un dictionnaire grec-français permettant de mieux goûter les nuances des versions grecques des textes bibliques ?

Par : pasteur Marc Pernot

un mur couvert de livres entourant une porte fermée - Photo by Eugenio Mazzone on Unsplash

Quand les livres ouvrent des portes, des chemins, ou non.

Question d’un visiteur :

Bonjour Marc,
Je me permets cette « familiarité » car la consultation régulière de vos sites, la lecture de vos prédications et réponses aux questions posées me donnent l’impression de vous connaître (un peu) même si nous n’avons jamais échangé en direct.
Merci !!! Mille mercis pour la richesse des contenus en ligne et l’aide, le soutien, l’ouverture qu’ils apportent à mon cheminement de foi !
Merci aussi pour vos approches souvent décalées, en dehors des sentiers battus, mais toujours rigoureuses.
J’ai pu à plusieurs reprises mesurer combien la lecture du Nouveau Testament pouvait prendre une dimension / un éclairage différent en lisant une traduction différente, en comprenant la répétition de certains mots en grec qui n’étaient pas traduits de la même façon en français ou inversement. Ces expériences m’ont amenée à m’intéresser au grec biblique et à commencer à l’apprendre.
Pour avoir profité à plusieurs reprises de vos traductions, parfois originales et toujours inspirantes, et les avoir comparées au dictionnaire grec-français dont je dispose, j’ai pu mesurer leur richesse et subtilité.
Aussi, pourriez-vous m’indiquer, s’il existe un dictionnaire grec-français permettant de mieux comprendre et goûter les nuances des versions grecques des textes bibliques ?
D’avance merci pour votre réponse.
Bien fraternellement.

Réponse d’un pasteur :

Bonsoir

C’est moi qui vous remercie pour ce magnifique encouragement !

En ce qui concerne le Nouveau Testament, vous trouverez peut-être un intérêt, un enrichissement à consulter l’interlinéaire grec/français, car vous y verrez avec rigueur le temps des verbes.

Sinon, pour évaluer le sens d’un mot important, j’utilise plus les outils (maintenant informatiques mais appelés autrefois « concordance ») qui permettent de parcourir rapidement l’ensemble des versets où le mot est utilisé. Quand le mot grec est utilisé dans la traduction en grec de la Bible Hébraïque des LXX (datant de -300), alors je vais cherche le ou les mots hébreux correspondant(s). Ce travail va beaucoup plus vite qu’il ne semble. Et effectivement, c’est assez décapant, de faire ainsi le « champ sémantique » du mot, car cela permet de passer par dessus des millénaires de biais théologique, donnant à tel verset ou telle notion un sens parfois assez éloigné de celui d’origine.
Sinon j’ai un excellent dictionnaire du grec biblique, il est en réalité greek-english, c’est « le » Bauer. J’ai aussi l’énorme concordance des septantes de Hatch & Redpath, mais je ne suis pas certain qu’il vous faille investir dans des ouvrages pareils, d’un usage assez (trop) technique, rare et pointu.

Bravo, grand bravo de creuser, chercher, vous interroger ainsi la Bible !

Dieu vous bénit et vous accompagne.

par : Marc Pernot, pasteur à Genève

Print Friendly, PDF & Email

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *