Comment revenir sur une annulation de mon baptême ?

Baptême d'un bébé - Photo MP

Par : pasteur Marc Pernot

Question d’un visiteur :

Bonjour
Je me tourne vers vous car il y a quelque temps j’ai fait les démarches pour me faire radié de la liste des baptêmes (j’ai donc reçu le papier montrant que je suis bien radié ) mais à l’heure d’aujourd’hui je me suis rendu compte de mon erreur. Est il possible d’annuler cette radiation
Merci Beaucoup

Réponse d’un pasteur :

Chère Madame

Je ne sais pas ce que répondrais l’église catholique. Mais selon moi il n’y a aucun problème (et je pense que cela devrait être en général la réponse qui vous sera donnée dans les églises protestantes). Car le fait d’avoir écrit pour dire que vous n’adhériez pas à votre baptême ne vous a pas débaptisée. Et cela pour deux raisons :

  • La première est pratique : on ne peut pas faire qu’un événement du passé n’ait pas eu lieu. On peut regretter un événement, ou en être reconnaissant, ou ne pas y attacher d’importance. Mais même Dieu ne peut pas changer un événement du passé.
  • La seconde est théologique : le baptême est un signe de la grâce de Dieu. Or, par définition, cette grâce est sans condition, ayant pour seule cause ce que Dieu est en lui-même, elle est de toujours et pour toujours. Rien, nous dit l’apôtre Paul, ne pourra nous séparer de l’amour de Dieu manifesté en Jésus-Christ notre Seigneur. (Romains 8:38, 39). Même quand vous refusiez avec énergie votre baptême, même si vous refusiez Dieu avec énergie, cela n’empêche que Dieu continuerait à vous aimer. C’est en tout cas ce qu’affirme Jésus  (Matthieu 5:43-48) et ce qu’il a manifesté par ces actes?

Et donc votre démarche de radiation a seulement eu pour conséquence de faire porter en marge dans un registre que, jusqu’à nouvel ordre, Dieu ne vous intéressait pas, ou plutôt que l’église, ses rites et ses doctrines ne vous plaisaient pas. Mais cela ne veut pas dire que vous n’auriez pas été baptisée ou que Dieu ne vous aimerait pas.

Aujourd’hui, Dieu vous intéresse vraiment, je m’en réjouis pour vous et pour ceux qui vous entourent.

C’est l’essentiel. C’est beau, et je pense que cela vous demande du courage d’évoluer ainsi.

Puisque vous êtes sensible à cette question du baptême, il est possible de marquer cette nouvelle étape par un geste liturgique : une profession de foi (appelée aussi confirmation de la grâce du baptême). C’est en tout cas ce que je vous proposerais. Mais en tout cas, je considère certainement que votre baptême reste et restera toujours valable.

Avec mes amitiés fraternelles
& ma conviction que vous êtes dans la bénédiction de Dieu

par : Marc Pernot, pasteur à Genève

Print Friendly, PDF & Email

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *