Comment se fait-il que les personnes qui m’ont le plus fait souffrir soient des chrétiens ?

Un homme tend une bible comme violemment - Photo by Ben White on Unsplash

Un peu plus, il nous l’enverrait dans la figure, sa Bible ?

Par : pasteur Marc Pernot

Question d’un visiteur :

Bonjour
Comment se fait-il que les personnes qui m’ont le plus fait souffrir soient des chrétiens ?
Est-ce parce que j’en attends trop d’eux ?
Ou parce que ce ne sont des chrétiens que de nom ?
Merci

Réponse d’un pasteur :

Bonsoir Monsieur

Votre analyse me semble très fine.

  • C’est vrai que dans les églises, il y a des personnes absolument extraordinaires, et des personnes épouvantables. Les personnes extraordinaires sont moins visibles. Parmi ceux qui se disent « chrétien », il y a des grands saints et des fous, parmi tant d’autres. Nous ne trions pas à l’entrée les gens, et les personnes problématiques ont le droit aussi d’entendre l’Evangile.
  • Ensuite, il y a des personnes tellement fières d’être « dans le vrai » en étant dans ce qui leur semble être la vérité, la bonne église avec les bons dogmes, les bons rites qui vont bien… que cela leur fait tourner la tête. Mais ce syndrome n’est pas réservé aux chrétiens, cela peut aussi être le cas de personnes engagées dans la politique, par exemple, ou dans une idéologie.
  • C’est vrai que d’avoir comme ambition d’être disciple du Christ fait que nous sommes vite déçu par l’écart entre ce dont nous sommes capable et notre idéal. Et nous jugeons donc trop durement les chrétiens. C’est difficile de faire le bien que l’on aimerait faire et d’éviter le mal que l’on sait être mauvais. Bien des philosophes ont travaillé cette question de l’acrasie : Ovide, Socrate, Aristote… et donc quand Paul parle de cette difficulté il est en bonne compagnie (Romains 7:15 « je ne sais pas ce que je fais: je ne fais point ce que je veux, et je fais ce que je hais… 19 Car je ne fais pas le bien que je veux, et je fais le mal que je ne veux pas ». Donc une personne colérique, par exemple, peut être insupportable et le savoir, sans arriver à se dominer. Elle est peut-être en train d’essayer de soigner cela par la médecine, par la sagesse, par la relaxation. Et par la foi, ce qui peut jouer. Mais ne pas suffire.
  • le label « chrétien » n’est pas mérité par un degré de perfection, mais par le simple fait que l’on essaye d’avancer avec et grâce au Christ. C’est vrai qu’il y a des personnes qui ne sont chrétiennes que de nom, c’est à dire sans aucune recherche d’avancer grâce à Dieu.
  • Est-ce que les chrétiens sont en moyenne pire que les autres ? Je ne pense pas, sincèrement. Est-ce qu’ils sont meilleurs ? Ce serait de la folie arrogante que de le prétendre. Ce que je peux dire, en tout cas, c’est que je pense sincèrement que la foi, et l’évangile du Christ m’a aidé à avancer et à devenir un petit peu meilleur… pas meilleur que les autres mais meilleur que ce que j’étais et ce que j’aurais été sans la foi. Ou plutôt, j’étais et j’aurais été encore pire.
  • Donc, désolé de cette expérience négative avec des chrétiens. J’espère que cela ne vous dégoûtera pas du Christ. Il mérite bien mieux que ce qu’en montre ses disciples.Dieu vous bénit et vous accompagne

par : pasteur Marc Pernot

Réponse du visiteur :

Bonjour

Merci pour votre réponse.
Au moins avec vous on peut discuter.
Je suis tellement triste de voir combien certains « chrétiens » sont fermés, voire enfermés, dans une prison idéologique qu’ils croient biblique…
C’est parfois pire que les pharisiens auxquels Jésus avait affaire.
Il sont en prison, mais la porte est ouverte… et plutôt que d’en sortir, ils préfèrent décorer leur prison, la rendre plus confortable…

Cordialement, 

Réponse d’un pasteur :

S’il n’y avait que des chrétiens, que des religieux à être un petit peu ou beaucoup comme cela de tempes en temps… c’est bien entendu partout. C’est peut-être même précisément de cela que nous avons le plus de mal, nous l’humain, à nous tirer, que l’aide de Dieu n’est pas de trop.

par : pasteur Marc Pernot

Vous aimerez aussi...

2 réponses

  1. Pascale dit :

    Peut-être aussi que, parfois, c’est la personne qui nous a fait le plus de bien qui était chrétienne mais on ne la savait tout simplement pas. Tout le monde ne se balade pas toujours avec une étiquette sur le front.

    • Marc Pernot dit :

      Ça c’est vrai.
      Quand on donne un coup de main c’est en pensant à la personne, on n’est pas obligé d’n profiter pour faire de la pub pour notre foi. Cela peut être désagréable pour la personne, et salir le geste sympa qui pourrait alors passer pour une opération marketing.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *