Est-ce que je peux être chrétienne et bouddhiste en même temps ?

Vous aimerez aussi...

4 réponses

  1. marc dit :

    Grand grand Merci, Sandrine !

  2. Laetitia dit :

    Si être chrétien c est croire physiquement en la résurrection de Jésus alors avec tristesse je ne le suis pas.
    Je crois qu il est revenu à la vie comme une personne dont le coeur aurait cessé de battre et que quelque part il ne serait pas mort donc il s est réveillé. Après il est vrai qu il n avait pas le même corps, esprit alors que seuls ceux qui étaient présents l ont vu?
    Faut il croire tout simplement en adhérant à ce qui est écrit et tout va bien? Alors je ne peux pas. La vérité est que je ne veux plus adhérer.
    Respectueusement cependant

    • Marc Pernot dit :

      Bonjour Laetitia
      Par définition même, être chrétien c’est s’intéresser d’une manière déterminante à Jésus-Christ. Il y a toujours eu bien des façons de considérer cette personne, c’était déjà le cas du vivant de Jésus (voir par exemple dans les évangiles : les deux sœurs Marthe et Marie, ou les apôtres Jean et Pierre, ou le centurion romain dont Jésus célèbre la grande foi…). Chacun selon sa personnalité, son histoire. Vous avez tout à fait le droit de vous considérer comme chrétienne. Si certains ont l’esprit étroit et tiennent absolument à ce que les autres chrétiens soient du même avis qu’eux-même sur tels ou tels points important pour eux, cela leur appartient, et c’est révélateur de ce qu’ils ont, eux, dans leur cœur. Mais manifestement, Jésus n’était pas comme cela. Il n’a jamais fait passer un examen de doctrine avant d’accueillir une personne, il n’a d’ailleurs jamais écrit de catéchisme, ni enseigné un catéchisme. Cela veut dire que c’est à chacune et chacun de faire librement son propre cheminement.

      En ce qui concerne la résurrection, il est marqué à propos des apôtres quand Jésus ressuscité se serait présenté à eux « ils eurent des doutes » Matthieu 28:17 (et non pas « quelques uns eurent des doutes » comme marqué pudiquement dans certaines traductions). Donc vous avez bien le droit d’avoir des doutes puisque les apôtres eux-mêmes, unanimes, en ont. Quant à ces récits de résurrection du Christ dans les évangiles, l’essentiel, quelle que soit la façon dont on comprend ces récits, est de se laisser vivifier, de se laisser éveiller, de se laisser mettre sur pieds et en forme par notre foi. Je pense que c’est un petit peu ce que j’ai essayé de dire pour Pâques dernier dans cette prédication.

      Mais encore une fois, sentez vous très libre d’avoir votre propre opinion, votre propre foi.
      L’Evangile c’est que Dieu vous bénit et vous accompagne, vous personnellement.

  3. Laetitia dit :

    Peut-être n ai je pas été claire! J espère que vous saurez voir au-delà de mon écrit .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *