Je suis dans une période où je me questionne sur dieu, sur la bible, sur ma vie.

fille vue de dos, randonnant en forêt embroussaillée - Image par Free-Photos de Pixabay

Par : pasteur Marc Pernot

Question d’un visiteur :

Bonjour Monsieur le Pasteur,

Je pense que vous devez recevoir énormément de mail mais Je ne savais pas réellement à qui m’adresser alors je me suis dit qu’un pasteur serait la meilleur des idées,
Je suis dans une période où je me questionne sur dieu, j’ai toujours eu des moments de ma vie ou je me posais des questions ou je pensais à dieu, à ce qu’il penserait de moi, mais cette fois ci, c’est plus important à l’intérieur de moi.

Ma mère a été éduquée dans la religion bien qu’elle est quelque peu perdu la foi,j’ai quand même été éduquée dans les principes même de chaque religions,on ma apprit à ne pas mentir,à ne pas faire de mal,a pardonner etc.

J’ai acheté une bible il y a quelques jours,c’était comme un appel, un signe, j’ai décidé de la lire avec toute l’attention possible. J’ai envie de croire en dieu cependant je suis perdue,j’ai énormément de questions à son sujet.

J’ai eu une enfance assez difficile, j’ai eu un père peu présent avec des problèmes de dépendances, ce qui ma affaiblis pendant plusieurs années, et parfois même encore aujourd’hui.

Ma première question serait donc, pourquoi dieu infligerait-il de la souffrance à un être innocent, pourquoi faire souffrir même sans que l’on est commis des erreurs ? Serait ce une punition pour les actes passés des parents ? C’est cette question principalement qui ma fait m’éloigner de dieu, on ne peut pas vraiment croire en quelque chose qu’on ne comprends pas réellement.

J’aurais encore plusieurs questions comme quelles sont les différences entre,Les catholiques,les évangéliques,les protestants ?
Ne pouvons nous pas être simplement Chrétien en ne choisissant aucun « mouvement » ?

En second,j’ai eu des relations sexuelles, avec un homme précédemment, qui était mon tout premier, je ne me posais pas autant de questions sur dieu a ce moment là et puis je me suis séparée et aujourd’hui je suis a nouveau avec quelqu’un, nous avons eu des relations sexuelles aussi, je me sens coupable en y pensant, j’ai peur que dieu ne soit pas fière de moi, puisque forniquer est un péché, mais, j’ai un réel engagement envers cet homme, je compte bien passer le reste de ma vie avec lui, nous avons sceller cette engagement sur un bout de papier, puisque le mariage ne serait pas vraiment autorisé par nos deux familles pour l’instant

Qu’est-ce que dieu penserait de tout cela ?

J’accepte que mon mail soit publié sur votre site si cela peu aider quelqu’un d’autre, mais anonymement s’il vous plaît

Je vous remercie d’avance Monsieur

Réponse d’un pasteur :

Bonsoir

Bravo de chercher à avancer dans le domaine de la foi, de la relation à Dieu. Je suis convaincu que cela vous apportera énormément. À vous et à ceux qui sont autour de vous.

Bravo de commencer à lire la Bible. J’ai proposé sur le site quelques pistes (tout à fait facultatives) pour aider : https://jecherchedieu.ch/reflechir-avec-la-bible/

Peut-être le point essentiel est précisément lepoint qui vous a éloigné de Dieu. A mon avis, le cœur même de l’Evangile (le message que le Christ a apporté au monde) : c’est que Dieu est uniquement source de bien, de vie, d’épanouissement, d’espérance, d’amour, d’enthousiasme. Mais certains ont en tête un terrible Zeus pas concerné par le bonheur des pauvres humains, envoyant sa foudre pour punir quand il est fâché… Cette théologie est le cœur de notre foi, et même les passages de la Bible les plus terribles (il y en a, la Bible étant un recueil de voix diverses) est à lre avec cette clé de lecture là.

Donc, non, Dieu n’est absolument pas source de souffrance d’un innocent. Ni d’un coupable non plus d’ailleurs (Jésus va même jusqu’à dire que Dieu aime son ennemi et cherche à lui faire du bien, de sorte qu’il puisse grandir). Dieu ne fait pas souffrir les enfants de parents coupables, quelle horreur. Malheureusement, c’est parfois la vie qui est comme cela, effectivement, avec des enfants qui souffrent. Alors Dieu les visite d’autant plus, afin de les entourer, accompagner, soigner, bénir.

Si vous jetez un œil vers les prédications, vous verrez que je parle régulièrement de cela, car cette question a fait beaucoup de mal et elle est profondément enracinée dans notre imaginaire. J’en parlais encore dimanche dernier dans cette prédication.

La différence entre le catholicisme et le protestantisme, c’est à mon avis principalement la place de l’église. Dans le protestantisme, l’église est une sorte de salle de musculation pour la foi, pas plus, et pas moins. Elle est utile mais ce que dit la pasteur n’est pas la doctrine de l’église, c’est son opinion personnelle, et personne n’est obligé d’être d’accord avec lui. C’est pour que chacune et chacun puisse ainsi un petit nourrir sa réflexion, sa prière. Le catholicisme officiel a une doctrine, des rites, une hiérarchie qui s’imposent théoriquement à tous les catholiques. Mais ça, c’est la théorie, ensuite chaque catholique en prend et en laisse, et c’est pourquoi en réalité, il y a à mon avis le catholique ouvert et le protestant ouvert sont très très proches, en communion. Les évangéliques sont souvent encore plus raides sur ce que l’on doit penser, faire et pratiquer.

Oui, on peut être tout simplement chrétien sans choisir son mouvement. Oui, absolument. A mon avis, c’est pas mal quand même d’aller un peu dans un office (messe catholique ou culte protestant), quitte à passer un peu d’une paroisse à l’autre. Chacun son style. Mais cela aère la foi, on se laisse surprendre, on se déplace en attendant du neuf, on sent que nous formons une humanité.

Je ne pense vraiment pas que l’on puisse appeler cela de la « fornication » que d’avoir des relations sexuelles avec une personne dans le cadre d’un réel engagement. La fornication c’est coucher à droite et à gauche sans projet de construire un vrai couple solide. Dieu voit dans notre cœur, il comprend et il nous aime. Il n’est pas un fonctionnaire des douanes qui a besoin que tous les documents soient tamponnés par l’administration.

Il vous bénit et vous accompagne.

par : pasteur Marc Pernot

Réponse du visiteur :

Je vous remercie énormément d’avoir pris le temps de répondre à mes questions,merci de m’avoir communiqué un lien, je pense qu’il pourra m’aider dans ma lecture, J’ai déjà bien avancé j’ai pu découvrir l’histoire de la création, L’histoire d’Abraham, d’Isaac, de Jacob et de Moïse et je continue ainsi ma lecture.

Il est vrai que je n’avais pas vu les choses de cette façon, a mes yeux Dieu pouvait créer le malheur comme le plus grand des bonheurs bien qu’ils devaient avoir des raisons pour créer du malheur dans ce raisonnement.

J’ai eu très envie d’aller dans une église, ou une cathédrale, près de chez moi j’ai les deux, mais j’avais peur que rentrer dans l’une ou l’autre me fasse appartenir réellement à l’un des mouvements, et je suis en recherche, juste a la recherche de dieu, de son histoire et de ce qu’il pourrait m’apporter, je sais qu’il est partout mais je sais aussi que les lieux de cultes sont un lien encore plus solide pour être en rapport avec lui, mais vous avez éclairé ma lanterne et je vous en remercie, Puisque au final quelque soit le mouvement, Dieu en est le ciment.

Honnêtement vous me rassurez énormément, j’ai été très perdue vis à vis de ça,aujourd’hui dans ma génération, le sexe n’est plus sujet tabou et énormément de personne couche « a droite a gauche », cela me faisait très peur, je ne voulais pas être jugée, mais je suis restée fidèle a moi-même, j’ai reçu une éducation qui m’a quand même appris que le corps d’une femme est précieux, et qu’il ne peu pas appartenir a n’importe qui, Cependant j’ai connu un homme avant mon compagnon actuel, et j’avais très peur que dieu ne me voit plus aussi « précieuse » que je l’étais auparavant, bien qu’il ne faisait que très peu partie de ma vie a ce moment là, alors savoir qu’effectivement il n’est pas « fonctionnaire des douanes » comme vous le dites, m’enlève un poids.

Alors je vous remercie encore pour vos réponses !

 

Réponse d’un pasteur :

Bravo pour votre démarche. profonde et sincère.

Dans une église, vous avez toujours la possibilité de répondre, si l’on vous posait la question, que vous êtes juste de passage ou en recherche, et que, merci beaucoup, vous ne désirez pas vous inscrire pour l’instant, que l’on verra plus tard… Et si la personne insistait, si le prêtre ou le pasteur commence à dire qu’il faut choisir, qu’il faut être baptisé, faire ceci, donner des sous… il sera temps de fuir.

Dieu vous bénit et vous accompagne. Il vous considère comme infiniment précieuse, sa fille bien-aimée.

par : pasteur Marc Pernot

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *