Est-ce qu’une personne, autre que le pasteur, un ami, par exemple peut baptiser ?

photo en noir et blanc du visage d'une femme souriante (illustration) - Image: 'Belinda' by Dick Vos 
 https://creativecommons.org/licenses/by-nc-sa/2.0/ http://www.flickr.com/photos/27586438@N04/39779140185

Par : pasteur Marc Pernot

Question d’un visiteur :

Bonjour,
Tout d’abord je tiens à vous remercier pour votre site internet qui m’aide beaucoup dans mon cheminement spirituel.

Je suis issue d’une famille non croyante mais suite a un cheminement personnel j’ai la foi et fréquente une paroisse protestante réformée depuis près de 3 ans.

Au sein de cette église j’ai fort sympathisé avec une autre paroissienne.

Récemment , je me suis décidée à demandé le baptême (je ne l’ai jamais été). Cette amie revient encore de temps en temps dans notre paroisse et je lui ai demandé, à elle de me baptiser. Elle a accepté avec plaisir mais elle s’interroge sur son droit de donner un sacrement.

J’en ai parlé à mon pasteur habituel qui me dit que c’est à voir avec l’église, car c’est un sacrement.

Pourriez-vous me dire ce que vous vous en pensez en tant que pasteur vous-même ? Je me sens un peu mal à l’aise par rapport a tout ça.

Je vous remercie par avance,

Anne

Réponse d’un pasteur :

Chère Anne

D’abord, tous mes vœux de bénédiction. Je suis persuadé que ce chemin vous apportera énormément, à vous et à ceux qui vous sont chers.

Le baptême est un sacrement, et même le principal. A mon avis, si, dans le protestantisme tout le monde peut baptiser, même si les autorités de l’Eglise préfèrent cadrer les choses pour mieux les maitriser. Mais même en théologie catholique, une personne qui donne le baptême au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit, avec l’intention de baptiser, baptise validement. Dans le protestantisme encore plus, car dans cette façon d’être chrétien tout le monde est considéré comme saint et comme prêtre.

Néanmoins, je comprends les hésitations de votre pasteur.  Car le baptême est un signe assez important et il a donc une richesse de sens qui reflète les multiples dimensions de la vie humaine.

La question n’est pas donc seulement celle de Dieu et de votre personne dans leurs relations. C’est l’essentiel. Mais il y a aussi la question de la société humaine. Ce n’est pas non plus une chose négligeable. L’homme est un animal spirituel et il est aussi un animal social. Autant que faire se peut, il est bon que les grands événements de notre vie soient marqués de cette triple dimension : personnelle, spirituelle, sociale : intégrant Dieu, la société humaine, et l’individu dans sa singularité. C’est pourquoi le baptême n’est pas simplement un acte privé mais un acte que nous aimons intégrer dans une dimension collective.  Cela se manifeste au moins par le fait que nous inscrivons le baptême dans un registre officiel de l’église pour en garder la mémoire mais aussi pour marquer symboliquement l’entrée dans ce corps qu’est la communauté des disciples de Jésus-Christ. C’est pourquoi aussi le baptême d’un adulte se fait en général au cours d’un culte de la communauté un dimanche matin.

Il y a aussi le fait que les églises catholique, protestantes et orthodoxes ont pour usage de reconnaître mutuellement le baptême fait dans les autres églises. Par respect, par fraternité chrétienne, mais aussi pour reconnaître que Dieu est plus grand que notre seule petite chapelle. Ce respect mutuel demande un minimum de précautions et le fait que cette pratique ne soit pas faite n’importe comment rassure les autres églises.

Mais à mon avis votre projet peut être arrangé sans grandes difficultés. Car votre projet d’être baptisée par votre amie me semble avoir vraiment du sens. Notre église protestante aime en général avoir un grand respect des itinéraires individuels, des cas particuliers de chacun.

Pour que votre amie puisse vous baptiser elle doit donc le faire en lien avec un ou une pasteur de paroisse qui participerait même si le geste lui-même serait fait par votre amie. C’est personnellement ce que je ferais si j’étais à la place de votre pasteur, après en avoir parlé au conseil de paroisse (s’il aime faire les choses très en règle, il devrait être possible de demander l’autorisation au bureau central de l’église). Mais je ne suis pas à la place de votre pasteur, et je comprendrais qu’il ait un autre point de vue, par exemple qu’il veuille ne pas choquer certaines personnes de sa paroisse, cela dépend beaucoup de l’ambiance et des habitudes, et il doit penser à cela aussi, bien sûr. a ce moment là, votre amie peut être un petit peu comme une marraine, présente lors de votre baptême et participant par une prière, un texte ?

Avec mes amitiés fraternelles
Et mes vœux de bénédiction pour vous et pour ceux qui vous sont chers

par : Marc Pernot, pasteur à Genève

Print Friendly, PDF & Email

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *