22 septembre 2023

un enfant émerveillé lors d
Texte Biblique

« Moïse et Élie leur apparurent, s’entretenant avec Jésus. » (Matthieu 17:3)

un enfant émerveillé lors d'une lecture - Image par saralcassidy de https://pixabay.com/fr/photos/en-train-de-lire-surpris-3969956/↪ « Jésus prit avec lui Pierre, Jacques, et Jean, son frère, et il les conduisit à l’écart sur une haute montagne.
Il fut transfiguré devant eux; son visage resplendit comme le soleil, et ses vêtements devinrent blancs comme la lumière. Et voici, Moïse et Élie leur apparurent, s’entretenant avec lui. » (Matthieu 17:1-3)

Écouter notre foi qui nous demande de la soigner

Jésus a proposé à Pierre, Jacques, et Jean de prendre un moment de retraite spirituelle, et ils y sont allés. Cela ne les engageait pas à grand chose, mais c’est bien. Ils ont fait place en eux-mêmes pour quelque espérance de vivre plus intensément. C’est le premier point hyper positif sans lequel il est difficile d’avancer en quelque domaine que ce soit.

À l’image de ces disciples qui sont stimulés dans cette démarche par Jésus, il peut arriver que notre foi nous titille gentiment, nous demandant de prendre un petit peu soin d’elle. Il faut parfois écouter notre corps pour le soigner, il faut toujours écouter notre foi et notre souffle de vie car cela nous porte tout autant que notre corps. C’est à cette voix que Pierre, Jacques, Jean et Jésus répondent.
Ils partent pour une courte retraite en montagne. Peu importe la forme que prendra l’exercice que nous choisirons de nous donner pour exercer notre intériorité, cela dépend de nos goûts et des occasions. Dans ce contexte, la montagne évoque une recherche d’élévation, et il est effectivement question de transformation spirituelle et de clartés inattendues qui surviennent. Ce langage imagé nous permet de nous attendre à des bénéfices tout en restant très souple sur la manière dont nous pourrons les vivre.

À travers la diversité des textes de la Bible, écouter Dieu

Ce que l’on peut dire c’est que la recherche biblique n’est pas étrangère à leur démarche puisqu’il est question de cette rencontre surréaliste entre Moïse, Élie et Jésus. Pour parler de la Bible, on disait à l’époque « la Loi et les Prophètes », c’est ce que représentent Moïse et Élie, Jésus vient avec sa parole vive. Nous recevons là une diversité déroutante avec partout des textes difficiles. Or, voilà que quelque chose, enfin, se met à faire sens dans le dialogue entre ces multiples voix. L’expérience spirituelle apporte sa lumière, la parole de Jésus manifeste tellement la grâce de Dieu, cette radicale et pure positivité de l’action de Dieu pour nous qu’elle a été nommée « Évangile », la meilleure de toutes les nouvelles. Ce que se disent ces trois voix n’est pas écrit, c’est un travail de celui qui cherche dans ces Écritures anciennes ce que Dieu lui soufflera intérieurement.

par : pasteur Marc Pernot

verset médité prêt à être imprimé

Vous pouvez partager en commentaire ce que ce verset vous dit, à vous, aujourd’hui…

Aller vers la liste des simples versets médités

Partagez cet article sur :
  • Icone de facebook
  • Icone de twitter
  • Icone d'email

Articles récents de la même catégorie

Articles récents avec des étiquettes similaires

2 Commentaires

  1. Rosset Claire-Lise dit :

    Merci, cher Marc, de ce beau texte qui me rappelle que, lorsque Moïse descendit de la montagne, « son visage rayonnait, parce qu’il avait parlé avec lui (Dieu).

    « Et eux, levant leurs yeux, ne virent personne que Jésus seul « , est-il dit des disciples sur la montagne de la transfiguration. (Matt. 17 : 8)
    N’est-ce pas le cheminement spirituel que fait l’aveugle Bartimée, tout comme Job, lorsque au terme de sa souffrance, il dira à Dieu : Mon oreille avait entendu parler de toi ; mais maintenant mon oeil t’a vu ? (Job 42 : 5)

    Bien cordialement
    Claire-Lise

  2. Jean-Luc Lussetucru dit :

    Merci beaucoup pour cette belle et même je trouve magnifique interprétation (au sens figuré, allégorique, au second degré) !

    Ce que l’on peut dire c’est que la recherche biblique n’est pas étrangère à leur démarche puisqu’il est question de cette rencontre surréaliste entre Moïse, Élie et Jésus. Pour parler de la Bible, on disait à l’époque « la Loi et les Prophètes », c’est ce que représentent Moïse et Élie, Jésus vient avec sa parole vive. Nous recevons là une diversité déroutante avec partout des textes difficiles. Or, voilà que quelque chose, enfin, se met à faire sens dans le dialogue entre ces multiples voix. L’expérience spirituelle apporte sa lumière, la parole de Jésus manifeste tellement la grâce de Dieu, cette radicale et pure positivité de l’action de Dieu pour nous qu’elle a été nommée « Évangile », la meilleure de toutes les nouvelles. Ce que se disent ces trois voix n’est pas écrit, c’est un travail de celui qui cherche dans ces Écritures anciennes ce que Dieu lui soufflera intérieurement.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *