J’allais fleurir leur tombe toutes les semaines, jusqu’à ce que je m’aperçoive que c’est peut-être malsain

Par : pasteur Marc Pernot

Une tombe moussue - Photo by Kenny Orr on Unsplash

Cette tombe est abandonnée, est-ce parce que la personne est oubliée ? Ou est-ce au contraire parce que ses proches se sont concentré sur la mémoire affectueuse ?

Question d’un visiteur :

Bonjour
Ma soeur et ma mère sont enterrées dans le même caveau, j’allais fleurir leur tombe toutes les semaines , jusqu’a ce que je m’aperçoive que se soit malsain.. mais n’y allant plus j ‘ai l’impression de les abandonner. Comment faire pour que je ne ressente plus ça, je culpabilise alors que je pense tjrs a elle et que je les sens toujours près de moi.. ma mère est décédée du coronavirus donc mes pensées de toute façon ne peuvent qu’être présentes a chaque instant.
Merci

Réponse d’un pasteur :

Chère Madame

Je n’ai pas tellement l’impression que vous ayez besoin d’offrir des fleurs pour penser à votre sœur et à votre mère. Comem vous le dites très bien.

Mais c’est vrai que nous ne sommes pas de purs esprits. C’est pourquoi les gestes visibles peuvent avoir une importance quand même. Bien sûr, ce ne sont pas votre sœur ou votre mère qui auraient besoin de fleurs sur le tombeau de leurs corps. Elles-mêmes ne sont plus là-bas dans la tombe, mais elles sont dans le cœur de ceux qui pensent à elles, et donc aussi en Dieu. Mais leur porter des fleurs semble vous aider aujourd’hui, vous, dans votre attention à elles. En offrant des fleurs, en donnant pour cela de l’argent et du temps, en vous déplaçant : tout cela inscrit votre attention pour elles dans les dimensions visibles de la réalité. Ce n’est pas inutile pour nous qui vivons en partie dans cette dimension.

Tout dépend dans quel état d’esprit c’est fait, mais cela ne me semble pas nécessairement être malsain de le faire. Surtout que leur mort est relativement récente. Ensuite, si cela vous convient mieux, vous pourriez espacer cette démarche sur la tombe pour vous concentrer plus sur la mémoire intérieure de leurs personnalités et de ce que vous avez pu vivre ensemble comme belle relation.

Bravo pour votre belle fidélité à ces personnes, et en particulier à votre mère. Elles savent que vous pensez à elles. L’amour est plus fort que la mort, c’est une réalité que vous vivez très concrètement, que vous incarnez.

Dieu vous bénit et vous accompagne.

par : Marc Pernot, pasteur à Genève

Print Friendly, PDF & Email

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *