Dieu m’a envoyé des signes et je me suis convertie, est-ce possible de me faire baptiser une seconde fois mais cette fois par choix?

Par : pasteur Marc Pernot

jeune fille souriante assise sur un rocher - Photo by Matt Koffel on Unsplash

Question d’une visiteuse :

Bonsoir, j’ai 15 ans et je me suis fait baptisée quand je n’avais que 6 mois, mais je n’ai pas vraiment grandis dans la religion mais Dieu m’a envoyé des signes et je me suis convertie, est-ce possible de me faire baptiser une seconde fois mais cette fois par choix?
Merci d’avance.
Que Dieu vous protège.

Réponse d’un pasteur :

Bonjour

Bravo pour votre belle démarche.
C’est vraiment génial. Et je peux vous assurer que c’est pour vous une grande chance dans votre vie. En terme de liberté, de profondeur d’existence, de force.

Votre idée de marquer votre foi personnel d’un geste marquant est excellent. Même si l’essentiel est déjà en vous dans cette relation à Dieu que vous avez, nous avons aussi besoinde gestes marquants pour mieux intégrer dans notre être ce qui est de l’ordre de l’intériorité.

Pourquoi pas un nouveau baptême ?
C’est que tout dépend de ce que l’on entend par baptême, le sens que l’on donne à ce geste.

Dans les églises catholiques, mais aussi protestantes et orthodoxes : on baptise effectivement les bébés, alors qu’ils ne connaissent pas Dieu, évidemment. Pourquoi ? Parce que dans ces églises on désire ainsi mettre en avant l’essentiel de l’essentiel, la raison qui fait que nous sommes sauvé : l’amour de Dieu, sans condition, pour vous en particulier. Votre baptême vous dit que Dieu vous bénissait quand vous n’aviez pas encore la foi. Il vous bénissait encore quand vous entendiez parler de Dieu et que cela ne vous intéressait pas, il vous bénit encore maintenant que vous vous intéressez à lui. Il vous bénira toujours. Ce baptême a donc une grande valeur : c’est le signe qu’il n’y a aucun chantage dans l’amour de Dieu. Comme dans tout amour véritable, en fait.

C’est excellent quand notre foi répond à l’amour de Dieu. Cette réponse est toujours relative, imparfaite, bien sûr, et Dieu le sait bien. Cette réponse à l’amour de Dieu, la foi, est donc une dimension importante. Cela est marqué par une profession de foi ou « confirmation de l’alliance du baptême ». Au sens où l’alliance entre Dieu et vous était déjà établie par Dieu quand il vous aime (c’est ce qui est valorisé par le baptême), et par votre foi vous confirmez cette alliance, vous dites que l’amour de Dieu compte pour vous, et que vous décidez de faire place à Dieu et à ses bons soins pour vous dans notre pensée, votre cœur, votre confiance dans l’avenir. Ce geste de profession de foi, ou consécration, se fait en général pendant le culte du dimanche, il est presque comme un baptême d’adulte sauf qu’à la place de l’eau il y a un geste de bénédiction avec la main. Dans l’église catholique il y a un geste consistant à applique un peu d’huile sur le front, c’est un beau geste qui dit aussi votre bénédiction et que Dieu espère en vous pour faire avancer le monde ! Ce beau geste pourrait être fait aussi dans l’église protestante, en tout cas j’y vois un sens très profond et important.

C’est très très bien que vous ayez reconnu des événements comme venant de Dieu. Cela demande de la prudence et du discernement dans ce domaine. Car bien des choses peuvent être des coïncidences dans l’extraordinaire richesse de la vie humaine en ce monde. Si l’on pense que quelque chose est un signe venant de Dieu, il me semble prudent de penser la chose en se disant : cela viendrait-il de Dieu ? Et de se poser la question dans la réflexion et dans la prière avant d’interpréter trop vite. Parce que je connais bien des personnes qui se sont décidées sur des choses importantes dans leur vie sur ce qu’elles pensaient très sincèrement être des signes de Dieu et qui ont eu de graves désillusions. C’est pourquoi il est bon de travailler son discernement dans l’étude, dans la réflexion personnelle et la prière. Exercer devant Dieu sa propre conscience en observant jour après jour ce qui l’habite, si nous avions bien discerné, et comment nous aurions pu mieux discerner encore.

Dieu vous bénit et vous accompagne.

par : pasteur Marc Pernot

Print Friendly, PDF & Email

Marc Pernot

bio de Marc Pernot

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.