Zachée : vivre mieux encore (Luc 19:1-10)

Podcast de la prédication / Podcast du culte

(Voir le texte biblique ci-dessous)

prédication (message biblique donné au cours du culte)
à Genève, le dimanche 15 mai 2022,
par : pasteur Marc Pernot

Extrait du tableau de Gillis van Koningsloo (XVIe siècle) Musée des Beaux-Arts de Yekaterinburg

L’épisode avec Zachée est un des plus connus de la Bible. L’histoire est assez rigolote avec ce petit monsieur qui grimpe dans un arbre afin d’arriver à voir Jésus.

La Bible est remplie de petites histoires toutes simples qui offrent à son lecteur une grande richesse de questionnement et de sens. Cela a fait le succès de la Bible, elle est devenue le texte le plus diffusé, le plus lu et le plus étudié du monde.

 

Zachée un homme juste, injustement méprisé

Si l’on regarde de près le texte, ce Zachée est formidable. Il est riche, il a un haut poste, il est honnête et même très généreux, il est intelligent, il sait se rendre disponible à ce qui lui arrive de bien. Il sait grimper aux arbres ce qui montre qu’il est agile et en forme physiquement.

Cela aurait largement de quoi satisfaire l’ambition d’une personne. Zachée ne se laisse pas prendre par cela. Il a une autre excellente qualité, une autre grandeur, fondamentale : malgré ses succès, il se reconnaît comme petit et il espère donc s’élever dans un domaine essentiel : dans sa qualité d’être.

C’est le sujet de ce récit. Dont voici probablement le point le plus utile pour nous : Ah que c’est bon, que c’est agréable de chercher à grandir dans notre qualité d’être. Cela nous permet de tirer le meilleur de ce que nous sommes et de ce que nous vivons.

Zachée est présenté littéralement comme un homme bien. Son nom même, « Zachée », évoque en hébreu la pureté et l’éclat de la neige !

Pourtant, si vous avez déjà entendu parler de cette histoire, vous avez peut-être entendu des commentaires disant que Zachée aurait fait sa fortune grâce à sa malhonnêteté, que c’est pour cela que les gens ne l’aimaient pas. Et que grâce à sa rencontre avec Jésus il aurait décidé d’être honnête. Cette explication est étrange car le texte dit l’inverse : que l’honnêteté de Zachée était pour lui habituelle même avant de rencontrer Jésus (les verbes sont au présent et non au futur). Le texte explique que s’il arrive à Zachée de faire le moindre tort à une personne il rembourse quatre fois ce qu’il a fait perdre. Ce qui était normal car c’est ce que suggère la Loi de Moïse (Exode 22:1), Zachée était donc déjà un homme juste. Le texte dit qu’il est même mieux que cela : il est incroyablement généreux, donnant bien au delà de la simple aumône demandée par la Torah.

C’est la foule qui calomnie Zachée, le traitant de pécheur et accusant Jésus d’être une mauvaise personne car il fréquente ce genre de mauvaises personnes. Il arrive que la foule soit ainsi méchante, et même injustement méchante, calomniant un homme bon comme Zachée, et un homme très bon comme Jésus. Cela existe depuis toujours dans toute société humaine, et cela ne s’est pas arrangé avec l’arrivée de l’imprimerie, puis d’internet et des réseaux sociaux. Jésus s’insurge contre l’attitude de cette foule, il rappelle que la personne injuriée est notre frère ou notre sœur, cela pourrait être nous-même, cette personne maltraitée.

Pourquoi est-ce que la foule se retourne contre Zachée ? L’histoire ne le dit pas, mais nous connaissons un peu la vie : Peut-être que certains ont cherché à se rendre plus importants en écrasant quelqu’un d’autre ? Peut-être que c’est par jalousie de la richesse de Zachée et de son poste élevé dans la société ? La jalousie peut engendrer ce type de mauvaise attitude à des personnes qui ne réfléchissent pas. Il y avait aussi des préjugés contre les péagers. Les préjugés sont toujours idiots : il existait des péagers qui volaient l’argent des pauvres gens, il en existait aussi manifestement qui étaient honnêtes. Zachée est non seulement honnête mais très généreux.

Je trouve donc choquant que des commentateurs salissent ainsi le personnage de Zachée en reprenant les calomnies de la foule, malgré le reste du texte.

 

Zachée un homme qui veut vivre plus haut.

Zachée est donc un homme qui a réussi et à qui la chance à souri. Tant mieux pour lui. Il aurait pu s’en contenter. Cela aurait été petit. Zachée nous indique un chemin qui est une excellente idée pour chaque personne, je pense : il cherche à grandir dans sa qualité d’être. Cela commence par reconnaître qu’en ce domaine on est petit, et d’espérer progresser.

Quel est le chemin proposé par Zachée pour développer cela ?

Le 1er point est qu’il veut voir Jésus. Il a dû en entendre parler en bien. La foule n’est pas toujours méchante, de la foule nous viennent aussi de bonnes idées. Il faut donc examiner par soi-même ce que l’on entend, rejeter les mauvaises choses et retenir de bonnes pistes à explorer. C’est ce que fait Zachée, il a décidé de chercher Jésus, juste pour voir. De le voir de ses propres yeux. De le voir par dessus ce qu’en dit la rumeur. Passer ainsi au dessus des mauvais côtés de l’humanité, et passer par dessus les bons témoignages afin d’aller à la source, de chercher à voir par soi-même.

Pour cela, Zachée grimpe dans un sycomore (c’est une sorte de figuier sauvage). Le figuier évoque l’étude de la Bible pour les rabbins de cette époque et dans les évangiles. Zachée n’est pas théologien, sa lecture de la Bible est peut-être un peu sauvage. Et bien : cela suffit déjà à Zachée pour s’élever. Le 2ème point est ici une recherche intellectuelle, à notre façon, à notre niveau : s’interroger sur Dieu et ainsi sur la source de la vie bonne.

Après un petit temps de patience de Zachée dans son sycomore, Jésus passe et le contact direct se fait, leurs regards se croisent et Jésus s’adresse personnellement à lui. C’est plus que ce qu’espérait Zachée, il était juste venu pour voir. Le 3ème point est l’expérience mystique, ou au moins l’expérience que ce que l’on a trouvé par notre recherche dans les textes nous rejoint, nous touche. Est-ce le but de notre cherche ? Non, ce n’est que le milieu du chemin.

Bizarrement, pour s’élever encore dans la qualité d’être, Jésus lui demande alors de descendre de son perchoir pour le recevoir chez lui. Il s’agit que nos recherches intellectuelles ne restent pas seulement de belles idées, que notre foi ne demeure pas seulement une belle émotion, que tout cela redescende sur terre. C’est le 4ème point. Que notre élévation s’infuse dans notre vie quotidienne, qu’elle s’incarne.

C’est comme cela que Zachée reçoit Jésus chez lui, et que nous pouvons accueillir le Christ. C’est avoir en soi quelque chose de cette puissance de vie. Ce n’est pas seulement entendre rapporter ses paroles par la Bible comme Zachée a entendu parler de Jésus : ça, c’est ce qui nous a mis en route. Ce n’est pas seulement s’élever par l’intelligence philosophique et théologique comme Zachée grimpant dans le sycomore. Ce n’est pas seulement le bénéfice de la prière comme Zachée croisant le regard de Jésus. C’est plus que cela : c’est recevoir en soi une force d’un autre ordre. Une source qui sauve le meilleur qui est en l’humain, telle est la puissance et l’objectif que Jésus exprime ici.

 

Rendez-vous à Jéricho

C’est pourquoi l’Evangile nous dit que cela se passe à Jéricho. Cette rencontre dont Luc nous parle ici a pu historiquement se passer ailleurs, peu importe. Si Luc précise un lieu c’est pour nous aider à comprendre l’enjeu qu’a pour nous ce qui est raconté. Luc parle de Jéricho. Cette ville est bien connue dans la Bible comme le point d’entrée du peuple hébreu en terre promise par Dieu, figure de la vie en abondance que Dieu espère pour tous. Jéricho est pour les hébreux l’ultime porte à franchir après leur libération de l’esclavage, après leur marche avec la Parole dans le désert. Zachée vit ce jour-là son Jéricho : son entrée spirituelle dans la vie où « ruisselle le lait et le miel » (Exode 3:8), le lait qui fait grandir et le miel qui nous donne des forces et nous réjouit de sa douceur.

Nous avons nous-même rendez-vous à Jéricho :

  • Cette histoire nous dit que Jésus est déjà en marche vers notre Jéricho afin de chercher et de sauver le meilleur qui est en nous.
  • D’un autre côté nous voici en train d’étudier la Bible et de prier, comme on grimpe dans un figuier.

À vous d’écrire la suite de l’histoire.

Amen.

pasteur Marc Pernot

Textes de la Bible

Évangile selon Luc 19:1-10

1Jésus entra dans Jéricho et traversa la ville. 2Et voici qu’un homme appelé du nom de Zachée qui était chef des péagers et qui était riche 3cherchait à voir qui était Jésus, mais il ne le pouvait pas, à cause de la foule, car il était de petite taille.

4Il courut en avant et monta sur un sycomore pour le voir, parce qu’il devait passer par là.

5Lorsque Jésus arriva à cet endroit, il leva les yeux et lui dit : Zachée, hâte-toi de descendre, car il faut que je demeure aujourd’hui dans ta maison.

6Zachée se hâta de descendre et le reçut avec joie.

7En voyant cela, tous murmuraient en disant : Il est entré loger chez un homme pécheur.

8Mais Zachée, debout, dit au Seigneur : Voici, Seigneur : Je donne aux pauvres la moitié de mes biens, et si j’ai extorqué une somme à quelqu’un, je lui rends le quadruple.

9Jésus lui dit alors : Aujourd’hui le salut est venu pour cette maison, parce que celui-ci est aussi un enfant d’Abraham. 10Car le Fils de l’homme est venu chercher et sauver ce qui était perdu.

 

 

Print Friendly, PDF & Email

Marc Pernot

bio de Marc Pernot

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.