Bienvenue


(le texte de la présentation est disponible ici)

Quelques ressources pour chercher, ou juste pour s’intéresser que l’on soit plus ou moins croyant et même pas du tout…

Pourquoi « Je cherche Dieu » ? Parce qu’une bonne santé spirituelle est comme la bonne santé du corps, cela demande un peu d’investissement en attention pour se nourrir, se soigner, et faire un peu d’exercice, selon nos goûts et notre forme.

Bienvenue à toute personne de bonne volonté dans une des multiples facettes de l’Eglise Protestante de Genève qu’est ce blog, tenu par le pasteur Marc Pernot qui vous remercie de vos remarques, questions, suggestions… En attendant de trouver (éventuellement) un pasteur dans une paroisse, si vous le désirez, vous pouvez me poser ici des questions en rapport avec votre foi et votre vie (elles resteront anonymes si tel est votre désir).

 

Pour commencer à chercher Dieu ? chercher du sens ? s’ouvrir à une spiritualité ?

Le seul « il faut », c’est à mon avis : mettre de la sincérité et investir juste un petit peu de recherche.
Chercher ce qui fait sens pour vous, chercher ce qui est source de vie et de vie meilleure. Se poser des questions, commencer à prier à sa façon.

Comme pour la science, le doute est une bonne chose, il permet de progresser, il fendille les certitudes toutes faites et les nocifs « un vrai croyant doit faire ceci, doit penser cela ».

scan du début de l'Evangile selon Jean dans la Nouvelle Bible Second

Premiers mots de l’Evangile selon Jean, dans une Bible d’étude (édition NBS)

Vous trouverez sur ce site des ressources mise en ligne afin de vous aider :

  • à se poser des questions, bien entendu, rien ne vous oblige d’être d’accord avec la réponse du pasteur, les commentaires (bienveillants) sont bienvenus 🙂
  • à élaborer sa théologie,  car cela aide pour s’ouvrir à Dieu mais aussi parce que cela implique une certaine idée de la vie, du bien, du beau et du bon…
  • à commencer à lire la Bible, un patrimoine vieux de 2000 à 3000 ans, un magnifique réservoir de bonnes questions.
  • à prier, avec plein de textes qui peuvent aider à entrer en prière, à faire place en soi à la source de vie
  • à pratiquer un peu, à son rythme, à sa façon, comme on va dans une salle de fitness, et pour la force de ne pas chercher tout seul
  • et des témoignages de vraies personnes, des ressources (à consommer avec modération).

 

Et si je n’ai pas la foi ?

Tout dépend de ce que l’on entend par « avoir la foi ». C’est avant tout une recherche, ce n’st pas un objet que l’on possède et que l’on pose sur sa cheminée.

Comme l’écrit le philosophe et scientifique Blaise Pascal qui se pose cette question : Dieu nous dit « Console-toi, tu ne me chercherais pas si tu ne m’avais pas déjà trouvé ! » (Pensées, 553)

Comme le dit Jésus « Cherchez et vous trouverez » (Évangile selon Matthieu 7:7). Il en dit pas de faire confiance dans des chercheurs professionnels mais de chercher soi-même, la recherche doit être personnelle, et personne ne peut trouver à la place d’un autre.  Ce n’est ni trop facile (il suffit de chercher), ni trop difficile (je n’y connais rien). Chacun le fait à sa façon, là où il en est, et c’est profitable. 

 

photo de personnes à l'église (instagram de l'église protestante de Genève)

Prière pour prendre le temps

Je vais prendre le temps de laisser poser mon regard
sur les choses de tous les jours et les voir autrement,
celles que chaque matin, je croise sans les voir.
Toutes les choses familières que je côtoie à longueur de jour, de mois, d’année…

Je vais prendre le temps de voir l’étrangeté des arbres,
ceux de la forêt, ceux du parc voisin,
qui le crépuscule venu bruissent de mystère…

Je vais prendre le temps de poser mon regard
sur les êtres que j’aime et de regarder autrement les miens,
celles et ceux qui me sont les plus proches
et que parfois je ne vois même plus, que je n’entends même plus,
tant le souci de mes affaires, de mon travail, parasitent mon cœur et mon corps…

Oui, je vais prendre le temps de les découvrir
de me laisser surprendre encore et toujours par ceux que j’aime.

Oui, je vais prendre le temps de te rencontrer aussi,
toi mon Dieu,
au-delà des mots, des formules et des habitudes.

Oui, je vais aller à ta rencontre comme au désert
et tu me surprendras,
mon Dieu.
Oui, je vais prendre le temps de te rencontrer autrement.

Aimée Degallier-Martin (Lézard)
Voir d’autres prières ici

Print Friendly, PDF & Email

38 réponses

  1. Johanna dit :

    Bonjour cher Pasteur,
    Cela fait quelques temps que je viens sur votre site, d’ailleurs nous avions échangé également sur un sujet qui me préoccupais. Votre site m’aide beaucoup à trouver ma propre foi. Lorsque j’ai une crainte quelconques ou une questions je vais sur votre site pour avoir un éclaircissement et puis grâce à vous je cherche par moi même Dieu. Je cherche, je réfléchis, je prie pour une réponse (et parfois j’oublie la réponse alors rebelote 🙂 ) Je crains bien moins le Seigneur même si par moment mes angoisses font de nouveau surface cela passera grâce à Dieu. Grâce à vous j’ai appris à voir Dieu différemment que ce que certains prédicateurs avancent.
    Je vous remercie pour votre aide.

    Et je vous souhaite de bonne fêtes de fin d’années que Dieu vous bénisse vous , et votre famille.

    Fraternellement

    • Marc Pernot dit :

      Chère Johanna
      Vraiment mil mercis pour cet encouragement.
      C’est plein de bonne volonté que moi-même et l’Eglise de Genève avons à cœur d’offrir ce service, afin d’aider celles et ceux qui le désireraient.
      Donc c’est très précieux de savoir quand cela rejoint une personne, et comment.
      C’est une bonne façon d’être que vous avez de manifester de la gratitude. C’est une bénédiction, et c’est une manifestation de la grâce.
      Dieu vous bénit et vous accompagne
      Marc

  2. Patrice dit :

    Bonjour Pasteur,

    Je souhaite simplement vous remercier.
    Catholique par mon baptême et mon éducation, ma rupture avec cette confession m’a entrainée aux abords de l’athéisme.
    Mais votre site internet, vos prédications, mais aussi la théologie du process, les écrits de Tillich et les activités d’évangile et liberté, m’ont ramenés vers un chemin de prière et une foi transformée, fidèle et nourrie.
    J’ai la conviction que lorsqu’on a fréquenté Dieu, on a beau larguer les amarres et lui tourner le dos, il reste là à vous attendre comme le fils prodigue.
    Les signes envoyés sont, du point de vie de ma stricte expérience personnelle et existentielle, émouvants.

    Très belle journée à vous
    Au plaisir de vous lire ou entendre.

    • Marc Pernot dit :

      Cher Monsieur
      Un immense merci à vous pour ces encouragements. Tant il est vrai que les services que j’essaye (avec l’église protestante de Genève) de rendre par ce site sont pour des personnes que je ne verrai jamais, et que le temps passé est comme qui dirait du temps que je n’investis pas pour les fidèles de la paroisse dont j’ai la charge…. c’est donc précieux d’avoir un retour positif. Très précieux.
      Merci également d’avoir pris la peine de donner un geste de gratitude, c’est une bonne façon d’être, et c’est inspirant.
      Dieu vous bénit et vous accompagne.

  3. Lili dit :

    Monsieur,

    je me permets ce petit message qui n’attend pas de réponse pour vous dire toute mon admiration devant votre travail et devant votre pensée, si éloignée du dogmatisme, humaine, intelligente de précision et d’élégance. Vous répondez aux questions dont certaines sont tout de même déroutantes avec une humeur égale et un souci de l’autre qui fait plaisir à voir parce qu’on le voit peu. Franchement je ne pensais pas trouver ces propos chez un homme d’église. Ceux que j’ai pu fréquenter (et si peu, car ils m’ont surtout donné le goût de les fuir) n’avaient pas cette ouverture d’esprit ni cette légèreté du propos qui ne l’empêche pas d’être grave.

    Je suis tombée tout à fait par hasard sur votre site : je suis professeur de lettres et de philosophie dans un lycée en France et je développais un de mes cours sur la religion quand je tombe sur vous et sur « jecherchedieu », je me dis : quel programme ! Je vais voir et c’est une vrai mine de réflexion ! Et voilà que tout athée que je suis, j’écoute plusieurs de vos prédications dont celle sur la Lettre de Jacques avec une vision de la foi chrétienne comme philosophie que j’ai trouvé vraiment éclairante. Le refus de la toute-puissance divine au profit de son infinie puissance dans la lignée peut-être d’un Hans Jonas, on ne la trouve pas chez tous les théologiens non plus, ni votre compréhension, tout à fait saine à mes yeux, de l’homosexualité en évitant les poncifs enfermant, dégoulinant de préjugés et de dogmatisme qui ne servent qu’à exclure.

    Rappeler qu’un chrétien c’est d’abord quelqu’un qui se réfère à la vie du Christ et pas à un dogme, quel soulagement ! Cela semble tellement évident. Que Jésus puisse être un maître de sagesse et qu’on puisse le suivre sans être croyant – au moins jusqu’à un certain endroit – est un point de vue passionnant qui peut faire d’un athée autre chose qu’un ennemi de la religion ou un égaré à convertir. J’ai grandi en partie dans le catholicisme qui m’a terriblement ennuyée et déçue. Cela me mettait très mal à l’aise de réciter : « Je crois en Dieu… etc…» alors que je n’y croyais pas du tout. Alors, je ne pense pas que le protestantisme ou autre aurait fait mieux car il n’est pas exempt non plus de préjugés et lorsque vous n’avez pas la foi, il y a des propos et des orientations de lecture (biblique) qui vous font bondir ou halluciner, qui blessent l’intelligence. Heureusement, la philosophie m’a beaucoup apporté et certains auteurs comme Montaigne, Spinoza ou même Teilhard de Chardin ont été pour moi – et ils le sont toujours – de grands amis, éclairants sur le sens de l’expérience humaine.

    Je finirais, Monsieur, par votre sens de l’humour qui est un enchantement. Il vous permet de répondre aux questions les plus farfelues ou scabreuses (plan à trois, désir d’infidélité, problème dentaire, rien ne vous rebute, toute question a son intérêt) et apporte une éclairante définition d’« apophatique » : « une façon modeste de faire de la théologie ». J’ai trop ri. Avec votre permission, je vous emprunte cette définition pour un prochain cours. J’aurais bien aussi une question à vous poser sur « l’amour de Dieu » mais ce sera pour une autre fois car je ne sais pas comment l’exprimer simplement pour le moment.

    Merci mille fois pour cette bouffée d’oxygène !

    Ps : J’espère ne pas vous avoir gêné par ces remarques, elles sont sincères et témoignent de l’intérêt que j’ai pris à vous lire et à vous écouter. Elles ne sont pas originales au vu des commentaires laissés par d’autres internautes et doivent correspondre sans doute à une forme de vérité. Quel dommage que Genève soit si loin, je vous aurais sûrement entendu avec plaisir.

    • Marc Pernot dit :

      Non seulement vos remarques ne me gênent pas, mais elles me sont d’un immense encouragement !!!

      Surtout venant d’une professeure de philosophie. Vos paroles me sont une légion d’honneur.

      Je ne suis pas très hâtif à considérer comme athée même une personne qui se dit athée. Il y a tellement d’images divines dont je suis heureux d’être athée. Alors… quand une personne apprécie le compagnonnage de Montaigne, Spinoza et Teilhard, quand elle a un tel esprit d’ouverture et de respect, j’y reconnaît dans peine les traces de ce que ou celui/celle que j’appelle « Dieu ». Comme le dit Jean « quiconque aime (d’agapè) est né de Dieu et connaît Dieu ». Cela dit sans esprit de récupération mais dans le respect de la diversité des langages, et des exercices spirituels que chacun a le loisir de se donner.

      Bien fraternellement

  4. Hélène dit :

    Cher pasteur,

    Depuis quelques années je suis avec intérêt vos interventions sur ce site ou sur Facebook. Je constate à quel point cela doit demander beaucoup de travail et de temps pour répondre aux centaines de questions que vous recevez.

    Je remarque surtout que vous le faites toujours avec beaucoup de respect, de douceur et d’empathie. Vous n’êtes jamais dans le jugement ou la condamnation. Vous avez toujours un bon mot d’encouragement, vous aidez les gens à se relever, à avancer.

    Je voulais juste vous en remercier, vous êtes un modèle. Je me rends compte à quel point il peut nous être si facile de voir la paille dans l’œil de l’autre, aveuglés que nous sommes par nos propres poutres.

    Alors bravo et merci pour ce site et votre travail si essentiel.

    Dieu vous garde.

    • Marc Pernot dit :

      Chère Hélène
      Grand merci d’avoir pris la peine de ce message si encourageant pour mon ministère de pasteur dans l’Eglise de Genève, dans ses temples et sur l’internet.
      Merci de rappeler cette parole de Jésus sur la paille et la poutre. Nous en sommes tous là et c’est la force de faire corps avec bienveillance et souci de l’autre pour nous aider à avancer. Par l’Esprit.
      Dieu vous bénit et vous garde.

  5. Marianne dit :

    her Pasteur,

    Dieu vous bénisse !

    Le site et la chaîne youtube sont de lumineuses merveilles, cela m’aide infiniment chaque jour.

    Avec toute ma gratitude pour vous et tous ceux qui participent à la réalisation

    • Marc Pernot dit :

      Chère Madame
      Grand grand merci pour vos encouragements. C’est très précieux.
      Dieu vous bénit et vous accompagne
      Marc

  6. FM dit :

    Bonjour à vous,
    J’espère que vous allez bien. Je veux vous remercier pour votre site incroyable. Il m’apporte énormément. Je me demandais si vous préfériez que je vous communique mes questionnements par courriel ou sur le site? Merci encore pour tout. C’est très inspirant de vous lire, on sent toute la liberté possible (et la sérénité ) dans la pratique de la religion et de la foi. Merci encore,

    • Marc Pernot dit :

      Bonjour
      Et grand merci pour ces magnifiques encouragements !!
      Comme vous voulez, par mail ou par le formulaire du site. Normalement les deux marchent.
      Dieu vous bénit et vous accompagne
      Marc

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *