Je suis un voleur !

Des billets de banque dépassant de la poche d'un jean - Image par Capri23auto de Pixabay Par : pasteur Marc Pernot

Question d’un visiteur :

Bonjour! J’espère que vous allez bien par la grâce de Dieu. J’ai une préoccupation et j’aimerais que vous m’aidiez à la lumière de la parole de Dieu. Je suis dans un entreprise et cela fait maintenant plus de 4 ans que je vole de l’argent dans cette entreprise. J’ai décidé d’arrêter de voler mais le problème est que je me sens tellement coupable. J’ai pris l’engagement de restituer tout l’argent que j’ai volé mais je ne sais pas comment faire pour tout rembourser même. J’ai décidé de couper quelque chose chaque mois dans mon salaire pour rembourser peu à peu mais cela est très loin de couvrir tout ce que j’ai volé dans un bref temps. Il me faudra des dizaines d’années pour pouvoir tout rembourser.
Alors je vous demande de m’aider avec des conseils je vous en pris. J’ai vraiment envie de mettre toute ma vie en ordre pour pouvoir marcher sincèrement avec Jesus mon Seigneur.

Réponse d’un pasteur :

Bonsoir monsieur

Non, vous n’êtes pas un voleur. Vous êtes une personne qui a volé, ce qui est autre chose. Et votre démarche actuelle montre bien que vous êtes quelqu’un de bien qui a dérapé.
Votre démarche actuelle me semble parfaite.
  • Arrêter absolument de voler, bien sûr. Dans l’entreprise, et nulle part. C’est un acte inacceptable.
  • Restituer comme vous le pouvez, l’argent, sous après sous, même si cela prendra 20 ans. Economisez sur ce que vous pouvez, vendez ce que vous pouvez, travaillez à côté en plus. Si vous ne pouvez redonner à l’entreprise, donnez cet argent à des pauvres gens. Mais il me semble bon, pour vous-même, être dans cette optique de donner.
  • Ayez même l’objectif de continuer à donner aux pauvres après avoir tout remboursé, pour inverser la logique.
  • Recherchez au fond de vous comment vous avez pu vous laisser aller à faire ce que vous saviez très bien qu’il n’était pas bon de faire. Travaillez sur vos choix de vie, comme vous le dites et le faites maintenant, dans la réflexion et dans la prière, dans la progression. Nous avons tous du mal à avancer de façon parfaite, mais au moins on essaye de progresser, d’avancer, avec l’aide de Dieu. Et c’est bien comme cela.
En tout cas, vous pouvez compter sur le pardon et sur l’aide de Dieu.
Il vous bénit et vous accompagne

par : Marc Pernot, pasteur à Genève

Print Friendly, PDF & Email

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *