Je me suis laissée tenter par des pratiques d’une sorte de religion, je me sens hyper coupable devant Dieu

Par : pasteur Marc Pernot

fille debout contre des tuyaux, le visage dans ses cheveux - Photo by Soragrit Wongsa on Unsplash

Ça va aller ! Et même très bien.

Question d’une visiteuse :

Bonjour pasteur,
j’ai une question a vous poser. Voila j’ai 15 ans et je suis completement abbatue. Avant toute cette histoire de coronavirus j’etais tres malheureuse, perdue et anxieuse. Bref je ne respirais pas du tout la joie. J’ai essayé de reprendre confiance en moi. Et c’est par hasard que je suis tombée sur une video qui propose des méthodes de développement sur youtube et j’ai été à mon plus grand desespoir seduite.. J’ai evidemment fais des recherches pour voir si c’etait contre la religion, tous disaient que non ça ne l’était pas. Enfin voila je les ai naïvement cru et je l’ai utilisé. Je me suis ensuite quelque jours plus tard rendu compte que ça ne suivait pas ce que Dieu et Jésus nous enseignaient. Je me suis complètement effondrée sachant que j’avais péchê d’une telle manière. J’ai prier et prier sans cesse pour demander le pardon. Mais je me sens si coupable que je pleure tous les soirs depuis 2 semaines croyant que mon péchê est impardonnable et que Dieu m’a adandonné et sans lui ma vie n’a plus aucune valeur. Je me suis complètement refermée sur moi même et je ne parle plus. Je n’ai plus d’appétit, je suis horriblement anxieuse et j’ai l’impression de ne plus rien mériter tellement que je m’empeche toute distraction et que je reste dans mon lit tout le temps. Je suis rongée par la culpabilité, la solitude qui me donne cette sensation de vide et je n’arrive plus a supporter toutes ses pensées dans ma tête. Je cherche à renforcer ma foi de plus en plus depuis. Le seigneur peut it me pardonner d’un tel péchê? Merci d’avance et bonne journée.

Réponse d’un pasteur :

Chère mademoiselle

Je tiens à vous rassurer tout à fait !

Dieu est comme la meilleure des amies possibles, comme la plus tendre et fidèle maman pour son bébé. Il n’y a rien qui pourrait le fâcher contre vous, aucune faute, aucun péché ne pourra diminuer l’amour que Dieu a pour vous.
De plus, en ce cas, vous avez réagi de façon tout à fait saine, je trouve. Mais de toute façon, Dieu comprend et vous aime.

Vous n’avez rien à craindre de lui, il est au contraire votre allié, votre soutien, la source d’une force nouvelle qui peu à peu vous est donnée.

Et même si vous faites quelque chose de pas génial, non seulement il pardonne, mais il est celui qui peut vous aider à vous pardonner à vous-même (c’est souvent le plus difficile), il est celui qui nous aide à nous aimer un petit peu mieux nous-même, notre personnalité telle qu’elle est, notre corps tel qu’il est, et à nous mettre debout pour vivre une belle vie. Le meilleur est devant, toujours devant.
Grâce à Dieu qui nous bénit et qui vous bénit en particulier.

Ensuite, je relève plein de choses positives dans ce que vous me racontez : c’est bien de chercher à avancer, à reprendre pied dans l’espérance et dans la joie, c’est bien de se bouger, c’est bien de se poser la question de la cohérence avec votre propre foi en Christ, et de se méfier des mouvements divers et variés (en général il y a un bon côté, car c’est comme cela qu’ils attrapent des gens). Bravo d’avoir réagi dès que vous vous êtes rendu compte que finalement cela ne vous correspondait pas. Juste il y a ce point important et précieux, je pense : être dans la confiance en Dieu comme étant toujours pour vous, à vos côtés pour vous soutenir et prendre soin de vous. Rien de ce qui peut arriver de mauvais dans nos vies ne vient de lui, au contraire.

Dieu vous bénit et vous accompagne.

par : Marc Pernot, pasteur à Genève

Réponse de la visiteuse :

Merci infinement de m’avoir répondu, vous m’avez énormément soulagé. Je comprends maintenant. En effet ce péché m’a appris beaucoup de choses et je le prends dorénavant comme une leçon. J’ai réalisé que mon chemin et ma maison étaient ma religion. J’ai réalisé à quel point j’aimais le seigneur et Jésus et que je ne peux imaginer ma vie sans eux. Je ne l’avais jamais vraiment vu jusque ici mais j’ai remarqué que le mal et la tentation pouvaient paraître si innocents et bien déguisés que je vais maintenant redoubler de prudence. J’ai aussi saisi plus de choses dans les enseignements de Jésus, qui sont bourrés de sens et si incroyable qu’auparavant je ne connaissais même pas. Et j’ai réalisé, quand je priais pour demander pardon, à quel point je me sentais chez moi, à l’abri, acceptée et cette solitude que je porte en moi s’évapore dès la minute où je parle à Dieu et à Jésus. C’est vraiment merveilleux de prier et de suivre leur chemin, je le sais aujourd’hui! J’ai rudement compris tous ça mais je l’ai enfin compris et c’est vraiment tous ce qui compte. De plus j’imagine que c’était une épreuve de ma vie à surmonter car elle m’a ouvert les yeux et a fait grandir ma foi et j’en suis très reconnaissante ! C’est avec une immense joie aujourd’hui que je me mets en route derrière Jésus avec cette soif de connaître ma religion de plus en plus. Je vais absolument ouvrir ma bible dès que j’en ai le temps !! Encore une fois, merci pasteur. Passez une agréable soirée.

Réponse d’un pasteur :

Formidable !
Attention toutefois de ne pas trop prier, si je puis dire. C’est comme une respiration, c’est comme un grand verre d’eau, comme de la bonne nourriture. Tout cela est excellent, à condition de trouver le bon dosage (ni trop ni trop peu), et l’objectif est de nourrir notre être pour qu’il soit en forme, que nous puissions être plus créatifs, plus épanouis dans toutes les dimensions de notre être…
Un petit peu le matin, un peu le soir. Et si en cours de journée vous avez une joie, une belle pensée, une compassion dans le cœur, ne vous censurez pas non plus pour vous en réjouir avec gratitude pour la vie, devant Dieu.

par : Marc Pernot, pasteur à Genève

Print Friendly, PDF & Email

2 réponses

  1. Sly M dit :

    Bonjour,
    personnellement, je ne suis pas Chrétien, mais je suis croyant, en un Dieu, une source d’amour.
    Malheureusement, je suis très effrayé par les dogmes Chrétiens, des intégristes. J’ai toujours peur de pécher, la moindre chose que je fais, et j’ai peur de perdre la grâce Divine. Par exemple, on dit qu’un péché mortel coupe de la grâce, mais, il s’agit de quelque chose de grave, un meurtre, ou un vol important ?
    Certains disent que la masturbation est un péché, mais ce n’est pas un « péché mortel » ? Cela ne peut pas couper de la grâce pour si peu ? Je suis devenu tellement paranoïaque que je n’ose presque rien faire, j’ai peur de la punition.
    Je sais que la miséricorde de Dieu est immense, qu’il nous aime peu importe nos péchés et nous bénit et bénira toujours; mais le fais de pécher, ne peut pas, indépendamment de sa volonté, par je ne sais quel procédé, nous couper de la grâce sans que Dieu ne puisse le savoir, ni rien y faire ?
    Les dogmes m’ont rendu tellement paranoïaque que j’ai peur de ne pas aller au Paradis si je me masturbe, alors que cela ne fait de mal à personne.
    Est-il réellement possible de perdre la grâce Divine ? Ou puis-je arrêter d’avoir peur la dessus, et agir bien, en restant une bonne personne, mais sans culpabiliser ou avoir peur pour la moindre chose que je fais ?
    Merci beaucoup.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *