Jésus a-t-il été heureux durant sa vie terrestre ?

Un jeune homme a un pas de danse joyeux dans une rue - Image parFree-Photos de Pixabay

Par : pasteur Marc Pernot

Question d’un visiteur :

Cher Marc,

Je me pose la question, sans entrer dans un dolorisme mortifère: Jésus a-t-il été heureux durant sa vie terrestre ?

Ce matin, j’ai répondu à une amie à laquelle j’avais écrit ma souffrance de voir tant de femmes sur la planète abusées, maltraitées, esclaves sexuelles. C’est juste intenable.

J’avais alors écrit cette réflexion dans mon journal intime :

« Le mal… le scandale du mal. Que n’a-t-on pas écrit là-dessus, sans forcément y trouver une réponse ?
Le mal existait déjà quand la terre n’était que tohu-bohu.
Le mal existait déjà dans le jardin paradisiaque d’Eden sous la forme du serpent.
Le mal a passé à l’acte avec le meurtre d’Abel par Caïn….déjà en Gen.4.

Alors, XXI siècles plus tard, avec l’historique de toutes les horreurs dont l’homme est capable,
que dire ? Sinon, ne jamais s’ habituer au mal, sous quelque forme qu’il soit, et, à notre mesure, le combattre de toute l’indignation dont notre être est encore capable.

Quand je lis les violences faites aux êtres humains au nom d’une idéologie, au nom de pulsions non contrôlées, au nom d’une haine aveuglante, je ne peux m’empêcher de pleurer.

J’ai alors besoin de relire ce verset d’Apoc. 21 : 1 : et la mer n’était plus…
La mer, symbole du mal, de l’épreuve, de la mort, dans la nouvelle terre, ne sera plus.

En attendant, dans le réel de mon existence sur terre, je m’accroche à ce verset de Job 36 : 30 :
Et il se cache jusque dans les profondeurs de la mer.
Dieu se cache dans la profondeur de ma souffrance, dans la mer du mal qui m’engloutit, corps, âme, esprit. Dans la noirceur des eaux qui m’environnent, je ne vois pas Dieu, mais il est là, à l’oeuvre. « 

Alors, je me pose la question : Jésus a-t-il été heureux ?

Un psaume dit : il boira du torrent dans le chemin. Béthanie, la femme samaritaine, Marie de Magdala…lui ont sans doute donné un souffle de répit dans la souffrance qu’il voyait au quotidien, je présume.

Mais combien de fois n’est-il pas confronté à l’opposition d’autrui, à l’incompréhension, à la mort, à la maladie, et autre ?
Le psaume 126 : 6 dit : il va en pleurant, portant la semence qu’il répand.

Jésus a-t-il vraiment été heureux ?

Merci de votre réponse et amitiés cordiales

Réponse d’un pasteur :

Chère Amie

Merci beaucoup pour cette belle méditation, cette juste préoccupation et même indignation.
A cette plainte de Job, j’ajouterais cette plainte, cette espérance de Dieu qu’entend Esaïe « Qui enverrai-je, et qui marchera pour nous? Je répondis: Me voici, envoie-moi. » (Esaïe 6:8)
(« me voici » : le fameux « hinneni » chanté par Léonard Cohen)

Oui, je suis convaincu que Jésus a été heureux. Bien sûr. Ses « béatitudes » (voir ci-dessous) avec lesquelles il inaugure son enseignement ne sont pas des paroles théoriques, pas des promesses en l’air mais un témoignage. Une vague leçon théorique n’aurait pas changé le monde, et elles ne garderaient pas cette puissance de nous toucher aujourd’hui. Car ce ne sont pas des paroles faciles, mais des paroles vraies qui ne peuvent être que les fruits d’une véritable expérience de vie et d’engagement dans la foi et en même temps dans des gestes courageux pour plus de justice et de fidélité, pour plus de cohérence entre notre foi et nos actes.

Mais bien entendu, peut-être convient-il de creuser cette question du bonheur, de notre bonheur de vivre en tant qu’humain. On dit parfois que c’est face à la mort, en pensant à notre mort que nous apprenons à vivre ? il me semble que vous avez raison, c’est plutôt face au bonheur, face à ce que l’on entend pas « être heureux » que l’on apprend à vivre, et aussi à être heureux. Jésus nous y aide, je pense, dans ses « béatitudes ». Et comme Théodore Monod qui méditait quotidiennement sur ces béatitudes, qu’il se récitait dans le grec des évangiles, ces simples phrases si complexes à vivre sont bien inspirantes. La profondeur de sens, d’ailleurs, de ce mot « heureux » dans la pensée hébraïque est déjà une leçon de vie. J’ai presque inauguré mon ministère à Genève en reprenant ces paroles dans une prédication sur « L’heureuse personne » (à partir du Psaume 1er ; de Jérémie 17:5-8 ; et de Matthieu 5:3)

Quant à la situation des femmes dans le monde. Je pense que vous avez raison. Même dans un pays où il fait si bon vivre qu’en Suisse, le nombre de femmes maltraitées, violées, séquestrées par leur mari ou compagnon est hallucinant et cela dans tous les milieux. Un autre sujet de préoccupation est la dépression, cause aussi de bien des souffrances et de nombreuses morts terribles pour les familles. Pour la première cause, il me semble qu’en tant que chrétiens nous avons notre mot à dire et en particulier une lecture critique des paroles de l’apôtre Paul sur la place des femmes et sur le corps du conjoint appartenant à son conjoint… mettant plutôt en avant le premier rôle que Jésus donne à une femme comme Marie-Madeleine, peut-être, et aux autres femmes que vous citez, Marthe de Béthanie, la Samaritaine ? Pour la seconde cause, vous avez raison, nous devons travailler sur cette question du bonheur de vivre, travailler dessus par la pensée, par la prière, mais aussi par les travaux pratiques : être heureux soi-même et être une personne, être une église peut-être aussi dont certains gestes contribuent à rendre heureux ?

Avec mes amitiés
Dieu vous bénit et vous accompagne

par : Marc Pernot, pasteur à Genève

Les « béatitudes » (Évangile selon Matthieu 5:3-12)

3Heureux les pauvres en Esprit, car le royaume des cieux est à eux !
4Heureux ceux qui pleurent, car ils seront consolés !
5Heureux ceux qui sont doux, car ils hériteront la terre !
6Heureux ceux qui ont faim et soif de justice, car ils seront rassasiés !
7Heureux ceux qui sont compatissants, car ils obtiendront compassion !
8Heureux ceux qui ont le cœur pur, car ils verront Dieu !
9Heureux les artisans de paix, car ils seront appelés enfants de Dieu !
10Heureux ceux qui sont persécutés à cause de la justice, car le royaume des cieux est à eux !
11Heureux êtes-vous lorsqu’on vous insulte, qu’on vous persécute et qu’on répand faussement sur vous toutes sortes de méchancetés, à cause de moi. 12Réjouissez-vous et soyez transportés d’allégresse, parce que votre récompense est grande dans les cieux ; car c’est ainsi qu’on a persécuté les prophètes qui vous ont précédés.

En grec :

Μακάριοι οἱ πτωχοὶ τῷ πνεύματι, ὅτι αὐτῶν ἐστιν ἡ βασιλεία τῶν οὐρανῶν.
4 μακάριοι οἱ πενθοῦντες, ὅτι αὐτοὶ παρακληθήσονται.
5 μακάριοι οἱ πραεῖς, ὅτι αὐτοὶ κληρονομήσουσιν τὴν γῆν.
6 μακάριοι οἱ πεινῶντες καὶ διψῶντες τὴν δικαιοσύνην, ὅτι αὐτοὶ χορτασθήσονται.
7 μακάριοι οἱ ἐλεήμονες, ὅτι αὐτοὶ ἐλεηθήσονται.
8 μακάριοι οἱ καθαροὶ τῇ καρδίᾳ, ὅτι αὐτοὶ τὸν θεὸν ὄψονται.
9 μακάριοι οἱ εἰρηνοποιοί, ὅτι αὐτοὶ υἱοὶ θεοῦ κληθήσονται.
10 μακάριοι οἱ δεδιωγμένοι ἕνεκεν δικαιοσύνης, ὅτι αὐτῶν ἐστιν ἡ βασιλεία τῶν οὐρανῶν.
11 μακάριοί ἐστε ὅταν ὀνειδίσωσιν ὑμᾶς καὶ διώξωσιν καὶ εἴπωσιν πᾶν πονηρὸν καθ᾽ ὑμῶν ἕνεκεν ἐμοῦ. 12 χαίρετε καὶ ἀγαλλιᾶσθε, ὅτι ὁ μισθὸς ὑμῶν πολὺς ἐν τοῖς οὐρανοῖς· οὕτως γὰρ ἐδίωξαν τοὺς προφήτας τοὺς πρὸ ὑμῶν.

Print Friendly, PDF & Email

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *