20 octobre 2023

un enfant émerveillé lors d
Texte Biblique

« C’est bien, bon et fidèle serviteur, entre dans la joie de ton seigneur. » (Matthieu 25:21)

un enfant émerveillé lors d'une lecture - Image par saralcassidy de https://pixabay.com/fr/photos/en-train-de-lire-surpris-3969956/↪« C’est bien, bon et fidèle serviteur, tu as été fidèle sur de petites choses, je t’établerai sur beaucoup, entre dans la joie de ton seigneur. » (Matthieu 25:21)

⤑ Nous n’avons pas à ressasser ce que nous n’avons pas fait de bien. Jésus nous dit ici que Dieu, lui, nous encourage : il sait relever ne serait-ce que deux ou trois petites choses que nous n’avons pas trop mal faites, et à partir de ce petit peu il nous qualifie de « bon et de fidèle serviteur ». Nous ne sommes certes pas (encore) à mil pourcents « bon et fidèle », mais si Dieu peut nous qualifier de « serviteur » c’est que nous avons apporté un petit peu quelque chose autour de nous. C’est peut-être avec une parole ou un geste, ou ne serait-ce qu’un regard, ou au moins une pensée, une espérance, une compassion. C’est déjà aimer, et donc c’est déjà être fidèle et bon. Ça grandit le monde.

⤑ Un petit peu de lucidité nous apprendrait certainement que nous aurions pu faire mieux et plus. C’est n’est pas inutile de le noter car c’est comme cela que nous pouvons progresser, en particulier si nous demandons à Dieu son aide de bon et fidèle créateur.

⤑ Seulement, dans une autre parabole, Jésus nous dit que le bon berger, Dieu, relève en nous 1 brebis perdue pour 99 brebis qu’il regarde comme « justes et n’ayant pas besoin de repentance » (Luc 15:7). C’est une indication sur la façon dont Dieu nous regarde et nous accompagne. Il n’oublie pas le 1% qui reste et travaille dessus, mais déjà, à 99%, il nous encourage sur ce qui a été bien en nous. Notre verset de Matthieu 25:21 nous dit que c’est de cela qu’il part pour nous augmenter, pour étendre la surface de notre côté « bon et fidèle serviteur », cette part de nous même qui est capable du meilleur.

⤑ Dans la prière, Dieu nous apprend cette bienveillance active. Sur nous-même, d’abord. Sur telle personne que nous aimons ou que nous avons du mal à aimer. Bienveillance sur notre vie, aussi, et c’est important. Bienveillance active sur notre humanité : tant de magnifiques choses sont réalisées chaque jour. Avec tant et tant de bons et fidèles serviteurs et servantes qui font vraiment ce qu’ils peuvent. Ce regard est source de joie.

par : pasteur Marc Pernot

verset médité prêt à être imprimé

Vous pouvez partager en commentaire ce que ce verset vous dit, à vous, aujourd’hui…

Aller vers la liste des simples versets médités

Partagez cet article sur :
  • Icone de facebook
  • Icone de twitter
  • Icone d'email

Articles récents de la même catégorie

Articles récents avec des étiquettes similaires

4 Commentaires

  1. Une paroissienne dit :

    je lis toujours avec intérêt et beaucoup de plaisir tes messages du vendredi et je t’en remercie. Tu insiste toujours sur le fait que Dieu a pour nous un message de bienveillance, qu’Il est amour, qu’Il veut notre bien et épanouissement. Qu’Il n’est pas moralisateur mais veut « augmenter notre vie » comme tu aimes le dire.

    J’ai cherché la phrase du « bon et fidèle serviteur » dans Matthieu et voilà, il y a cet encouragement pour certains de nous, mais une condamnation très dure pour ceux qui pour une raison xy ne se sentent pas du tout capables, ont peur de se lancer, craignent l’échec. Tout le chapitre 25 et le dernier paragraphe du 24 parle de la punition terrible pour ceux qui disons, ne font pas leur devoir, se dissipent, se comportent mal. Point culminant le dernier jugement. Faut-t-il prendre le tout dans un sens très allégorique, qu’il ne s’agit pas de personnes mais du bon ou mauvais côté en nous?? Ces paraboles et déclarations de Jesus me laissent quand même perplexe.

    Merci beaucoup si tu peux m’éclairer la-dessus.
    Très cordialement,

    1. Marc Pernot dit :

      Bravo !
      Cette parabole de Jésus est très bien construite. Pour faire partie des justes, il suffit d’avoir donné par exemple un petit verre d’eau une fois à une personne. Et pour faire partie des réprouvés il suffit d’avoir négligé de donner une fois un petit verre d’eau. Je suis donc parfaitement du même avis que vous, ces deux figures du juste et du pécheur représentent les bons et les mauvais côtés de chacun. Et le jugement est donc un bon soin de Dieu, où il dévoile, y compris à nos propres yeux, nos bons côtés, et où il nous libère de tout ce qui est en nous souffrant et sec. Ce jugement de Dieu est donc une bonne nouvelle, celle de l’amour puissant de Dieu en nous. Ce jugement, ou plutôt ce bon soin est à recevoir chaque jour de notre vie. Et c’est bien le cas.
      Au plaisir d’en parler si vous le désirez, bien sûr.
      Bien fraternellement

  2. Morgane dit :

    Bonjour,
    Cela entre en résonance avec l’une de mes reflections du moment. Lorsqu’il s’agit d’aider quelqu’un en difficulté, au lieu de résoudre le problème parfois trop complexe il est préférable de consolider ce qui va bien chez la personne. Et cet épanouissement pourra permette peut être de débloquer la partie souffrante de la personne.

    1. Marc Pernot dit :

      Excellent !!!
      Ensuite si la difficulté est matérielle, parfois il est bon de venir donner un coup de main directement contre cette difficulté.
      Mais pour ce qui est du plus long terme, il me semble que ce que vous proposez est excellent.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *