Culte au temple de Cologny
Question

Je vis une période difficile, avec tout ceci , ma foi est en chute, je n’ai plus l’envie de me joindre à l’église. Je préfère prier de chez moi seule.

Culte au temple de Cologny

Pour un christianisme pas seulement solitaire, ni seulement connecté.

Question posée :

Bonjour Pasteur , merci pour ce blog qui nous aide à chercher Dieu par nous même.

Voici , je vous écrit car en ce moment je vie une période difficile . J’ai perdu ma belle-mère le mois dernier après pâques , elle était un phare dans ma vie et laisse un manque dans nos vie. De plus, avec mon mari nous essayons d’avoir un enfant mais cela s’avère difficile . Pour ajouter à cela j’ai appris que j’allais perdre mon emploi d’ici la fin du mois… Avec tout ceci , ma foi est en chute. Je traverse une dépression et je n’ai plus la force , ni l’envie de me joindre à l’église . Je préfère prier de chez moi seule et rester avec Dieu en tête à tête … Mais voilà, je sais pas si le fait de manquer la messe consciemment et en toute volonté est un péché à ajouter à ma liste de péché ? Car il est dit « n’abandonnons pas nos assemblé » ?

J’ai toujours la foi mais moins de volonté à me discipliner, alors je me contente de parler à Dieu .

Merci d’avance pour votre réponse, soyez bénis

Réponse d’un pasteur :

Bonsoir

Avec toute ma compassion pour ce deuil, des difficultés dans votre projet d’avoir un enfant, et dans votre travail.

C’est déjà dur de faire face à une difficulté de ce type, c’est bien plus que trois fois plus dur d’avoir trois difficultés en même temps.

Donc c’est tout à fait normal d’avoir un coup au moral dans ces circonstances. Bien sûr. Et que ça rejaillisse sur votre énergie. Il faudrait être pierre pour ne pas être touché.

Premièrement, et de façon absolue : vous n’avez rien, RIEN à craindre de Dieu. Aller à la messe régulièrement n’est pas pour lui faire plaisir, ni pour gagner des points dans son cœur. C’est simplement que c’est en général favorable à notre avancée de nous entraîner régulièrement. Et que rejoindre, physiquement, en chair et en os, une assemblée avec d’autres personnes qui sont aussi dans une recherche spirituelle : c’est souvent très bénéfique pour nous aider à avancer. Car l’humain est un animal pensant, spirituel et social. Mais ces exercices ne sont pas l’essentiel, ce sont des exercices. L’essentiel est de penser régulièrement à Dieu cœur à cœur, ce que vous gardez. Ensuite, en ce qui concerne ces exercices pour travailler notre foi, le rythme, les moyens, la façon dont nous « pratiquons » dépend de chacun à tel moment donné de notre existence. Sentez vous dont très libre, tout à fait libre d’adapter comme vous le faites vos exercices spirituels. Faites le le cœur léger. Sans culpabilité. Il est bon de faire un petit effort mais pas trop d’effort non plus, sinon ce n’est pas bon. C’est comme pour les exercices physique. Si on force pas on se ramollit, si on force trop on se fait une tendinite.

Dieu comprend, Dieu vous libère. Il est pour vous, jamais contre vous à vous juger.

Donc bravo de parler à Dieu. Bravo aussi de vous tenir aussi un peu devant lui, pensant à lui, dans le silence. Je sais, ce n’est pas facile, notre tête pense aussitôt à autre chose. Mais faire silence quelques secondes c’est déjà bien.

Et quand vous le sentirez, vous irez un petit peu pour commencer dans une assemblée avec d’autres personnes, même si vous ne communiquez pas avec les autres, le fait d’avoir rejoint d’autres personnes cherchant Dieu elles aussi : cela enrichit déjà votre foi et votre vision de l’humain comme un corps. On peut aller à l’église le dimanche anonymement et discrètement, on peut arriver en retard et partir en vitesse avant la fin, c’est comme on veut.

Soyez vous-mêmes, simplement. Et n’en ayez pas honte. Dieu vous aime comme vous êtes.

Dieu vous bénit et vous accompagne.

par : pasteur Marc Pernot

Partagez cet article sur :
  • Icone de facebook
  • Icone de twitter
  • Icone d'email

Articles récents de la même catégorie

Articles récents avec des étiquettes similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *