfaites. Il nous aide à avancer pas à pas vers le bien.

Dieu vous bénit et vous accompagne.

par : pasteur Marc Pernot

Réponse de la visiteuse :

Bonjour
Je vous remercie sincèrement pour m’avoir répondu si rapidement.
Ce que vous me dites me réchauffe le cœur.

J’espère que ce péché sera et restera enfoui dans le passé.

Encore merci pour le site que vous entretenez, merci beaucoup.

Que dieu vous bénisse.

Print Friendly, PDF & Email

Marc Pernot

bio de Marc Pernot

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.