Peut-on se tromper sur sa foi ?

Par : pasteur Marc Pernot

un homme regarde dans une flaque et voit son visage et un avion dans le ciel - Photo by Marc-Olivier Jodoin on Unsplash

Question d’un visiteur :

Bonjour
peut-on se tromper sur sa foi?

Réponse d’un pasteur :

Bonjour Monsieur

Oui, bien sûr. Vous avez raison.

  • C’est le cas d’un intégriste (qui met sa foi en une conception de Dieu et des rites, plus que sur la personne transcendante de Dieu et son amour), cette personne, en plus, injurie ceux qui ne pensent pas comme elle, ou n’ont pas la même façon de lui rendre un culte.
  • C’est le cas d’une personne dont la foi est pleine de peur de Dieu et de son jugement alors que Dieu est amour. Cette personne, en plus, fait parfois du mal en menaçant les autres au nom de Dieu.
  • C’est le cas d’une personne qui cherche à acheter cet amour de Dieu par des cultes, prières et bonnes actions alors que Dieu aime tout simplement car il est bon, et source de vie.

Donc, votre question est excellente, car vous vous posez la question pour vous même. Or comme vous dites, on a toujours le risque « de se tromper », c’est à dire d’être aveuglé, de penser alors sincèrement être dans le vrai, le juste, et pourtant d’être à côté (un peu ou beaucoup). C’est certainement un peu le cas pour tout le monde, de toute façon, car ce n’est ni aujourd’hui ni demain que nous serons parfaits ! C’est donc normal, dans un sens, de se tromper un peu sur sa foi, ou beaucoup. Seulement, c’est bon de le savoir. Seule une démarche de questionnement, devant Dieu, peut nous permettre de cheminer non pas vers la vraie foi, mais déjà sur une foi plus fidèle, plus juste, plus féconde, plus vivifiante.

Dans ce chemin, il me semble bon :

  • ni de culpabiliser en se disant que notre foi est nulle, inexistante, mauvaise… dès lors que nous cherchons, notre foi est déjà bien là, bien vivante, et elle permet à Dieu de nous aider, ce qui est l’essentiel.
  • ni d’être fier en se disant que l’on a la foi comme si nous étions déjà arrivé au but, alors que nous avons la foi quand elle est en cours d’approfondissement. C’est pourquoi, encore et toujours nous sommes appelés à la conversion.

Quant à la foi des autres, ce n’est pas à nous de la juger, sauf si la personne fait du mal aux autres à cause de sa foi, parfois. Ce qui est particulièrement triste, car les fruits de la foi sont des fruits de vie. C’est même à cela qu’on reconnaît la foi (c’est à ses fruits que l’on reconnaît l’arbre).

Dieu vous bénit et vous accompagne.

par : pasteur Marc Pernot

Print Friendly, PDF & Email

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *