Quel salut pour un couple non marié avec enfant ? Comment vivre ma foi dans une famille athée ?

une famille avec enfants sur un ponton au coucher du soleil - Image par Jill Wellington de Pixabay

Par : pasteur Marc Pernot

Question d’un visiteur :

Monsieur le pasteur,

Je suis un chrétien catholique, baptisé et ayant grandit dans avec une éducation catholique « modéré ». Je me suis éloigné de Dieu à l’adolescence et ce pendant une douzaine d’années. Durant ces années, j’ai construit mon couple (16 ans de fidélité) et avons maintenant deux enfants de 2 ans et 5 ans.

2019 est pour moi l’année où j’ai renoué avec Dieu. Chaque jour je travaille à nourrir ma foi et à grandir en Christ. Pour mettre une étiquette, mes convictions se rapprochent du protestantisme. J’évolue actuellement hors de toute Église, et ne me rend pas au culte (distance + incompréhension de ma compagne).

Je suis en couple non marié, unis par le PACS, ayant un enfant évidemment hors mariage. Ma compagne est athée au point de rejeter en bloc toute religion, fermant tout dialogue à ce propos.

Cette situation me préoccupe profondément. Quel avenir nous réservera Dieu à la fin de nos vies terrestres? Je suis moi-même pêcheur en état de conscience, ma compagne l’est dans l’ignorance. Nos enfants préservent leur innocence mais grandissent sans la présence de Dieu.

Question facultative: Comment puis-je faire entrer Dieu dans la vie de ma compagne, sans être dans l’évangélisation brute ni dans la manipulation?

Mille merci pour la réponse que vous me ferez, et espérant que mon message soit compréhensible.
Cordialement.

Réponse d’un pasteur :

Bonjour Monsieur

Bravo pour votre ouverture, pour votre cheminement spirituel sincère, et pour cette belle préoccupation pour vos proches.

Vous qui avez des enfants, savez ce que c’est que l’amour de parents, je pense, en particulier vis à vis d’un tout petit. Cet attachement et ce dévouement ne dépendent pas des performances du bébé (qui sont, il faut le reconnaître, assez limitées), mais trouvent tout simplement leur source dans l’amour que les parents ont pour leur enfant. Il n’y a pas de raison de penser que l’amour de Dieu ne dépasse pas encore cet amour de parents humains normaux pour leur enfant. Il n’y a donc rien à craindre de lui, ni pour vous, ni pour votre femme, ni pour vos enfants. Bien sûr. Le jugement de Dieu est l’amour, un amour divin, transcendant. Il aime et donc garde le meilleur de chacun, ce qui fait que la personne est unique et irremplaçable, sa personnalité profonde, sa capacité à aimer…

Ensuite, Dieu n’est pas non plus un fonctionnaire des douanes, ne laissant passer que les personnes qui ont bien tous les visas sur leur passeport. Le couple est d’abord et avant tout une question d’engagement mutuel dans le cœur, la pensée et les actes quotidiens de deux personnes. Il me semble que c’est votre cas à tous les deux. Ensuite, c’est vrai que le contrat de mariage dans la société protège les plus faibles, c’est vrai que le rite religieux de mariage est un symbole fort et qu’il vient graver plus profondément en nous nos engagements. C’est pour nous, humains, que ces gestes apportent un plus, mais Dieu n’a pas besoin de cela, ne nous a pas attendu, ni n’a besoin de l’église pour vous bénir et faire tout ce qui est en son pouvoir pour vous approfondir encore ce qui vous unit dans votre couple et votre famille.

Bravo de combiner un vrai respect pour votre compagne telle qu’elle est, et votre espérance qu’elle ajoute à sa façon d’être une dimension spirituelle, une place pour Dieu. Je ne pense pas qu’il faille lui faire la leçon, ni la moindre pression dans ce sens. Ce serait pas respectueux car la dimension spirituelle de la personne fait partie d’une dimension profonde, intime de la personne, et qui me semble devoir être respectée comme sacrée. Chacun a sa façon de vivre cette dimension. Et la personne la plus « athée » n’est pas toujours la personne la moins « religieuse », comme le dit Jean dans sa première lettre « L’amour est de Dieu, et quiconque aime est né de Dieu et connaît Dieu. Celui qui n’aime pas n’a pas connu Dieu, car Dieu est amour. » (1 Jean 4:7-8).

Cela dit, la recherche consciente de faire place à Dieu dans sa vie, et de chercher en quel Dieu on place sa foi, est une bien belle chose à vivre, cela apporte énormément, et cela aide Dieu à travailler pour nous et en nous. Voter espérance de voir vos proches vivre cette dimension est encore un fruit de votre amour pour eux. Comment faire ? A mon avis, il est bon qu’ils sachent et même qu’ils voient que cela a de l’importance pour vous, que cela participe au meilleur de ce que vous êtes et de ce que vous vivez. C’est une bonne idée de ne pas trop énerver votre compagne avec une pratique religieuse qui impacterait de façon trop importante la vie en famille.
En même temps, il est bon que votre compagne et vos enfants voient que cela a de l’importance pour vous et le respectent, ainsi que le temps raisonnable que vous consacrez donc à cette dimension.
Cela peut être une Bible qui traîne et que vous ouvrez régulièrement pour lire un passage. Cela peut être des vidéos de prédications regardées sur youtube. Par exemple.
Cela peut aussi être des lectures de livres de philosophie ayant une dimension théologique ou spirituelle (de Saint Augustin, à Spinoza, Kant, Descartes, Pascal, Kierkegaard…) cela ne manque pas (sans compter des romans comme le dernier best seller d’Amélie Nothomb), j’espère que votre compagne a néanmoins une recherche philosophique, c’est quand même essentiel de chercher ce qui a du sens pour nous, quand même, dans cette vie.
Cela peut être de réagir à l’actualité du monde d’une façon ouverte, intelligemment critique vis à vis des questions religieuses, spirituelles et théologiques… chacun sa sensibilité et sa façon d’être.
Cela peut être de rentrer dans une église en passant pour une petite pensée. Cela peut être devant des œuvres artistiques comme la peinture, la musique.
Cela peut même être une cérémonie religieuse de temps en temps, pour une circonstance choisie… mais même pas forcément. Effectivement, cela dépend de la distance.

Je pense que si vous devez être d’un respect total devant l’athéisme de votre compagne, vous ne devez pas pour autant vous auto-censurer vis à vis de votre propre inspiration. Chacun son style, et ce respect mutuel qui permet à chacun de s’épanouir dans ce qu’il est de meilleur est une des grandes et belles choses que permet un vrai couple.

En ce qui concerne vos enfants, il me semble bon qu’ils sachent que leur maman ne croit pas en Dieu et que leur papa croit en Dieu, le prie, et s’intéresse à Jésus-Christ. Et que chacun des deux respecte l’autre dans sa façon d’avancer. Cela donne à vos enfants le meilleur de vous deux, et un témoignage vécu de respect, ce qui n’est pas une petite chose. Les enfants ne sont pas bêtes. Ils voient bien entre les mots et les gestes, ce qui est sincère et vrai. Cette double éducation leur permettra de faire leur propre chemin, et s’il ou elle choisissait d’être adulte sans Dieu, au moins ils sauraient que les croyants ne sont pas forcément des débiles, ni des intégristes haineux, mais peuvent être une personne que cela inspire pour être et vivre d’une belle façon. Cela laisse toutes les suites possibles.

Dieu vous bénit et vous accompagne

par : pasteur Marc Pernot

Print Friendly, PDF & Email

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. Clara Fanahimanana dit :

    Merci beaucoup. Une fois de plus, vous avez apportez de la lumière dans mon obscurité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *