Se voir rejetée brutalement par une amie sans en comprendre la raison… Que dire ?

Illustration : deux amies au coin du feu - Image paririnakeinanen de Pixabay

Par : pasteur Marc Pernot

Question d’un visiteur :

Bonjour Marc,

Perdre un être cher, c’est plus ou moins tragique selon les cas.
Mais se voir rejetée brutalement par une amie sans en comprendre la raison… Que dire ?

Réponse d’un pasteur :

Bonsoir chère Madame.

Hélas, oui, la mort est bien cruelle, venant séparer des personnes qui s’aiment, en tout cas physiquement, leur laissant néanmoins la possibilité de s’aimer encore. L’Evangile a bien raison de dire que l’amour ne meurt jamais, en tout cas l’amour dont Dieu nous aime.

Et puis il arrive qu’il y ait une amitié qui semble rompue. C’est parfois pour une raison profonde mais mystérieuse à l’une des deux parties. C’est parfois sans raison autre que la fatigue ou les soucis qui ont distendu les liens.

Hélas, il y a parfois une personne que nous pensions être une amie et qui se retourne contre nous avec une violence d’intensité égale ou supérieure à celle de l’amitiés qui existait avant. Personnellement, cela me semble surréaliste mais je constate que cela arrive, sans être psychiatre, j’ai l’impression que cela est un symptôme qui révèle que la personne qui s’est ainsi retournée était souffrante psychologiquement.

Vous avez raison, perdre une amitié qui comptait vraiment pour nous est encore plus triste que la mort. Car ce n’est alors pas seulement une distance physique, mais c’est même le lien du cœur avec cette personne que nous aimons qui est atteint. Cela peut parfois blesser notre confiance dans l’amitié elle même.

Il me semble, à l’usage, que le mieux est ou serait d’arriver à avoir un jour (car c’est un chemin de guérison qui prend son temps)… la force de la bienveillance, et de se dire qu’il y a sans doute une raison, et que si nous ne comprenons pas, Dieu, lui comprend et pardonne, l’autre et nous-même, si nous avions fait quelque chose de blessant sans le savoir.

Donc je compatis à votre douleur. C’est aussi un deuil.

Avec mes meilleurs messages
Et ma prière
Dieu vous bénit et vous accompagne

par : Marc Pernot, pasteur à Genève

Print Friendly, PDF & Email

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *