Mon compagnon, et père de mon fils de 7 ans, est très en colère contre les religions et contre les croyants.

Par : pasteur Marc Pernot

Une mère et son fils marchent sur un chemin, avec la même posture. Image par SeeMoon JaaMoon de Pixabay

Il y a tant de chose qui se transmettent, tout à fait librement.

Question d’un visiteur :

Bonjour Pasteur,

Ma prise de conscience de la présence de Dieu dans ma vie s’est faite progressivement. J’ai eu la chance immense d’être confiée pour une année à une famille chrétienne pleine de bonté, c’est à partir de mes 6 ans que j’ai commencé à prier Dieu. J’ai juste oublié de lui parler pendant ma période adolescente, là ou j’en avait le plus besoin…

Mon fils de 7 ans me demande souvent si nous sommes chrétiens? Je lui ai répondu que je le suis même si je ne suis pas baptisée. Mon compagnon qui a beaucoup de belles qualités est athée et il n’aime pas du tout la religion chrétienne. Je le sens plein de peur et de colères quand il fait référence aux mauvaises choses qui ont été faites par l’église catholique et les gens agissant « pour » les religions en général. Je ne sais pas quoi répondre à cela, je pense qu’il n’y a rien à lui objecter car malheureusement les erreurs de l’humain sont nombreuse dans l’histoire. Par contre j’aimerais permettre à mes enfants de découvrir Dieu, sans le leur imposer bien sûr.

Est-ce que je peux prier pour que mes enfants aiment Dieu? Je pense que prier pour que mon compagnon ai le coeur adouci de sa colère envers l’Eglise serait bien aussi?

Merci pour votre aide.
Que Dieu vous bénisse!

Réponse d’un pasteur :

Chère Madame

Il est certes normal et bon que les deux parents aient des idées différentes sur tel ou tel point. Y compris en ce qui concerne la foi.
Cependant, il me semble qu’il doit y avoir, absolument, un pacte de non agression.
  • D’abord dans le couple : respecter les opinions de l’autre me semble pas mal. Même si l’on discute en disant que l’on n’est pas du même avis pour telle et telle raison, cela ne doit pas aller à l’injure. Surtout dans le domaine de la foi ou de la non foi, c’est plus profond qu’une opinion, cela touche à la personnalité profonde.
  • Mais c’est surtout vis à vis de l’enfant que ce respect est essentiel. Il est favorable pour l’enfant et son épanouissement d’avoir des parents qui ont des opinions différentes, cela lui ouvre l’esprit et l’invite à se faire sa propre opinion qui sera une des deux opinions ou une troisième. Mais si l’un des deux parents dit de mauvaises choses contre l’opinion de l’autre parent, c’est assez profondément nocif pour l »enfant, lui apprenant le mépris, la violence, l’agression, au lieu de développer sa propre personnalité sans que ce soit contre celle des autres. Comme l’enfant aime (en général) ses deux parents, si l’un des deux montre du mépris contre l’autre, cela a une tendance à tordre le cerveau et le cœur de l’enfant. Ce n’est pas génial. Même si l’on peut s’en remettre plus tard en travaillant sur cette question, ce qui demande une certaine énergie.
Si votre conjoint dit de mauvaises choses contre les religions et contre les croyants, c’est donc une mauvaise idée pour son enfant. Je pense que ce n’est pas une raison, pour vous, de faire de même. Il me semble que vous pouvez dire que : c’est l’opinion de papa, c’est vrai que parfois des personnes religieuses font du mal, qu’il faut donc se méfier, mais qu’il y a aussi des personnes qui ont fait des choses extraordinaires par la foi, par exemple… (selon votre inspiration, je penserais, moi, à Sœur Emmanuelle auprès des enfants dans les décharges du Caire, Martin Luther King et la lutte non violente et victorieuse pour les droits civiques, ou le village du Chambon sur Lignon en faveur des enfants juifs poursuivis par les nazis….). J’ajouterais que l’Evangile est un message de libération, d’amour et de respect pour toute personne, que ce message est précieux, va dans le bon sens, améliore les personnes sincères.
Vous pouvez prier pour vos enfants, certainement. Et vous pouvez leur dire que vous priez pour eux.
Vous pouvez prier pour votre compagnon, vous pouvez prier pour vous-même afin de comprendre et de pardonner cette colère de votre mari. Il y a sans doute une certaine blessure derrière, car ce n’est pas naturel d’être en colère contre quelque chose ou quelqu’un, cela ne vient pas tout seul.

Dieu vous bénit et vous accompagne.

par : Marc Pernot, pasteur à Genève

Print Friendly, PDF & Email

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *