« N’est-il pas écrit : Ma maison sera appelée une maison de prière pour toutes les nations ? » (Marc 11:17)

jeune femme lisant la Bible sur un ponton - Bethany Laird

1ère lecture

↪︎ « Jésus enseignait en disant : N’est-il pas écrit : Ma maison sera appelée une maison de prière pour toutes les nations ? » (Marc 11:17)

Acclamé comme roi, Jésus manifeste son programme royal.

➔ Le seul geste violent qu’a eu Jésus est pour renverser les objets utilisés dans l’espérance d’acheter les bénédictions de Dieu. Si cela met Jésus en colère c’est que c’est aux antipodes de sa théologie et de sa prière. Dieu nous aime parce que c’est sa nature, et c’est un amour actif, il fait toujours tout son possible au mieux pour nous aider. Vouloir l’acheter est tout le contraire de notre confiance en nous.

➔ Prier ne consiste pas à ce qu’il nous aime plus. Prier ne consiste pas à décider Dieu à agir. Prier ne consiste pas à le convaincre de faire ce que nous pensons qu’il devrait faire. Prier c’est lui faire confiance. Prier c’est se placer à son écoute et nous ouvrir à son action bienfaisante. Prier c’est lui dire « Parle, Éternel, ton serviteur écoute… » et faire ensuite ce que l’on peut.

par : pasteur Marc Pernot

2ème lecture :

↪︎ « Jésus enseignait en disant : N’est-il pas écrit : Ma maison sera appelée une maison de prière pour toutes les nations ? » (Marc 11:17)

Acclamé comme roi, Jésus manifeste son programme royal.

➔ « N’est-il pas écrit… ? » : cela invite à relire les Écritures et à relire notre façon d’être et de vivre. De les mettre en regard, et d’y revoir, avec l’aide de Dieu, des idées pour nous réformer, nous améliorer, nous recentrer, approfondir, avancer…

➔ « Ma maison sera appelée une maison de prière… », cela peut être lu comme une invitation à purifier notre culte et notre église. Cela peut être aussi lu dans l’autre sens, privés de nos rassemblements pour le culte, nous ne sommes pas coupés de la présence de Dieu, il est là, habitant avec nous, chez nous en en nous, par la prière. Nous ne sommes pas seul.

➔ « Une maison de prière pour toutes les nations. » nous invite enfin à penser aux autres : quel geste pourrais-je faire dans l’espérance de réconcilier mon prochain avec son Dieu ? L’un et l’autre en sont dignes.

par : pasteur Marc Pernot

Vous pouvez partager en commentaire ce que ce verset vous dit, à vous, aujourd’hui…

Aller vers la liste des simples versets médités

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *