Quelle sexualité dans le couple selon la Bible ?

Par : pasteur Marc Pernot

Illustration : des feux rouges - Image: 'Train Light Signal' by Marco Verch Professional Photographer https://creativecommons.org/licenses/by/2.0/ http://www.flickr.com/photos/30478819@N08/41676702320

Tout est interdit ?

Question d’un visiteur :

Bonjour,

1) Est-ce que ces livres sont de bons livres pour les jeunes couples mariés ?

  • Sexualité dans le couple (auteurs : John et Janet Houghton)
  • Les 10 clés de la vie en couple (auteurs : Jacques POUJOL et Valérie DUVAL-POUJOL)
  • La sexualité en quête de sens (auteur : Christophe Marx)
  • Mariage, Divorce et Remariage selon la Bible  (auteur : Jay E. Adams)

2) Le sexualité orale, est-il un péché dans un couple marié ? Est-ce que la Sainte Bible l’interdit ?

3) Que pensez-vous de ce passage de la première épître aux Corinthiens l’apôtre Paul ?  » La femme n’a pas autorité sur son propre corps, mais le mari: et pareillement, le mari a pas le pouvoir de son propre corps, mais la femme »

merci

Réponse d’un pasteur :

Bonjour

1) Je n’ai absolument aucune idée concernant ces livres que je n’ai pas lu. Il n’est peut-être pas inutile ni mauvais de les lire, en tout cas, il faut avoir du recul par rapport à ce qu’ils diront. S’ils aident à réfléchir, c’est bien. Mais souvent, ces auteurs présentent comme des absolus et des certitudes ce qui est seulement leur point de vue personnel. Or, dans le domaine de la morale, le Christ n’est pas tellement porté sur les codes de lois, mais plutôt sur les grands principes et l’appel à la responsabilité personnelle, avec sa propre intelligence et sensibilité, nourries par la foi, éclairées par l’Esprit. L’essentiel est ainsi : dans quelques grands grands principes (aimer, penser à l’autre), un peu de bon sens, et une relation personnelle à Dieu.

Ensuite, il est tout à fait bon d’avoir des valeurs personnelles, de prendre des décisions, de s’imposer des règles pour soi-même et d’essayer de vraiment s’y tenir. Mais il est bien plus délicat de penser que tout le monde devrait faire comme nous.

2) Concernant la sexualité orale, si les deux personnes du couple sont d’accord, c’est bien. Attention évidemment au cas où une des deux personnes subit cela, car alors l’autre l’utilise comme un objet. Ce n’est bon pour aucun des deux, tordant la valeur-même de ce qui est humain à nos yeux.

Mais dans le principe, Dieu n’est pas contre le plaisir, et ces jeux partagés peuvent renforcer la communion entre deux personnes qui s’aiment. A mon avis, vous avez raison d’insister sur le fait qu’il s’agit bien d’un couple de personnes qui sont mariées. Même si l’on peut entendre ce « mariés » au sens large : de personnes qui désirent construire un vrai couple dans la durée, deux personnes qui s’engagent l’une vis à vis de l’autre, car alors il s’agit bien d’un plaisir qui est placé dans le sens d’une construction d’un couple, et non dans une démarche motivée par son seul petit plaisir à soi. Le plaisir n’est pas mauvais sauf quand nous en faisons un sens à la vie, un dieu.

3) Attention à ce texte de l’apôtre Paul « Ce n’est pas la femme qui dispose de son corps, c’est son mari. De même, ce n’est pas le mari qui dispose de son corps, c’est sa femme. » (1 Corinthiens 7:4)

Il ne faudrait surtout pas faire dire à Paul ou à la Bible que l’homme pourrait faire ce qu’il veut du corps de sa femme, que l’homme a le droit de violer sa propre femme, qu’il peut la traiter comme une esclave sexuelle ! Certainement pas. C’est d’une telle évidence que j’hésite à argumenter cela… Mais bon. Jésus, d’abord, et ensuite Paul disent que toute la Loi de Dieu réside dans cette seule parole « aime ton prochain comme toi-même« . Or, notre femme est certainement parmi les plus proches de tous nos prochains. Notre premier devoir est de la respecter comme personne, et de l’aimer au sens où le Christ a aimé l’humanité, c’est à dire en élevant l’autre, en se dévouant pour son bien, en donnant sa vie pour elle. Or, le moins que l’on puisse dire, c’est qu’imposer quelque chose de sexuel à une personne, ce n’est certainement pas l’aimer, c’est la violer, c’est la blesser dans ce qu’elle a de plus intime, c’est l’atteindre jusque dans le sentiment de sa propre dignité.

On a donc le droit d’interpréter comme on veut ce passage de la lettre de Paul aux Corinthiens, mais on n’a certainement pas le droit de l’interpréter comme disant que l’on pourrait faire ce que l’on veut du corps de son conjoint, et que l’autre devrait être soumis !

Je comprends ce passage comme voulant dire exactement l’inverse. Cela veut dire que dans le couple, on ne peut pas faire tout à fait ce que l’on veut de son propre corps comme si nous étions seul à décider. En s’engageant dans un couple, on choisit que notre conjoint ait son mot à dire que ce que nous faisons de notre corps. Par exemple : ce n’est pas bon d’abîmer notre propre corps en prenant des risques que notre conjoint n’aimeraient pas, ce n’est pas honnête de demander la mort alors que notre conjoint tient à notre vie, ce n’est pas bon d’avoir des relations sexuelles que notre conjoint n’apprécierait pas : que ce soit des relations sexuelles hors du couple, mais aussi dans le couple.

Donc pour savoir ce que vous pouvez avoir comme type de relations sexuelles avec votre conjoint, je veux bien vous dire ce que j’en pense (mais ma réponse n’engage que moi – et ma femme), le plus important est sans doute d’y réfléchir d’abord dans votre cœur devant Dieu, et vraiment, ensuite, d’en parler ensemble avec votre conjoint.

Amitiés fraternelles

pasteur pasteur Marc Pernot

Print Friendly, PDF & Email

Marc Pernot

bio de Marc Pernot

Vous aimerez aussi...

9 réponses

  1. Katukonki Justin mbaku wa nkuna dit :

    I was very interested reading this
    God bless

  2. Rovilys dit :

    Le sexe a distance par l’appel vidéo avec sa femme est elle un péché ou un danger selon la bible ?

    • Marc Pernot dit :

      Je dirais que si tous les deux y trouvez, sincèrement, du bonheur de couple, pourquoi pas.
      Sauf que dès lors que l’on accepte de se filmer nu, cela veut dire que l’on est prêt à ce que la planète entière voit un jour cette vidéo, avec des commentaires dégueulasses en prime.
      Le numérique, c’est ça aussi.

  3. Melingui awono marceline dit :

    Bnjr pasteur. Jai beaucoup appris ici. Seulement donc que faire lorsque le conjoint naime pas les dialogue ayant trait a la responsabilite? Et quil faut toujours passer par des scandale quil desapprouve,mais qui apportent un redressement?

    • Marc Pernot dit :

      Ce n’est pas facile de répondre à cette question à distance, sans vous connaître.
      A mon avis, il n’est pas bon d’abuser des scandales, colères, humiliations. C’est usant, même si c’est efficace une fois ou l’autre.
      Mieux vaut l’encouragement de tout petit progrès, de tout bon petit geste.
      Dieu vous bénit et vous accompagne.

      • Hato Joseph dit :

        Bsr moi ,je ne vois pas un péché lié a ça.parce que le mariage selon dieu est santifier.

        • Marc Pernot dit :

          Le mariage est sanctifié par Dieu. c’est vrai. Cela appelle a vraiment respecter son conjoint, dans sa personne, dans son désir, son épanouissement. Et de ne rien faire contre cela, bien sûr.

  4. Anonyme dit :

    Bonjour Pasteur, quand je veux avoir des rapports sexuels avec mon épouse par moment elle refuse et très souvent on se met d’accord et après, elle s’oppose je ne sais pas pourquoi.
    Aussi souvent, pendant qu’on est prêt à passer à l’acte sexuel, elle se met à dormir dans mes bras et parfois je passe à l’acte pendant qu’elle dort est ce un péché? Je suis un peu confus par cette situation j’aimerais bien comprendre.

    • Marc Pernot dit :

      Bonjour Monsieur

      Cet acte sexuel non consenti a toute les qualification d’un viol. Et le fait que ce viol soit commis sur votre épouse est un facteur aggravant puisqu’il atteint une personne à qui vous avez promis de la respecter.
      La base de la base du couple humain est de respecter son conjoint, en particulier dans ce qu’il a de plus intime qu’est son corps, sa dignité, sa foi, sa volonté.

      Dans tout couple, le désir sexuel n’est pas présent de la même façon, ni au même rythme, ni appréciant les mêmes pratiques. Cela se sent et ne s’explique pas, de même que préférer le bleu au rouge ne s’explique pas, et n’a pas besoin d’être justifié pour être juste. C’est donc tout à fait normal qu’il y ait une diversité d’attentes entre votre épouse et vous-même. Cela doit absolument être respecté, et que vous n’ayez que des relations sexuelles qui sont consenties de bon cœur par les deux partenaires. Mettre la pression sur l’autre ne fait pas partie d’une attitude respectueuse. Et encore moins, évidemment, imposer à l’autre une relation intime sans sa libre volonté clairement exprimée. Parfois, celui des deux qui a plus de désir demande à l’autre de faire des efforts et d’accepter de subir un acte sexuel qu’il ne désire pas. Ce n’est tout simplement pas correct de mettre la pression ainsi. En effet, dans le couple on est appelé à faire des efforts pour l’autre, c’est vrai, mais cela a des limites : dans les domaines aussi intime que le sexe, la foi, la pensée : l’intégrité de chacune des deux personnes du couple est un élément fondamental de base, et aller contre n’est bon en réalité pour aucun des deux partenaires ni pour le couple. Cela est contraire à l’amour du prochain, ce qui est la base de la base de la vie chrétienne, en particulier dans le couple.

      Il est tout à fait possible de survivre et d’être équilibré sans assouvir ses désirs sexuels. Ce n’est pas comme de respirer, de manger ou de boire. Et il est possible d’avoir recours à la masturbation, discrètement. Ce n’est par contre absolument pas interdit par la Bible, contrairement à ce qu’affirment certaines cultures humaines. Et cela ne fait de mal à personne.

      Je pense donc que vous pourriez en parler à votre épouse et lui demander pardon pour ces actes et cette pression que vous lui avez fait subir, promettre de ne plus le faire dorénavant, et ne plus le faire.

      Dieu vous bénit et vous accompagne.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.