Pourquoi Moïse attribue-t-il tant d’actes de « barbarie » à notre Dieu plein d’amour YHWH ?

Par : pasteur Marc Pernot

sculture d'un bœuf sur le mur d'un ancien abattoir - Image par Wolfgang Eckert de Pixabay

Sacrifices sanglants.

Question d’un visiteur :

Bonjour Marc,

Je relis actuellement le livre de Lévitique et je suis profondément choqué par tous ces sacrifices d’animaux, toutes ces tueries et tous ces rites ordonnés « par » notre Dieu d’Amour.

Je doute que le Dieu d’Amour ait pu demander à Moïse de pratiquer tous ces actes de « barbarie ».

Je ne pense pas que ces passages soient à prendre à la lettre. Pourtant, de nombreux groupes et chrétiens le font.

Je me demande toujours pourquoi Moïse a promulgué de telles lois au nom de Dieu ???

Qu’en pensez-vous ?

Bien amicalement et fraternellement avec la bénédiction divine !

Réponse d’un pasteur :

Cher Monsieur

Bravo de lire, d’étudier la Bible, de vous poser des questions.

Votre question rejoint un peu celle-ci : Je suis en pleine lecture du pentateuque, pourquoi autant de sacrifices, holocaustes, rituels sur les animaux pour plaire à Dieu ?

A ma connaissance, il n’y a pas grand monde parmi les chrétiens qui prenne « à la lettre » les commandements de ce genre, en particulier ceux en ce qui concerne les abattements rituels, mais encore ceux qui concernent les vêtements, les lapidations (heureusement !), etc.

Cela appelle, à mon avis quelques remarques sur la méthode de lecture et d’interprétation de la Bible :

  • Le texte biblique doit être replacé dans le contexte de l’époque,
  • La Bible n’est pas un livre au singulier mais une bibliothèque assez pluraliste. Le livre du Lévitique appartient à un certain courant théologique, assez différent des psaumes et des prophètes, par exemple. Chaque lecture de la Bible est une certaine approche de l’ensemble de ces textes ce qui n’est possible qu’en privilégiant une certaine approche relativisant les autres. En particulier avec le Christ et son Evangile, cela donne une ligne d’interprétation de la Bible Hébraïque.
  • Ensuite, ces textes sont à lire selon l’Esprit et non selon la lettre. Et au 2nd degré, bien des textes assez terribles deviennent bien plus intéressants qu’il ne nous avait semblé à première vue. Cette lecture allégorique n’est pas « inventée » par des chrétiens progressistes du XXIe siècle, cette lecture apparaît dans l’interprétation que donnent par exemple Pierre ou Paul de passages de la Bible.
On a le droit de ne pas prendre « à la lettre » les commandements de ce genre, ni de penser que Dieu aurait demandé cela.
D’ailleurs déjà les prophètes d’Israël disent que non !
Par exemple :
Amos 5:21-25
Je hais, je méprise vos fêtes, Je ne puis sentir vos assemblées.

Quand vous me présentez des holocaustes et des offrandes, Je n’y prends aucun plaisir; Et les veaux engraissés que vous sacrifiez en actions de grâces, Je ne les regarde pas.
Eloigne de moi le bruit de tes cantiques; Je n’écoute pas le son de tes luths.
Mais que la droiture soit comme un courant d’eau, Et la justice comme un torrent qui jamais ne tarit.
M’avez-vous fait des sacrifices et des offrandes Pendant les quarante années du désert, maison d’Israël?…

Et :

Psaumes 50:10-14
Car tous les animaux des forêts sont à moi, Toutes les bêtes des montagnes par milliers;
Je connais tous les oiseaux des montagnes, Et tout ce qui se meut dans les champs m’appartient.
Si j’avais faim, je ne te le dirais pas, Car le monde est à moi et tout ce qu’il renferme.
Est-ce que je mange la chair des taureaux? Est-ce que je bois le sang des boucs?
Offre pour sacrifice à Dieu des actions de grâces, Et accomplis tes voeux envers le Très-Haut.
Ou encore :
Esaïe 66:3
Celui qui immole un boeuf est comme celui qui tuerait un homme, Celui qui sacrifie un agneau est comme celui qui romprait la nuque à un chien, Celui qui présente une offrande est comme celui qui répandrait du sang de porc, Celui qui brûle de l’encens est comme celui qui adorerait des idoles; Tous ceux-là se complaisent dans leurs voies, Et leur âme trouve du plaisir dans leurs abominations.
Ils font donc une lecture spirituelle de ces commandements. Sacrifices et holocauses deviennent consécration pour agir en vue de plus de justice, prière de louange et de gratitude pour Dieu
Dieu vous bénit et vous accompagne.

par : Marc Pernot, pasteur à Genève

Print Friendly, PDF & Email

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *