Est-ce que je peux être chrétienne et bouddhiste en même temps ?

Par : pasteure Sandrine Landeau

Question d’un visiteur :

Bonjour Sandrine
Comme tu sais, je cherche de plus en plus du côté du bouddhisme où je trouve bien des choses qui me parlent, comme la méditation et la récitation des mantras. Je me demande : est-ce qu’on peut être à la fois chrétienne et bouddhiste ? Ou est-ce qu’il faut choisir ? Est-ce que c’est mal d’aller ainsi voir ailleurs ? Est-ce que Dieu va m’en vouloir ?

Réponse d’un pasteur :

Bonjour

D’abord, bravo pour cette recherche de ce qui te fera grandir, bravo de chercher ainsi ce qui t’aide le plus, le mieux à être la plus humaine possible !

Ensuite, une certitude, Dieu ne t’en veut pas et ne t’en voudra jamais. Il est à tes côtés où que tu ailles, et il ne veut que le meilleur pour toi. Il peut être triste de certaines décisions, mais sa réaction n’est pas l’énervement, c’est l’ouverture de nouveaux chemins, la bienveillance et l’accompagnement. Et pour ce qui te préoccupes, pourquoi serait-il triste ? Tu cherches ce qui est bon pour toi, tu prends soin de ta spiritualité, il ne peut que s’en réjouir !

Ensuite, je crois qu’il est bon d’avoir un rapport assez libre avec la religion : elle est au service de l’humain, pas le contraire. Le christianisme, notamment protestant, ne met pas beaucoup l’accent sur des recommandations pratiques très concrètes de prière, de posture, pour éviter de les absolutiser. C’est donc à chacune de se faire sa propre expérience, d’essayer, de chercher, de garder ce qui la fait grandir (qui n’est pas nécessairement ce qui attire le plus au premier abord). Alors si la pratique de la méditation t’aide, ne laisse pas tomber ! Et si tu as des remarques de personnes autour de toi comme quoi c’est mal, peut-être qu’il faut essayer de te protéger de ces personnes plutôt que de renoncer à quelque chose qui t’aide dans ton chemin d’humanité ?

Ensuite encore, je crois que mieux connaître les autres traditions, s’inspirer de ce qu’il y a de beau dans d’autres traditions peut être très fécond, comme tu l’expérimentes. Tu peux être chrétienne en te sentant proche du bouddhisme sur un certain nombre de points, bouddhiste en te sentant proche du christianisme sur un certain nombre de points. Mais je pense difficile – mais pas impossible ? – d’être à la fois bouddhiste et chrétienne. Pas parce que Dieu serait mécontent, il transcende nos étiquettes et nos religions, mais parce que comme humaine tu as tes limites et pour qu’une tradition donne toute sa profondeur il faut lui consacrer un peu de temps, d’énergie, d’attention. C’est comme si tu te trouves en bas d’une montagne avec plusieurs chemins devant toi : si tu veux arriver au sommet pour le pique-nique, tu ne peux pas parcourir tous les chemins, il te faut en choisir un et y avancer. Comme aussi dans les relations : tu ne peux pas développer le même degré d’amitié avec tout le monde, tu choisis (et tu es choisie) quelques relations auxquelles tu consacres plus de temps, plus d’attention, et dans lesquelles quelque chose de plus profond se noue et se donne à vivre. Tu vois l’idée ? A l’échelle de ta vie, tu ne peux pas tout essayer, tout expérimenter, tu risques un choix et encore un autre, et puis un autre. Mais choisir c’est aussi ce qui permet d’approfondir, de vivre des choses qui seraient inaccessibles sans cet engagement.

Et tu peux chercher sans stress, l’amour de Dieu ne dépend pas de cela : où que tu ailles, tu es bénie !

par : pasteure Sandrine Landeau

Print Friendly, PDF & Email

Vous aimerez aussi...

6 réponses

  1. marc dit :

    Grand grand Merci, Sandrine !

  2. Laetitia dit :

    Si être chrétien c est croire physiquement en la résurrection de Jésus alors avec tristesse je ne le suis pas.
    Je crois qu il est revenu à la vie comme une personne dont le coeur aurait cessé de battre et que quelque part il ne serait pas mort donc il s est réveillé. Après il est vrai qu il n avait pas le même corps, esprit alors que seuls ceux qui étaient présents l ont vu?
    Faut il croire tout simplement en adhérant à ce qui est écrit et tout va bien? Alors je ne peux pas. La vérité est que je ne veux plus adhérer.
    Respectueusement cependant

    • Marc Pernot dit :

      Bonjour Laetitia
      Par définition même, être chrétien c’est s’intéresser d’une manière déterminante à Jésus-Christ. Il y a toujours eu bien des façons de considérer cette personne, c’était déjà le cas du vivant de Jésus (voir par exemple dans les évangiles : les deux sœurs Marthe et Marie, ou les apôtres Jean et Pierre, ou le centurion romain dont Jésus célèbre la grande foi…). Chacun selon sa personnalité, son histoire. Vous avez tout à fait le droit de vous considérer comme chrétienne. Si certains ont l’esprit étroit et tiennent absolument à ce que les autres chrétiens soient du même avis qu’eux-même sur tels ou tels points important pour eux, cela leur appartient, et c’est révélateur de ce qu’ils ont, eux, dans leur cœur. Mais manifestement, Jésus n’était pas comme cela. Il n’a jamais fait passer un examen de doctrine avant d’accueillir une personne, il n’a d’ailleurs jamais écrit de catéchisme, ni enseigné un catéchisme. Cela veut dire que c’est à chacune et chacun de faire librement son propre cheminement.

      En ce qui concerne la résurrection, il est marqué à propos des apôtres quand Jésus ressuscité se serait présenté à eux « ils eurent des doutes » Matthieu 28:17 (et non pas « quelques uns eurent des doutes » comme marqué pudiquement dans certaines traductions). Donc vous avez bien le droit d’avoir des doutes puisque les apôtres eux-mêmes, unanimes, en ont. Quant à ces récits de résurrection du Christ dans les évangiles, l’essentiel, quelle que soit la façon dont on comprend ces récits, est de se laisser vivifier, de se laisser éveiller, de se laisser mettre sur pieds et en forme par notre foi. Je pense que c’est un petit peu ce que j’ai essayé de dire pour Pâques dernier dans cette prédication.

      Mais encore une fois, sentez vous très libre d’avoir votre propre opinion, votre propre foi.
      L’Evangile c’est que Dieu vous bénit et vous accompagne, vous personnellement.

  3. Laetitia dit :

    Peut-être n ai je pas été claire! J espère que vous saurez voir au-delà de mon écrit .

  4. Victor dit :

    Un grand Merci à la Pasteure Sandrine Landeau et à la personne qui a posé cette question. De tradition bouddhiste, je pense traverser une période de questionnement similaire (mais en chemin inverse!), comme quoi, nous sommes bien humains avant tout. Vos lignes emplies de bienveillance m’accompagnent aussi pour mes recherches.
    Bien à vous

    • Sandrine Landeau dit :

      Bonjour Victor,
      Merci pour les encouragements. Bravo à vous de vous questionner, de chercher, c’est le plus important : être en marche. Bon chemin à vous donc. Soyez assuré que la bénédiction de Dieu vous y accompagne à chaque pas ! Bien à vous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *