Quand j’étais petite, il m’est arrivé de voler, j’essaye de régler ce dossier. La religion m’aide à devenir meilleure, à aider mon prochain.

Par : pasteur Marc Pernot

écolière vue de dos avec son sac - Photo by Tamara Bellis on https://unsplash.com/photos/npFhMBCsMeM

Question posée :

Bonsoir,
Comment aller vous ?
Je trainais sur votre blogue, comme tout les jours et je suis tomber sur un article qui parle du vol. Et c’est intéressant car chaque petite chose nous ramène au passé.
De mes 5 ans a mes 16/17 ans, j’ai volet, et je me suis sentie mal quand je les réaliser vers mon âge actuelle. J’ai 18 ans et je l’ai réalisé il y a un an.
Je ne vole plus. Mai la chose, c’est que je n’ai jamais volé d’argent sous la forme de vol de pièce et encore moins de piratage. Mais c’était sous forme de bracelets, couverts, outils… La plus part était quand j’avais moins de 10 ans et les couverts c’était a mon lycée.

Je l’ai réalisé et je ne vole plus, je vais demander au seigneur sont pardon ce soir en prières. Je reconnais que c’était mal. Mais je voulais votre avis.

Que puis-je faire pour rembourser ma dette de vol parce que je ne vois pas retourner au lycée avec une poignée de couverts à la main. Concernant un objet que j’avais volé à un ami en primaire, à l’âge de 8 ans, j’ai essayé de le lui redonner mais il a refusé en disant que quand on est enfant on fait n’importe quoi. Voilà.

D’un autre point de vue, je m’intéresse plus à mon prochain et depuis que je suis dans la religion. Pas pour alléger mon dossier mais juste parce que j’en ai envie. Voyez-vous je me suis inscrite à une association qui rend service à des jeunes deux heures par semaine en visioconférence pour les aider dans leurs devoir en classe. Et je dois dire que cela me met le sourire aux lèvres quand je me dis que je peux aider quelqu’un.

Je suis plutôt heureuse d’être devenu ce genre de personne. Je sais que mon dossier n’est pas tout blanc que j’ai fait des erreurs comme le vol que je vous ai parlé plus haut ou encore des fois où je me suis mis en colère contre quelqu’un ou encore d’autres histoires mais je pense être venu une personne meilleure.

J’aimerais votre point de vue sur la chose. Même si j’ai du mal à parler à dieu que j’ai du mal à le visualiser ou encore à l’aimer de tout mon cœur, j’essaie de prier tous les matins et tous les soirs dans ma chambre. Je suis assez stressé vis-à-vis de ça mais je sais que c’est un dieu d’amour et de pardon.

J’attends votre retour pasteur avec impatience.
Et veuillez m’excuser d’être trop intrusif dans votre blog ou encore sur votre boîte mail.

Je vous souhaite une excellente soirée et vous souhaite le meilleur.

Réponse d’un pasteur :

Bonsoir

Bravo de votre démarche vis à vis de ces vols quand vous étiez petite. Cela me semble parfait.

  • Dieu est pardon. Il espère nous aider afin que nous nous améliorons, pas après pas, c’est ce que vous faites et c’est excellent.
  • Excellente idée d’avoir voulu réparer le préjudice que vous aviez commis. C’est excellent car le fait de demander pardon à Dieu ne suffit pas, c’est plutôt un point de départ pour chercher ce que l’on peut faire pour réparer le monde.

Votre démarche est donc excellente, mais en ce cas, votre ami a parfaitement raison, ces petits vols en tant qu’enfant, y compris les quelques couverts de la cantine, ne mérite pas que vous vous mettiez en peine maintenant de vouloir revenir plus dessus.

Ces progrès que Dieu espère : c’est ce qui vous arrive vis à vis des autres : c’est vraiment excellent, et c’est aussi vraiment à votre honneur à vous car Dieu n’aurait pas pu vous faire parcourir ce chemin si vous n’aviez pas participé avec lui. Et non seulement cela fait du bien autour de vous, mais je pense que cela vous aidera aussi vous-même à avancer encore.

  • Attention toutefois à ne pas vous exposer trop non plus. On ne peut pas non plus résoudre tous les problèmes, ni aider tout le monde. Et en aidant on ouvre son cœur, et il arrive que l’on se fasse avoir, trahir, blesser. Faite donc du bien autour de vous tranquillement selon vos forces, avec responsabilité et prudence, selon vos forces.

Une bonne nouvelle : Dieu ne gare pas de dossier sur nous. Ou plutôt : notre dossier chez lui c’est notre personnalité profonde, c’est notre être qu’il aime comme Roméo aime Juliette (ou comme Juliette aime Roméo). Bien sûr il préfère nous voir en forme et faisant de belles choses, mais cela ne joue pas sur l’estime et la tendresse qu’il a pour nous. Chaque petit pas le réjouit, nous dit Jésus (Luc 15:7).

C’est excellent aussi de ne pas trop visualiser ce qu’est Dieu ou qui est Dieu.

  • Bien des personnes s’en font une idée très trèèèès schématique alors qu’il est unique en son genre et d’une tout autre dimension que ce que l’on peut imaginer.
  • Et en même temps, dans notre façon de nous adresser à lui et de nous ouvrir à lui, il me semble bon de le traiter comme s’il était un ami ou une amie dont on est absolument certain qu’il nous sera bienveillant et qu’il fera tout ce qu’il peut, toujours, pour nous aider à avancer.

Vous pouvez progressivement vous déstresser de vous adresser à lui. Cela peut devenir un geste au contraire très fort et très doux de s’adresser à lui matin et soir comme vous le faites.

Dieu vous bénit et vous accompagne.

par : pasteur Marc Pernot

Marc Pernot

bio de Marc Pernot

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *