Quels étaient les noms et les prénoms d’Adam et Abraham?

Par : pasteur Marc Pernot

une fenêtre demandant le nom d'utilisateur et le mot de passe sur un ordinateur - Image par Gerd Altmann de Pixabay

L’Eternel ton Dieu te dit : « Je te connais par ton nom, et tu as trouvé grâce à mes yeux. » (Exode 33, Esaïe 43). Voilà notre Username et notre password (la grâce de Dieu). Tranquille.

Question d’un visiteur :

Bonjour
Quels étaient les noms et les prénoms d’Adam et Abraham?
Merci

Réponse d’un pasteur :

Bonjour

A l’époque et dans cette culture, il n’y avait pas comme maintenant un prénom et un nom, mais juste un prénom. Et pour distinguer, on ajoutait parfois « fils de … » ou « fille de… » ou le lieu d’origine pour ceux qui avaient immigré. Par exemple Jacques et Jean étaient appelés « fils de Zébédée » pour les distinguer d’autres personnes portant ce nom courant de Jacques et Jean. Et Jésus était appelé « Jésus de Nazareth » ou « Jésus fils de Joseph » (voir Jean 1:45). Bien sûr, « Christ » n’est pas le nom de famille de Jésus, « christ » est sa fonction, et donc on dit « Jésus Christ » comme on dirait « Le Pape François » ou « Président Obama » (désolé, je n’arrive pas à mettre le nom de son successeur). Et donc, personne n’a appelé Jésus de Nazareth « Jésus Christ » de son vivant. Cette expression « Jésus Christ » est plus une confession de foi qu’un nom, cela signifie « je pense personnellement que cet homme, Jésus, est le Christ, le Sauveur ultime de l’humanité, le Fils du Dieu vivant, l’Eternel ».

Pour Adam, c’est encore plus délicat, car Adam n’est pas vraiment un nom propre, mais un nom commun, cela veut dire « l’humain ». Et effectivement, c’est très discutable de mettre donc « Adam » avec une majuscule, et non « l’humain » dans cette histoire du début de la Genèse. Par exemple en Genèse 5:1-2, nos traductions indiquent « Voici la liste des descendants d’Adam : Le jour où Dieu créa l’être humain, il le fit à sa ressemblance. Il les créa homme et femme, il les bénit et leur donna le nom d’être humain au jour même de leur création. », dans cette phrase, c’est le même mot hébreu « adam » qui a été « traduit » soit par « Adam », soit par « l’être humain ». C’est un petit peu abusé, à mon avis, de « traduire » un mot par deux mots différents dans une même phrase ! Cette « traduction » est donc un petit peu simpliste, un peu trompeuse, elles font penser avec cette majuscule « Adam » à une personne individuelle, un Monsieur Adam. Alors que c’est bien plus riche dans le texte hébreu où il est question de l’humain en général et donc de nous en particulier, que Dieu crée, et qu’il considère comme digne d’être appelé du nom d' »humain » sans condition, comme une grâce.

Pour Abraham aussi, son nom est intéressant, il est comme un programme disant une façon d’être et de vivre puisqu’il s’appelle au début « Abram » : « Père élevé » et que Dieu lui donne un nouveau nom ensuite (Genèse 17:5), dans une étape importante de son cheminement pour lui donner pour nom « Abraham » : « Père d’une multitude » (de nations). C’est comme si au début il pensait à sa propre élévation personnelle, et qu’en avançant avec Dieu il peut devenir non seulement béni mais aussi une bénédiction lui-même pour un grand nombre.

C’est ainsi que le nom de ces personnages bibliques sont souvent importants, significatifs. Ils ne sont pas seulement un état civil, ils sont là dans le texte pour nous dire quelque chose.

Bonne lecture de la Bible
Dieu vous bénit et vous accompagne.

par : Marc Pernot, pasteur à Genève

Print Friendly, PDF & Email

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *