Une traversée de la Bible : Le frère prodigue et le frère aîné (Luc 15)

Pour écouter:

(Voir le texte biblique ci-dessous)

Groupe biblique au chalet paroissial de Vandœuvres
le 7 juin 2022,
par : pasteur Marc Pernot

Évangile selon Luc 15

 

1 Tous les péagers et les pécheurs s’approchaient de Jésus pour l’entendre. 2 Les pharisiens et les scribes grommelaient en disant : Il accueille des pécheurs et il mange avec eux !

3 Il leur dit alors cette parabole [au singulier] :

1er épisode

4 Quel humain d’entre vous, s’il a cent brebis et qu’il perde une d’entre elles, ne laisse les nonante-neuf autres dans le désert pour aller après celle qui est perdue, jusqu’à ce qu’il la trouve ? 5 L’ayant trouvée, il la met sur ses épaules, en se réjouissant, 6 et, étant revenu à la maison, il rassemble les amis et les voisins en leur disant : « Réjouissez-vous avec moi, car j’ai trouvé ma brebis qui était perdue ! » 7 Je vous le dis qu’il y aura ainsi de la joie dans le ciel pour un seul pécheur se convertissant, plus que pour nonante-neuf justes qui n’ont pas besoin de conversion.

2ème épisode

8 Ou bien quelle femme ayant dix drachmes et qu’elle perde une drachme, n’allume une lampe, ne balaie la maison et ne cherche avec soin [en prenant soin], jusqu’à ce qu’elle trouve ? 9 Et ayant trouvé elle rassemble chez elle ses amies et ses voisines en disant : « Réjouissez-vous avec moi, car j’ai trouvé la drachme que j’avais perdue ! » 10 C’est ainsi, je vous le dis, qu’il y a de la joie devant les anges de Dieu pour un seul pécheur se convertissant.

3ème épisode

11 Il dit encore : Un homme avait deux fils. 12 Le plus jeune dit à son père : « Père, donne-moi la part de fortune [οὐσία : essence, être]qui me revient. » Le père leur partagea son bien [τὸν βίον « la vie biologique »]. 13 Peu de jours après, le plus jeune fils ramassa le tout et partit pour un pays lointain où il dilapida [dispersa] sa fortune [οὐσία] en vivant à sa perte [ζῶν ἀσώτως « élan-vital non-sauvé »]. 14 Lorsqu’il eut tout dépensé, une grande famine survint dans ce pays, et il commença à manquer de tout. 15 Et s’étant mis en route il rejoignit un des citoyens de ce pays qui l’envoya dans ses champs pour y faire paître les cochons. 16 Il désirait se remplir le ventre des caroubes que mangeaient les cochons, mais personne ne lui en donnait. 17 Entrant en lui-même, il se dit : « Combien d’employés, chez mon père, ont des pains en surplus, alors que moi, ici, je meurs de faim ? 18 Me levant [ἀναστὰς : verbe de la résurrection], j’irai chez mon père et je lui dirai : “Père, j’ai péché contre le ciel et envers toi ; 19 je ne suis plus digne d’être appelé ton fils ; traite-moi comme l’un de tes employés.” » 20 Se levant, il alla vers son propre père. Comme il était encore loin, son père le vit et fut ému [pris aux entrailles maternelles] ; il courut se jeter à son cou et l’embrassa. 21 Le fils lui dit : « Père, j’ai péché contre le ciel et devant toi, je ne suis plus digne d’être appelé ton fils. » 22 Mais le père dit à ses serviteurs : « Vite ! Apportez la robe numéro un et mettez-la-lui ; mettez-lui une bague au doigt et des sandales aux pieds. 23 Amenez le veau gras et sacrifiez-le. Mangeons, faisons la fête, 24 car mon fils que voici était mort, et il a repris vie ; il était perdu, et il a été retrouvé ! » Et ils commencèrent à faire la fête.

25 Or le fils aîné était aux champs. Lorsqu’il revint et s’approcha de la maison, il entendit l’orchestre et les chœurs. 26 Il appela un des serviteurs pour lui demander ce qui se passait. 27 Ce dernier lui dit : « Ton frère est arrivé, et ton père a sacrifié le veau gras parce qu’il l’a reçu en bonne santé » 28 Le fils aîné se mit en colère et il ne voulait pas entrer. Son père étant sorti, il le priait [ou consolait, exhortait, de παρακαλέω cf. l’Esprit dans l’Évangile selon Jean]. 29 Alors il répondit à son père : « Il y a tant d’années que je te sers, jamais je n’ai désobéi à tes commandements, et à moi jamais tu n’as donné un chevreau pour que je fasse la fête avec mes amis ! 30 Mais quand ton fils que voici est arrivé, lui qui a dévoré ton bien avec des prostituées, pour lui tu as sacrifié le veau gras ! » 31 Le père lui dit : « Toi, mon enfant, tu es toujours avec moi, et tout ce qui est à moi est à toi ; 32 mais il fallait faire la fête et se réjouir, car ton frère que voici était mort et il a repris vie ; étant perdu et il a été retrouvé ! »

Print Friendly, PDF & Email

Marc Pernot

bio de Marc Pernot

Vous aimerez aussi...

2 réponses

  1. Pascale dit :

    Merci pour cette série d’études d’un texte de la Bible et pour cette fidélité dans la mise en ligne. C’est une vraie chance. Il n’y a encore pas si longtemps, si on m’avait dit que je prendrais autant de plaisir à l’écoute d’une étude biblique, j’aurais rigolé, non pas parce que cela ne m’intéressait pas, mais parce que ma petite expérience en la matière était plutôt négative. Si je peux me permettre une métaphore alimentaire, au lieu de légumes cuits à l’eau on a droit à une poêlée de légumes cuisinée par un grand chef.

    • Marc Pernot dit :

      Grand merci ! C’est très encourageant, car il y a bien des façons de concevoir ce temps d’étude biblique, entre le temps de partage entre les participants avec un apport minimum, et de l’autre côté le cours d’exégèse, ou la prédication.
      Donc merci pour cet encouragement. Il y a au moins quelques personnes qui sont aidées, c’est bien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.