« Si notre cœur nous condamne, Dieu est plus grand que notre cœur » (1 Jean 3:20)

jeune femme lisant la Bible sur un ponton - Bethany Laird↪ « Si notre cœur nous condamne, Dieu est plus grand que notre cœur »
(1 Jean 3:20)

⤑ Il arrive que, même après avoir fait notre possible pour réparer une faute, nous soyons encore et encore dans la culpabilité. Notre cœur nous condamne et nous n’arrivons pas à tourner la page, à tourner notre regard vers l’avant. Dieu peut nous aider, veut nous aider dans ce chemin de guérison. Il connaît notre cœur, il est plus grand que notre cœur et il nous aime. Son regard peut nous aider à nous aimer nous-même en vérité, à nous pardonner comme, lui, nous pardonne. Et laisser en arrière les ruminations qui ne font aucun bien. Être déchargé de ce fardeau.

⤑ Il arrive même que, sans avoir particulièrement fait du mal, nous ressentions comme un sourd sentiment de condamnation sur notre personne, sur notre vie. C’est très pénible, et cela peut nous faire du mal. Dieu est plus grand que notre cœur, infiniment plus grand, infiniment plus haut, plus créateur, plus pur, meilleur. Et pourtant il ne nous trouve pas nul, pas moche, pas inutile, pas si méchant ni si égoïste, ni si stupide que nous l’imaginions. Et de ce sentiment de petitesse qui nous écrasait, il fait un regard d’espérance vers le haut. Il nous prend par la main (si je puis dire), il nous met debout, découvrant alors que nous n’étions pas si bas ni si petit que nous le pensions, et qu’il est possible de faire un pas, et que ce pas nous élève encore un petit peu.

⤑ Telle est la force de la bénédiction de Dieu sur nous.

par : pasteur Marc Pernot

Vous pouvez partager en commentaire ce que ce verset vous dit, à vous, aujourd’hui…

Aller vers la liste des simples versets médités

Print Friendly, PDF & Email

Vous aimerez aussi...

2 réponses

  1. André coulon dit :

    Bonjour Marc
    Dans le verset 20 il est dit si notre cœur nous condamne dieu est plus grand que notre cœur mais j ai le sentiment que les versets suivants disent que c est mieux que si notre cœur ne nous condamne pas faute de traduction ou faut il lire en entier le chapitre 3 pour saisir le contexte je suis un peu perdu.
    Merci et belle journée

    • Marc Pernot dit :

      Bonjour
      Effectivement, c’est un cheminement. La première étape citée ici est une ouverture à Dieu qui, loin de nous condamner, nous aime et nous bénit. L’amour de Dieu, s’il touche notre cœur, à la fois nous amène à ne plus craindre Dieu (puisqu’il nous aime vraiment), et nous donne envie d’aimer notre prochain. C’est un cheminement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *