Dans ma famille, quand une fille se marie, elle doit prendre la croyance ou la religion du mari (animisme)

Une jeune femme et son fiancé vus de dessus, montant des marches d'escalier - Photo by Tron Le on Unsplash

Mieux vaut regarder où on met les pieds quand on monte des marches.

Par : pasteur Marc Pernot

Question d’un visiteur :

Alors bonsoir à tous, j’ai 28 ans et ca fait 4 ans que je suis avec mon copain. Il est catholique non pratiquants et moi évangélistes protestante et pratiquante. Étant tout les deux d’origine asiatique ( hmong ) chez les catholiques hmong il pratique aussi l’animiste. ( Tu ne dois pas avoir d’autres dieux que moi. (Exode 20.3)

Je l’aime tellement, mais j’ai peur. Chez la plupart des hmong quand une fille se marie, elle doit prendre la croyance ou la religion du mari c’est la culture disons presque une loi,sinon on déshonore la famille.

Je ne sais pas si je dois en finir de notre relation, est ce vraiment l’homme du plan de dieu, ? Je suis perdu. Aidez moi

Réponse d’un pasteur :

Bonsoir

Avec Christ, nous ne sommes plus sous la loi mais sous la grâce de Dieu qui nous aime sans condition. Jésus félicite un centurion romain pour sa foi extraordinaire alors qu’avec cette fonction il rendait un culte à l’empereur de Rome comme à un dieu. Cela montre que Jésus n’avait pas l’esprit étroit, mais cherchait le meilleur de la personne, le mettait en valeur.

La question c’est là où on met son propre cœur. La façon dont on le fait. L’animisme n’est pas nécessairement une adoration d’autres divinités, cela peut être un respect pour les personnes qui nous ont précédées, afin de recueillir le meilleur de leurs personnalités, de leurs valeurs, de leur foi. Cette pensée peut être de reconnaître que l’Esprit Saint les habitait, aussi. S’il s’agit d’avoir un geste de respect dans une offrande, s’il s’agit d’aller de temps en temps à la messe avec votre mari, vous pouvez tout à fait le faire à mon avis, dans un esprit de foi chrétienne et de fidélité à Jésus-Christ et à son esprit de bienveillance pour la personne. Tout dépend de la façon dont vous faites ce geste, vous pouvez par exemple prier intérieurement Dieu au nom du Christ, tout en le remerciant pour ces personnes que vous honorez.

Vous êtes peut-être dans une église un peu étroite et méprisante pour les personnes qui ne sont pas de la même sensibilité religieuse. C’est parfois un vrai problème. Il me semble difficile que vous fréquentiez une église qui jugerait négativement le fait que vous épousiez même un catholique, par exemple (sans parler même de son petit côté animiste). Si votre église est aussi fermée que cela, à mon avis la première chose est, pour vous-même, de chercher une église qui vous convienne et en même temps qui ne viendra pas déchirer cotre cœur, votre foi, votre couple avec ses jugements d’exclusion contre votre conjoint et vous-même. Le Christ n’est pas comme cela, il a manifesté Dieu comme amour, pardon, bienveillance sur chaque personne, il n’est pas cet examinateur impitoyable que présentent certaines personnes, menaçant de laisser la personne moins performante dans la mort. Dieu aime même ses ennemis nous dit Jésus, il n’abandonne aucune de ses brebis et retrouve même la plus perdue des brebis perdues, nous dit encore Jésus. Nous sommes ainsi dans la confiance en lui, non dans le peur.

Une autre question est le respect dans le couple, le respect de l’autre, la recherche supérieure du bien de l’autre. Avez-vous parlé de cette question de religion avec votre ami ? La tradition est une chose dont il faut tenir compte dans la mesure du possible, au moins symboliquement, car nous vivons en société, non hors du monde. Mais la foi de la personne, son cœur, sa personnalité est un trésor que le conjoint doit respecter dans son conjoint. Même si c’est sa femme !!! Surtout si c’est sa femme, bien sûr, la place de la femme ayant été tellement maltraitée. Si cet ami n’est pas dans ce respect, s’il n’a pas cette volonté, cela ne me semble pas vivable, franchement. Donc, est-ce que ce monsieur est prêt et s’engage à respecter votre foi ? A ne pas vous imposer quoi que ce soit dans ce domaine ? Que vous participiez à votre façon volontairement à sa vie de foi à lui est une chose, excellente, mais l’imposer à l’autre n’est pas une bonne chose, car ce n’est pas basé sur l’amour, le respect, le service de l’autre. De même, il n’est pas question pour vous de pousser ce monsieur d’aller dans votre église à vous.

Dieu vous bénit et vous accompagne.

par : pasteur Marc Pernot

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *