Quelqu’un qui se dit chrétien, près de moi, possédait un pendule, je l’ai jeté. Qu’en pensez-vous ?

Par : pasteur Marc Pernot

pendule fait avec un cristal de sélénite - Image par Amber Avalona de Pixabay

Question d’un visiteur :

Bonjour Pasteur

Je connais la Parole, il y a quelqu’un qui se dit chrétien, près de moi et qui possédait un pendule que j’ai jeté.

Il en a trouvé un autre, s’il vous plait que dit la bible a ce sujet ? il me rétorque que le mot pendule n’y figure pas. que lui dire? c’est mon époux.

Réponse d’un pasteur :

Bonsoir Madame

Je suis bien d’accord avec vous que ce n’est pas biblique de se guider sur ce genre de pratiques. A vrai dire, il n’est pas question non plus de téléphone et pourtant c’est assez pratique. La question principale ici me semble être que c’est probablement assez nocif de baser la moindre de ses décisions à partir de ces pratiques, cela revient à peu près à prendre des décisions en jouant à pile ou face, on a bien des chances de faire n’importe quoi de sa vie.

Mais bon, par ailleurs, je pense que vous devriez vous abstenir de juger la foi des autres. En particulier celle de votre conjoint. Il ne fait de mal à personne avec cela, si ? Alors pourquoi dites vous « qui se dit chrétien » ? Moi aussi, je me dis chrétien et je ne suis pas parfait non plus, j’essaye seulement d’avancer comme je peux, et pour cela j’entretiens un rapport de confiance et d’espérance avec le Christ, c’est pour cela que, malgré tout, j’ose me dire chrétien. Une autre personne avance différemment, tant que cette personne garde une espérance en Christ fondamentale, je la reconnais comme étant chrétienne au moins autant que moi.

Ensuite, prendre quelque chose qui appartient à quelqu’un pour le jeter : c’est du vol, et n’est pas génial. Même si vous pensez agir ainsi pour un plus grand bien, il y a d’autres moyens. En particulier, je pense que vous devriez tous les deux plus parler ensemble. Vous expliquer sur vos différences, donner chacun votre avis, vos raisons, et laisser ensuite chacun avoir sa propre opinion, sa pratique personnelle. Et le respecter tant que cela ne fait pas de victimes. Laissant à Dieu s’occuper du reste. Comme le dit Jésus : « Pourquoi vois-tu la paille qui est dans l’oeil de ton frère, et n’aperçois-tu pas la poutre qui est dans ton oeil? Ou comment peux-tu dire à ton frère: Laisse-moi ôter une paille de ton oeil, toi qui as une poutre dans le tien? hypocrite, ôte premièrement la poutre de ton oeil, et alors tu verras comment ôter la paille de l’oeil de ton frère » (Matthieu 7:3-5). Cela me semble sage.

Dieu vous bénit et vous accompagne.

par : Marc Pernot, pasteur à Genève

Print Friendly, PDF & Email

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *