Le Christ et des christs

Par : pasteur Marc Pernot

détail d'un tableau de Rembrandt représentant lle visage de Jésus - Head of Christ (Rembrandt, Philadelphia - wikicommons)

Détail d’un tableau de Rembrandt donnant au Christ un visage très humain, sans auréole ni flottant au dessus du sol…

Voici un court article que j’ai écrit à la demande de « l’ordre Saint Jean », la branche protestante de l’ordre de Malte. C’est en préparation d’un rassemblement prévu en décembre sur deux jours pour s’intéresser à la personne de Jésus-Christ.

Qu’est-ce qui définit un chrétien ? Ce n’est pas une morale (heureusement que nous n’avons pas le monopole d’un idéal d’amour, de paix et de justice). Ce n’est pas des rites (pas même le baptême, Jésus ne baptisait pas avec de l’eau). Serait-ce alors une confession de foi ? Il y en a effectivement une qui réunit absolument tous les chrétiens, une seule, et elle est composée de deux mots : « Jésus Christ » (Ἰησοῦς Χριστός), affirmant ainsi que cette personne historique qui est Jésus a porté cette fonction unique dans l’histoire d’être « le Christ », le sauveur ultime. Donc en réalité ce qui définit un chrétien c’est une relation avec cette personne qu’est Jésus dont on attend quelque chose de radicalement et universellement positif.

Le christianisme se définit par un centre unique. Ou plutôt une source apportant comme un jaillissement.

Cela fait qu’il y a une très grande diversité de façons d’être chrétien. Dès l’origine : nous avons pas moins de quatre évangiles pour découvrir « Jésus Christ ». Cela dit que la nature même du Christ est de susciter de multiples façons d’être inspiré par lui. L’apôtre Paul explique que c’est ainsi que l’humanité peut être un corps vivant fait d’une multitude de membres spécifiques formant le « corps du Christ ». Son unité n’est pas faite par une carapace externe mais elle vient de l’intérieur, de cette source qu’est l’Esprit donnant aux membres le soucis de l’autre.

Jésus est donc pour nous le Christ, c’est une façon spécifique d’être sauveur répondant à un cahier des charges contenu dans la tradition juive. Il était très discuté : serait-il un roi comme David établissant à jamais son règne de paix par les armes ? Ou bien un nouveau prophète comme Moïse mais donnant la révélation définitive, ou bien un nouveau prêtre comme Melchisédech ? Dans un sens, Jésus accomplit les trois services même si ce n’est pas comme il était attendu : au lieu de chasser les romains il établit son Royaume au-dedans de nous, son enseignement nous trouble avec de curieuses paraboles et des idéaux inaccessibles comme d’être parfait dans l’amour. Et comme prêtre il révèle que Dieu n’a pas besoin d’être réconcilié avec nous puisqu’il nous aimera de toute façon.

Est-ce ainsi que Jésus est le Christ ? Il y a autre chose, qui se situe à un tout autre niveau : par l’Esprit, il fait de toute personne individuelle un christ (et non LE Christ). De sorte que chaque personne soit prophète ou prophétesse (portant un regard éclairé sur le monde), prêtre ou prêtresse (cœur à cœur avec Dieu), roi ou reine (transformant le monde pour plus de justice et de paix).

Nous essayons donc de rendre service à notre prochain et en même temps nous cherchons à le rendre autonome, à lui faire sentir qu’il est digne également d’avoir son propre regard, sa relation directe avec Dieu et sa propre créativité.

pasteur Marc Pernot

Print Friendly, PDF & Email

Marc Pernot

bio de Marc Pernot

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *