Si une personne fume un joint et boit de la bière est ce qu’elle peut finir en enfer ?

Un homme mendie dans la rue pour s'acheter de la drogue et de la bierre - Image par Michael Gaida de Pixabay

Tout un programme de vie ?

Par : pasteur Marc Pernot

Question d’un visiteur :

Bonjour pasteur
J’ai une question pour vous. Une de mes amies se pose la question si une personne fume un joint et bois de la bière est ce qu’elle peut finir en enfer. j
Je sais que c’est bizarre comme question mais j’attend votre réponse
Merci pour tout

Réponse d’un pasteur :

Bonsoir

Si l’on abuse de ces produits, s’i l’on entre dans une addiction, si l’on perd son sens, si cela nous est défavorable dans notre dynamique de vie, si cela nous rend moins ouverts aux autres… ce serait certainement une bêtise pour nous de consommer ces produits de cette façon.
C’est ainsi que Paul conseille « tout est permis mais tout n’est pas utile, tout est permis mais tout ne construit pas ».
Sage façon de réfléchir pour soi-même.
Je ne sais pas pour les petits joints (ce n’est pas mon truc ni de fumer ni de consommer de la drogue). Mais en tout cas cela m’arrive de déguster une bonne petite bière avec des amis, et si je le fais c’est que je trouve cela agréable, et, oui, constructif, que c’est alors une bénédiction de Dieu.
Mais même si notre consommation était d’une certaine façon nocive, ce serait donc mauvais signe sur notre propre forme, cause de ce mauvais choix de vie. Cela ne ferait absolument pas une raison pour que Dieu nous abandonne et encore moins qu’il nous rejette ! L’Evangile du Christ dit l’inverse à chaque page. Quand une personen se porte mal et fait n’importe quoi, elle se met en danger et met plus ou moins en danger les autres autour d’elle, par conséquent, Dieu redouble de prévenance, d’appels, de pédagogie pour elle, par amour pour elle. C’est totu naturel, c’est ce que ferait des parents aimants si un de leurs enfants était malade. Ils le soigneraient au lieu de s’en écarter (normalement).
Ensuite, ce qui fait que Dieu nous garde pour la vie éternelle, c’est son amour pour nous. Personnellement. C’étaient la théologie des anciens égyptiens, il y a 4000 ans, qui pensaient que les dieux sélectionnaient les plus performants en faisant une pesée des âmes, et dans ce cas les plus riches avaient plus de chance, ayant pu bâtir une grrrrande pyramide, ou qui pouvaient payer des prêtres pour donner plein de bons rites pour faire plaisir aux dieux… Le Dieu que révèle Jésus-Crhsit n’est pas comme cela, il est un Dieu qui aime même son ennemi, même la plus perdue des brebis perdues, fait tout pour aller la chercher, et finira par y arriver.
Nous pouvons vraiment avoir confiance en lui. Il n’est source que de bonnes surprise. Cela s’appelle en théologie la « grâce », la « miséricorde », la « bénédiction » de Dieu.
Dieu vous bénit et vous accompagne

par : Marc Pernot, pasteur à Genève

Print Friendly, PDF & Email

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *