« Les disciples se mirent à chanter Dieu à pleine voix pour tous les miracles qu’ils avaient vus » (Luc 19:34)

un enfant émerveillé lors d'une lecture - Image par saralcassidy de Pixabay➔ Il est vrai qu’en période troublée, notre premier sentiment est de pleurer sur les victimes et la situation, de nous lamenter. C’est légitime. Bien sûr qu’il est juste de nous préoccuper particulièrement des situations de souffrances.

➔ Cela n’est, si je puis dire, que la moitié du travail. Si l’on s’arrêtait là-dessus nous pourrions vite nous retrouver personnellement et collectivement dans une impasse. L’autre moitié du travail est de se remémorer les miracles de vie que nous avons connu : miracles de résurrection, de résilience, de bienveillance, de solidarité, de beauté, de gentillesse, de foi… De relever les miracles que nous avons vécus personnellement et ceux vécus par nos parents, grands parents, ou dans l’histoire de l’humanité. Et d’y penser devant Dieu.

➔ Si l’on pouvait compter le nombre de fois où une situation mauvaise a effectivement débouché sur une situation où la vie est possible et belle !

➔ La seule issue d’une situation délicate est par le haut. C’est pourquoi il est sain de porter notre regard sur ce qui est supérieurement vivant, puis vers celui qui est source de vie : vers Dieu, dans la louange, au delà de la lamentation. Il nous aide à saisir l’actualité avec une lucidité particulière, pour inventer des issues toutes nouvelles.

par : pasteur Marc Pernot

Vous pouvez partager en commentaire ce que ce verset vous dit, à vous, aujourd’hui…

Aller vers la liste des simples versets médités

Print Friendly, PDF & Email

Marc Pernot

bio de Marc Pernot

Vous aimerez aussi...

2 réponses

  1. Karin dit :

    Merçi beaucoup cher Pasteur, pour votre mail et vos pensées positives. Oui je suis d’accord avec vos paroles il faut rester optimiste et de ne se plaindre pour un rien. Dans les moments difficiles nous avons l’aide de Dieu et cela nous fait voire la vie avec toute sa beauté.
    Bon Dimanche de Rameaux.

    • Marc Pernot dit :

      Chère Karin
      C’est moi qui vous remercie pour ces encouragements, c’est très stimulant.
      Devant Dieu, on peut se plaindre, il arrive même qu’on lui crie et pleure notre sentiment d’injustice, de désespoir. Votre message attire mon attention que je devrais mettre ce genre de remarques au programme de ces simples versets médités. Mai effectivement, Dieu nous relève, l’Evangile nous ouvre les yeux sur les merveilles de vie. Cela fonde une confiance, c’est ce que’ j’essaye d’exprimer.
      Dieu vous bénit et vous accompagne
      Marc

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.