J’ai entendu une voix me dire « tu peux le faire ya aucun soucis »

Un couple de personnes âgées marchent la main dans la main dans une ruelle - Photo by Wonsung Jang on Unsplash

A mon avis, ces deux là savent ce que c’est que la qualité d’amour qui fait un vrai couple. Ça vaudrait le coup de leur demander conseil.

Par : pasteur Marc Pernot

Question d’un visiteur :

Bonjour Pasteur,

Enfaite je cherche des reponses a ma question. Aufait j’attendais de Dieu mon miracle que jai recu apres 8 mois d’attente et de perseverance avec foi, mon miracle etait que mon copain sil est vraiment fait pour moi bein qu’il revienne. J’ai eu comment dire des petits signes et tout avant son retour. Il avait decider de m’enmener dinner le jour de mon anniversaire de cette annee(17 ans). Mais je lui ai laisser faire son pas dabord pour savoir ce que lui il veut pour nous et tout et sil est sincere dans ce quil dit. Bon et bein mr m’a donner une bague engagement ce jour la, mais le moment ou il me la donner jai eu une drole de sensation qui est positif seulement, je me suis senti marier, que maintenant jai la responsabiliter de m’occuper de mon mari qui n’est pas encore devenu mon mari. Mais cest comme si j’etais marier a lui sincerement mais le truc est que je ressens pas ca physiquement comme si genre “il m’a passer la bague au doigt, il est juste a moi, on est fait lun pour lautre” cetait pas ca, certe oui on est fait lun pour lautre mais jarrive pas a decrire cette emotion. Comment dire c’etait comme si on est marier oui mais spirituellement jai rever tout quon a signer un contrat la haut tout avec Dieu le jour ou il ma passer la bague au doigt. Mais je me suis dit je dois rester comme je suis et nn pas parce que ces choses arrive je dois etre collante ou linterdir des trucs banales. Je suis rester moi meme ok.

2 mois apres notre engagement il etait venu la maison, on savais que on devris attendre le marriage pour avoir des relations sexuelles, mais moi je vous dit sincerement avec de la honte aussi que je l’ai, on la fait. Et aussi jai pas eu le Plaisir du truc parce que des quil a penetrer m’a tete est entrer dans le “pas de sexe avant le marriage” mais juste apres quon a fini (supposement les comme si sorte de voix quon entend dans nos tete cest Dieu et aussi le mal qui essaie de nous parler) bein voila jai entendu une voix me dire “t’es deja marier a cette personne donc tu peux le faire ya aucun soucis a cela mais pendant ca faut savoir ce que on peut faire ou ps(sodomie par exemple)” et quand jai perdu ma virginiter avec lui , je prle sincerement avec vous je n’ai pas ressenti ca comme un peche, normallement quand je fais un truc de mal je le ressens oui que cest mal cest un pecher contre Dieu mais la non. Et jusauq aujourdhui jai encore ca dans ma tete, ya des fois ou la tentation vient meme qand il est pas la mais je resiste a ca. Et la je sais plus ou j’en suis dans cette petite parti de ma vie.

Que pensez vous sil vous plait?

Réponse d’un pasteur :

Bonsoir Mademoiselle

Bravo de poser cela devant Dieu. C’est une hyper bonne démarche.

Dans le principe, je pense que ce sont aux personnes de décider si elles ont des relations sexuelles dans leur couple, et de quelle façon, de le décider ensemble en conscience après s’être posé la question, réfléchi, prié, discuté entre eux, en respectant absolument le plus hésitant des deux. Vous verrez sur le site plusieurs question ou je réponds dans ce sens.

La question n’est pas de fâcher Dieu, de toute façon, Dieu est amour, on peut lui faire confiance et il ne rejette pas la personne qui fait n’importe quoi, au contraire il essayer de l’entourer afin de l’aider à progresser.

Mais néanmoins, pour être honnête, je trouve que vous avez été un petit peu légère. Vous vous émouvez parce qu’un garçon vous sort une bague, c’est vrai que c’est mignon, mais en même temps, normalement, on pense au mariage, et donc à des fiançailles quand on approche d’avoir la possibilité de prendre son indépendance, donc un travail, un appartement… Il ne suffit pas de sentir son cœur battre et son ventre faire des salto-arrières pour faire un vrai couple. C’est un projet de vie, ça se construit pas comme ça au simple ressenti. C’est important le ressenti mais ça ne suffit pas sinon on prend des grands risque de se planter magistralement, de se mettre en couple avec le premier séducteur venu, qui est parfois un pervers. Si je dis cela c’est que je connais des dizaines de cas comme ça. Hélas. En général, d’ailleurs, c’est la fille qui ressort très très éprouvée de l’expérience (je sais, c’est injuste).

Ensuite, si je comprends bien, vous ne vouliez pas avoir des relations sexuelles et vous l’avez fait. Ce n’est pas génial. Parce qu’il vaut mieux que ce soit vous, votre décision éclairée, qui prenne les commandes de votre vie, pas vos hormones. Car ce sont de très mauvaises cheffes. Ce n’est pas comme cela que l’on se construit une vie belle. La question n’est pas de fâcher Dieu, puisqu’il est amour et pardon. Mais la question est de vivre sans être manipulé par son désir de l’instant, et donc sans être manipulé par l’humeur et les influences éphémères des foules ou des autres autour de vous. Pour arriver à progresser dans ce domaine, Dieu est un allié pour vous, encore faut-il prendre le temps de s’ouvrir à lui et de se forger avec lui une démarche de questionnement et de réflexion, de discernement, et de fidélité à ce que l’on a choisi. Et donc aussi de s’habituer à faire le point avec lui de nos progrès ou de nos faiblesse dans ce domaine. C’est ce qu’il est possible de faire en toute confiance avec lui.

Dieu vous bénit et vous accompagne

par : pasteur Marc Pernot

Vous aimerez aussi...

2 réponses

  1. nani dit :

    On n’est pas toujours déçu par ses émotions….mon mari et moi, nous sommes mariés sur une base d’émotions peu soutenues par un échange verbal ( nous parlions entre nous un mauvais anglais avec des mots en latin ou en grec quand nous ne les connaissions pas en anglais) et la vie au quotidien nous a amenés à faire l’effort de nous découvrir, de nous orienter vers une conversation à 3( Dieu étant le 3ème car au départ j’avais épousé un catholique façon Italie des années 50 dont le père général était dans la ligne  » le sabre et le goupillon » et, donc un jeune homme en révolte contre cette religion. J’étais moi même très réformée et engagée)…. nous avons suivi notre route avec des hauts et des bas puis plus calmement ( aussi parce que chacun a appris la langue de l’autre et que nos décisions prises en commun nous ont amenés à rencontrer des cultures différentes des deux nôtres) et nous fêtons cette année 46 ans de mariage avec 3 filles et 8 petits enfants. Tout cela pour dire que je pense que quelquefois un peu de « folie » n’est pas le pas vers l’échec et que les emotions peuvent être un déclencheur de prise de responsabilité.
    Mais c’est vrai aussi que nous n’avions pas 17 ans mais 22et 23 ans, que j’avais le CAPES et j’étais prof ( mais sans travail une fois mariée et en Italie) et mon mari venait de réussir le concours pour entrer en banque!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *