Si j’étais né en Arabie je serais musulman ou hindouiste si né en Inde…

Un sioux danse devant un cheval - illustration - http://www.flickr.com/photos/90305762@N06/28400413295 Found on flickrcc.net

Par : pasteur Marc Pernot

Question d’un visiteur :

Bonjour
Je crois en Dieu et pense qu’après la mort il y a une autre vie. Mais laquelle ?

Les religions ne sont-elles que le reflet d’une culture,d’une époque et d’un mode de vie ? Je pense profondément que si j’étais né en Arabie, je serais musulman ou hindouiste né en Inde, voire Animiste si j’étais ne en Amérique du nord comme Amérindien !

Où est la vérité, où et qui est est Dieu parmi tous ces portraits?

Merci

Réponse d’un pasteur :

Cher Monsieur

Personnellement, je pense aussi que la vie continue dans l’après la mort. Mais nous verrons bien. Peu importe, finalement, car l’essentielle question pour nous aujourd’hui est de vivre cette vie avant la mort, de la vivre le mieux possible, et le Christ nous propose pour cela de chercher à avoir une belle relation avec Dieu, avec ceux qui nous sont confiés et avec nous-même, en aimant.

Ce n’est pas parce qu’il y a de multiples religion que cela implique qu’il y en ait une meilleure ou plus vraie que d’autres dans l’absolu. Par exemple, telle personne a comme passion de faire du foot, telle autre personne est passionnée de rugby. Les deux peuvent avoir raison tous les deux.

Dans un sens, je suis d’accord avec vous pour dire que peu importe la religion, car  je pense qu’il y a un seul Dieu et donc quel que soit la religion, c’est bien vers le même Dieu que nous prions. Alors autant vivre sa religion de la façon la plus sincère et vraie.

Là est la vérité : dans la sincérité de la démarche de la personne.

Dans un autre sens je ne peux m’empêcher de trouver absolument génial d’avoir comme cheminement vers Dieu l’Evangile du Christ, avec une conception de Dieu qui aime, qui cherche chaque personne car elle est irremplaçable pour lui, une religion qui est tournée ainsi vers la liberté, le respect inconditionnel de toute personne, mais encore la responsabilité. Peut-être que c’est effectivement subjectif et que c’est parce que j’ai été élevé dans ces valeurs que je les trouve géniale ? Peut-être mais cela ne me déplaît pas quand même.

Cela aussi est essentiel, car effectivement, on est profondément façonné par ce en quoi l’on croit, par ce que l’on considère comme l’idéal. Par conséquent l’idée que l’on se fait de Dieu (ou de son idéal philosophique) est extrêmement importante quand même.

Amitiés

pasteur Marc Pernot

Vous aimerez aussi...

2 réponses

  1. Annabel Maciel dit :

    Personnellement, j’ai toujours pensé que différentes religions sont autant de chemins pour se rapprocher de Dieu, mais que c’est plus facile (et cela permet de vivre en cohérence et harmonie avec ceux qui nous entourent) quand on suit le chemin le plus proche de sa culture d’origine.
    Le Dalaî-Lama lui-même dit « Il vaut mieux garder sa propre tradition religieuse ».
    Mais garder sa propre tradition religieuse ne veut pas dire nécessairement accepter des conservatismes incompatibles avec ses valeurs (comme le droit des femmes, des homosexuels, la tolérance des autres croyants / athées). Si j’étais née en Inde, je serais hindoue (ou musulmane ou chrétienne, il y a de tout dans ce grand pays), mais je pense (j’espère) que je chercherais à me rapprocher de ceux qui pratiquent l’amour pas la haine.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *