Je ne me suis jamais senti « à ma place » dans les pratiques religieuses, peut-on dire que je suis converti ?

un homme cherche son chemin avec son téléphone et son sac à dos - Photo by Austin Paquette on UnsplashPar : pasteur Marc Pernot

Question d’un visiteur :

Bonjour pasteur,
je vous contacte car depuis plusieurs années, je suis croyant, en Dieu, en Jésus, et je prie, et essaie d’agir au mieux, selon les valeurs que Dieu nous demande de suivre, celles qu’a enseigné le Christ : la paix, le pardon, l’amour, le non-jugement, etc…
Je ne me suis jamais vraiment senti « à ma place » dans les pratiques religieuses, à part la prière, je n’en ai donc aucune. Je ne suis pas baptisé non plus.
Je pense que Dieu ne veut pas nous voir nous « forcer » pour pratiquer une religion, mais agir librement, à sa manière. Selon moi, le plus important aux yeux du Père ( et pour le Salut ) n’est pas le fait d’aller à la messe, être baptisé, pratiquer, etc, mais plutôt suivre les valeurs et avoir le comportement qu’il aimerait que l’on ait, car c’est ça qui aura réellement un impact sur les autres, sur le monde, sur ses créations.
J’aimerai savoir si l’on peut quand même dire que je suis converti ? Personnellement, j’estime que oui, car chacun à sa façon de pratiquer ou non, mais je peux me tromper.
Merci beaucoup.

Réponse d’un pasteur :

Cher Monsieur

Vous avez tout à fait raison de dire que chacun a sa façon de vivre sa foi. Le respecter est bien le minimum.

Par définition, être chrétien est avoir un rapport au Christ qui a une certaine importance sur notre façon de vivre et d’évoluer. Il me semble bien que c’est tout à fait votre cas. Par la prière, le « j’essaye d’agir au mieux selon les valeurs » inspirées par cela. Ce sont bien les deux dimensions principales de l’amour de Dieu et l’amour du prochain que Jésus lui-même place comme étant le socle fondamental.

La religion est un simple moyen, une salle de musculation pour le développement de l’humain dans sa dimension spirituelle, théologique, biblique, éthique. La religion ne fait donc pas partie de l’essentiel, c’est ce que dit Jésus quand il dit que « le Shabbat est fait pour l’humain et non l’humain pour le shabbat« (Marc 2:27). C’est comme en ce qui concerne la forme physique, elle demande d’être nourrie, abreuvée, et exercée. Ensuite, c’est à chacun de voir ce qui lui convient le mieux comme exercices. Jésus insiste pour dire que c’est vraiment une question intime, privée (Matthieu 6).

Certaines personnes vous diront peut-être que tel acte religieux est essentiel, et que sans cela vous n’êtes pas chrétien ou un mauvais chrétien. Tant mieux de voir leur enthousiasme pour leur église, mais c’est leur affaire. Et ce n’est certainement pas une excuse pour injurier les autres. Si leur pratique était si géniale, elle devrait leur donner un cœur qui aime, une intelligence qui respecte, une théologie qui honore la transcendance de Dieu, qui est d’un autre ordre que nos exercices religieux à tous. Le baptême aussi, est un geste pour nous dire que notre personne est importante au yeux de l’univers et de Dieu. C’est un beau geste mais l’important est d’entendre ce que le geste signifie, ce n’est pas le geste en lui-même qui est essentiel. Mais comme dit ce proverbe célèbre « Lorsque le sage montre la lune, certains regardent le doigt » (j’ai un peu tranbsformé le proverbe afin de ne pas être exagérément injurieux, oups).

Donc oui, vous pouvez vous dire chrétien, converti. Et encore ayant besoin de se convertir, bien sûr, nous avons tous et toutes encore pas mal besoin de cheminer, besoin d’être converti encore par le souffle de l’Esprit, et en aimant) .

Cela dit, c’est vrai que nous avons besoin, dans l’église, de personnes libres, sincères, et engagée dans la foi. A l’occasion, à votre rythme, votre participation au culte ou à des groupes d’études théologique ou biblique serait une bénédiction pour d’autres personnes. Mais cela n’a rien d’une condition pour être un bon chrétien, il y a mil façons de faire avancer le monde, comme vous le dites, et l’essentiel est certainement de faire cela auprès des personnes croisées dans la vie de tous les jours, en famille, dans son voisinage, au travail ou dans des associations.

Grand merci pour votre résumé, excellent, de l’essentiel de la foi chrétienne.

Dieu vous bénit et vous accompagne.

par : pasteur Marc Pernot

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *