Dans le Pentateuque, pourquoi autant de sacrifices, holocaustes, rituels sur les animaux pour plaire à Dieu ?

Par : pasteur Marc Pernot

une main avec un crayon mine et une Bible - Photo by Kelly Sikkema on Unsplash

Touchant texte biblique venant du fond des âges… et ayant gardé toute sa vigueur, sa force pour transformer le lecteur.

Question d’un visiteur :

Bonjour Marc,
J’espère que vous allez bien !
Je suis en pleine lecture de la pentateuque ,dans les nombres à ce jour et je demande (même en lisant la bible au sens allégorique) pourquoi autant de sacrifices, holocaustes,rituels sur les animaux pour plaire à Dieu ?
Comme nous le rapporte si bien Jésus , Dieu est amour et de base nous aime sans conditions.. pourquoi autant de mises à mort..quel est le sens de tout ça ?
Je trouve aussi que pour quelqu’un qui ouvre la bible tout cela ne donne pas forcement envie d’aller plus loin !
Merci d’avance pour votre réponse et grand merci pour votre endurance à notre égard !!
Dieu vous bénit

Réponse d’un pasteur :

Bonsoir

C’est vrai.

Personnellement, je trouve touchants ces textes remontant à des traditions quasiment de l’âge de la pierre, et s’en sortant progressivement. Souvent, d’ailleurs, on voit que le sacrifice n’est pas une offrande pour s’attirer des dons de Dieu, mais plutôt une offrande de gratitude après avoir reçu de Dieu. C’est déjà une évolution immense, une révolution copernicienne, comme de se mettre à marcher sur ses pieds alors qu’on avait toujours appris que c’était sur les mains qu’il fallait marcher !

Nous aussi avons à faire ce geste d’émancipation, de spiritualisation. Cette révolution vers la grâce, le don gratuit de Dieu, et la gratitude. Cette révolution est encore à faire dans bien des esprits.

A la place du sacrifice de bœufs, agneaux et pigeons, je lis un geste de prière vers Dieu (de gratitude, d’espérance, de repentance, une écoute, un chant). Je lis dans ce geste d’offrande un peu de temps et de recherche pour réfléchir et faire le point, un temps d’investissement, un temps d’entraînement, un temps d’hygiène pour se débarrasser un peu de la crasse qui s’est déposée ou que j’ai transpirée.

Ensuite, c’est vrai que ces textes là sont plus difficiles, c’est pourquoi je propose de ne pas commencer par là, mais plutôt de premièrement bien connaître les évangiles, et de les prendre ensuite comme référence pour interpréter le reste. Voir (https://jecherchedieu.ch/reflechir-avec-la-bible/#lire)

Belle lecture

Dieu vous bénit et vous accompagne.

par : Marc Pernot, pasteur à Genève

Print Friendly, PDF & Email

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. Stroh dit :

    L animal n est il pas la uniquement comme signe de progrès moral. En remplacement des sacrifices humains (Isaac?), puis l élévation spirituelle symbolique:arrivée de Jesus de »l agneau de Dieu »,; les prophètes ayant déjà dit Dieu a en Horreur vos sacrifices? Alors que d autre religion n évoluent pas et sacrifient même maintenant des animaux en grand nombre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *